Airbus cherche à convaincre American Airlines de faire une infidélité à Boeing

 |   |  237  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : American Airlines)
Selon le Wall Street Journal, l'avionneur européen entend briser le monopole de son concurrent américain auprès de la compagnie aérienne américaine qui réfléchit actuellement à une commande de plus de 250 avions de ligne.

"Airbus veut briser le monopole de Boeing auprès d'American Airlines et a mis sur pied une équipe de banquiers et de sociétés de crédit-bail pour lui permettre de faire miroiter des financements privilégiés de presque 6 milliards de dollars" écrit le Wall Street Journal sur son site internet, citant des sources proches du dossier. A cet effet, l'avionneur européen a présenté à la compagnie aérienne américaine une offre d'un montant de 23 milliards de dollars selon les tarifs de son catalogue, mais la proposition est assortie d'un "fort rabais", ajoute le journal sur la foi de ces mêmes sources.

La filiale du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS proposerait ainsi à American Airlines 130 A320 et 130 A320neo, la nouvelle version de ce moyen-courier devant entrer en service en 2015. "Boeing veut maintenir Airbus à l'écart des hangars d'American Airlines mais est sur le fil du rasoir pour présenter une proposition qui ne fasse pas de mal à sa marge de négociation avec les autres compagnies", ajoute le journal citant une autre source proche du dossier.

Le quotidien américain des affaires ajoute que Jim Albaugh, chef des services de commercialisation des avions de ligne du groupe, doit rencontrer lundi des responsables d'American.
L'avionneur américain propose des 737-800 et des 737-900 Extended Range, à un prix "dont on n'est pas très sûr", ajoute le journal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2011 à 12:11 :
Il ne s'agit que de moyens courriers ? Ayant fait un Paris-NY sur AA dans un vieil B767 (sans confort - pas de TV individuelle), il serait temps que AA renouvelle également sa flotte de long courriers, vite des A330 ou A340 !!!
a écrit le 12/07/2011 à 11:52 :
American Airlines cherche juste à obtenir une meilleure offre de Boeing. Je ne crois pas à un achat d'Airbus.
a écrit le 11/07/2011 à 15:30 :
Etonnant les réactions démontrant votre méconnaissance de cette entreprise. Airbus est une entreprise issue de le fusion Aérospatial et Deutsch Airbus sous la forme d'un GIE ,rejoint par l'Espagne puis l'Angleterre.L'Etat Français ne posséde que 0.06% .Elle est détenue à environ 80% par EADS .Le PDG est un Allemand Thomas Enders.Pourquoi toujours accusé le gouvernement
a écrit le 11/07/2011 à 12:26 :
Espérons que notre gouvernement va rapidement intervenir pour stopper ces manoeuvres contraire à ses principes comme il intervient auprès d'Air France... Que la justice règne !
Réponse de le 11/07/2011 à 15:10 :
Je ne comprends pas votre réaction ,vous n'avez jamais fait du bizzness ,en tant qu'ancien chef d'entreprise cette démarche d'Airbus est tout à fait logique .Lorsque l'on veut pénétrer un marché on se doit d'admettre des conditions de vente adaptées à la situation.Que vient faire le gouvernement là dedans.
Réponse de le 11/07/2011 à 15:17 :
Je ne comprends pas votre réaction. En tant qu'ancien chef d'entreprise ,la démarche d'Airbus est tout à fait logique .Lorsque l'on veut pénétrer un marché on se doit de s'adapter à la situation. Les US ne s'embête pas pour faire valoir leur préférence nationale.Que vient faire le gouvernement la dedans.
Réponse de le 11/07/2011 à 16:43 :
@sauros : Humm... Le deuxième degré ne fonctionne pas avec tout le monde, semble-t-il... Je voulais simplement dire que si le gouvernement fait pression sur Air France pour acheter des Airbus, il serait logique qu'il demande a Airbus de ne pas entrer en compétition dans une même optique d'acheter national. C'est de l'humour, quelque chose qui fait sourire, quoi. Vous voyez ?
a écrit le 11/07/2011 à 10:06 :
Il faudrait qu'Airbus demande l'avis de nos cow boys de l'industrie en premier lieu le marrant M. Myard député du rapport en coller/copier sur l'industrie du niveau d'un étudiant en première année de marketing avec des histogrammes copiés sur le net et notre grand ministre de l'industrie M. Besson du même niveau que le député cité.
Il serait intéressant qu'un journaliste de la Tribune interroge nos 2 visionnaires de l'économie. Triste France les politiques sont des guignols qui n'ont de compétence que la force qu'ils mettent dans le déclin de notre pays.
a écrit le 11/07/2011 à 7:05 :
Beaucoup plus difficile à convaincre après les remarques pour le moins irresponsables de nos politiques qui n'ont qu'une vision à court terme, centrée sur leurs "propres" intérêts personnels

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :