Le trafic aérien mondial pique du nez

 |   |  277  mots
En 2008, à cause de la crise économique, le trafic passagers a reculé de plus de 1,5% Dans le fret, symbole du ralentissement des échanges, le plongeon atteint 4%.

Les spécialistes du transport le savent, il existe un lien direct, presque automatique entre la croissance mondiale et celle du trafic aérien, généralement supérieur de quelque deux points. Ces dernières années, ce trafic n'a cessé de progresser de quelque 5% par en moyenne.

Mais en 2008, avec la crise financière et économique, le transport aérien a piqué du nez. Les chiffres que dévoile ce jeudi l'association du trafic aérien international, l'Iata, en témoignent. Tout comme les résultats publiés ces derniers jours par les compagnies aériennes et notamment américaines comme Delta Airlines ou US Airways.

En 2008, le trafic aérien international a vu le trafic passagers reculer de 1,6% celui du fret - car beaucoup de marchandises, surtout les plus périssables, voyagent en avion - a plongé de 4%. Sur le mois décembre, les chiffres sont nettement plus alarmants : -4,6% pour les passagers et - 22,6% pour le fret.

L'indicateur latribune.fr - ID Aero qui prend en compte des chiffres plus complets comme ceux des compagnies low cost (à bas prix et bas coûts) et surtout le trafic domestique - devrait affiner ces chiffres dans les prochains jours mais enfoncera le clou de cette morosité du transport aérien.

Et selon l'Iata, les compagnies aériennes devraient perdre 2,5 milliards de dollars en 2009. Car si les prix du pétrole ont nettement baissé depuis cet été (d'un record de 147 dollars le baril en juillet à moins de 50 dollars aujourd'hui), les transporteurs doivent souvent payer le prix des couvertures financières prévues quand les prix étaient au plus haut, ce qui pèse sur leurs comptes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le trafic aérien ne pique pas tant du nez que ça: le transport de passager a AUGMENTE de 1,6% en 2008, et non pas diminué. Ma source: tout simplement celle citée dans l'article de La Tribune, disponible à cette adresse, http://www.iata.org/pressroom/pr/2009-01-29-01.htm. On y lit Passenger Traffic : Full-year traffic results show a 1.6% increase in demand, soit "une hausse de la demande de 1,6% dans le transport de passager". Apparemment, La Tribune et l'anglais, ça fait trois....

A la lecture de ce genre d'article, on peut s'interroger sur le sérieux des journalistes de La Tribune: certes, l'erreur est humaine, mais la moindre des choses ne serait-elle pas de corriger les fautes SIGNALEES PAR LES LECTEURS dans les articles, ne serait-ce que par égard pour les personnes qui seront amenées à lire cet article dans les jours qui suivent?

Car oui, j'ai pris l'initiative d'écrire à la rédaction pour l'informer de cette erreur (qui l'air de rien modifie le sens de la moitié de l'article), mais en vain puisqu'elle persiste plusieurs semaines après. De quoi se poser des questions sur le sens de l'éthique de ce journal, que l'intox ne semble pas déranger...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :