Quand un pilote américain pète les plombs

 |   |  413  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le commandant de bord d'un avion de la compagnie américaine low-cost Jetblue a causé quelques frayeurs aux "150 âmes" qui voyageaient à bord de son avion, en les appelant à "faire le grand saut". Le pilote, délirant, a été maîtrisé par des passagers, et l'avion, a dû être détourné.

Un avion a été détourné, mardi, aux États-Unis. La cause : un coup de folie du pilote qui avait crié une alerte à la bombe avant d'être maîtrisé par des passagers. En raison du "comportement erratique" du commandant de bord, l'avion de la compagnie JetBlue, parti de New York, avait été détourné vers un aéroport du Texas. Le pilote au comportement incohérent qui a effrayé les passagers, a été inculpé mercredi pour avoir "perturbé l'équipage", ont annoncé les autorités.

Selon un communiqué du ministère américain de la Justice, Clayton Frederick Osbon, 49 ans, était arrivé en retard à la réunion d'équipage, avant le décollage, et avait montré des signes inquiétants dès le début du vol, tenant des propos "incohérents" sur la religion ou son état de concentration. "Le co-pilote a commencé à s'inquiéter lorsque M. Osbon a déclaré que 'rien n'avait d'importance'" et qu'il s'est mis à "couper les liaisons radio, baisser la lumière de ses écrans de contrôle et réprimander le co-pilote pour essayer de communiquer par radio", précise le ministère.

Le sermon du commandant de bord

"Quand M. Osbon a dit qu'il fallait 'faire le grand saut dans la foi', le co-pilote est devenu inquiet. Clayton Obson lui a dit 'Nous n'allons pas à Las Vegas' et a commencé à réciter ce que le co-pilote a qualifié de sermon", poursuit le ministère. Sans respecter les procédures réglementaires, le commandant de bord a ensuite quitté le cockpit pour aller aux toilettes. Pendant ce temps, le co-pilote a invité un pilote de JetBlue en congé, qui voyageait sur le vol, à le rejoindre dans le cockpit.

En sortant des toilettes, Clayton Osbon a évoqué avec le personnel de cabine les "150 âmes à bord", avant d'essayer de rentrer dans le cockpit. Le co-pilote a alors demandé par le haut-parleur à ce qu'il soit neutralisé. A ce moment, plusieurs passagers l'ont plaqué au sol alors qu'il criait des propos sur Jésus, le 11-Septembre, l'Irak, l'Iran et les terroristes, affirme le communiqué du ministère.

Le co-pilote a ensuite détourné l'avion vers Amarillo (Texas), où le pilote a été débarqué et conduit à l'hôpital pour y subir des examens médicaux. Gabriel Schonzeit, l'un des passages, a assuré au journal local Globe-News que le pilote "paraissait être devenu fou. Nous savions tous, dans les premiers rangs, que s'il retournait dans le cockpit, nous allions nous écraser".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :