Transport aérien : l'Iata augmente sa prévision de pertes pour 2010

 |   |  334  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'association internationale du transport aérien table sur 5,6 milliards de dollars de déficit pour l'ensemble du secteur l'année prochaine, contre une précédente estimation à 3,8 milliards. La baisse des revenus et l'augmentation des coûts maintenant les compagnies aériennes dans le rouge.

Le transport aérien devrait encore connaître des mois très difficiles en 2010. D'après l'association internationale du transport aérien (Iata), le total des pertes pour le secteur avoisinerait les 5,6 milliards de dollars. C'est largement plus que la précédente estimation, qui tablait sur un déficit global de 3,8 milliards.

Pour 2009, l'Iata prévoit toujours 11 milliards de dollars de pertes, ce qui fait dire à l'association que les douze derniers mois ont été "l'annus horribilis" d'une "decennis horribilis". Depuis 2000, les compagnies aériennes ont ainsi perdu un total de 49 milliards de dollars, soit en moyenne 5 milliards par an.

Giovanni Bisignani, le président de l'Iata estime cependant que "le pire est passé" et que certains indicateurs "vont dans la bonne direction" pour 2010. Même si l'industrie va devoir relever des défis importants. Le chiffre d'affaires global du secteur devrait reprendre sa progression (+4,9% sur un an) à 478 milliards de dollars en 2010. Mais ce montant reste inférieur de 11% au record de 535 milliards enregistré en 2008.

Pourtant, la demande des passagers devrait se reprendre l'an prochain, après une baisse de 4,1% en 2009. L'Iata atteint un total de 2,28 milliards de passagers dans le secteur. Quant au trafic cargo, l'association table sur une hausse de 7% de la demande, soit plus que la précédente prévision à 5%.

Peu d'amélioration de la rentabilité

Si le rendement de l'activité de fret est attendu en toute petite amélioration (+0,9%à en 2010, après sa chute de 15% en 2009), celui de l'activité passagers ne devrait pas suivre la même tendance. D'après l'Iata, il devrait même rester à son très bas niveau actuel.

L'association espère que la zone nord-américaine réduira ses pertes de 2,9 à 2 milliards de dollars en 2010 et que l'Europe fera encore mieux, avec un déficit anticipé de 2,5 milliards de dollars de l'activité contre 3,5 milliards cette année. L'amélioration la plus spectaculaire devrait concerner l'Asie, où l'Iata attend une perte annuelle du secteur de seulement 700 millions de dollars, contre 3,4 milliards annoncés cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :