Ryanair dénonce les "pratiques communistes" de Bruxelles

 |   |  343  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie low-cost irlandaise déplore que la Commission interdise à ses fonctionnaires de voler sur ses avions depuis Bruxelles. La Commission récuse ses affirmations.

Ryanair a accusé jeudi la Commission européenne de pratiques "communistes" pour interdire à ses fonctionnaires de voler avec la compagnie irlandaise à bas prix depuis Bruxelles, une affirmation qualifiée d'"absurde" par l'exécutif européen. "Cette interdiction constitue une subvention évidente en faveur des compagnies nationales traditionnelles de l'UE et une nouvelle discrimination à l'encontre des compagnies à bas coût en Europe", a accusé le patron de la compagnie, Michael O'Leary, lors d'une conférence de presse à Bruxelles."Au moment où la Commission demande l'austérité aux nations européennes et à leurs citoyens, elle ferait mieux de prendre les devants et d'obliger ses bureaucrates et son agence de voyage à réserver des vols à bas coût à Charleroi", l'aéroport régional au sud de bruxelles d'où opère Ryanair, a-t-il ajouté. Michael O'Leary a dénoncé le "communisme" des directives de la Commission.
La Commission a rejeté les assertions de la compagnie irlandaise. "C'est complètement absurde", a déclaré l'un de ses porte-parole, Antony Gravili, interrogé par l'AFP.

Aucune consigne
"Il n'y a aucune consigne consistant à interdire aux fonctionnaires européens d'utiliser Ryanair", a-t-il ajouté, en indiquant que 300 vols avaient été réservés l'an dernier chez Ryanair, sur un total de 1.696 vols achetés dans des compagnies à bas prix.
Le porte-parole a expliqué que l'utilisation de Ryanair était seulement compliquée par le fait que la compagnie de Michael O'Leary opère depuis Charleroi, située à une soixantaine de kilomètres au sud de Bruxelles où sont situées les institutions de l'UE, et par le fait que les réservations ne peuvent être faites que par les utilisateurs, et non par l'intermédiaire d'une agence de voyage.
Une source européenne sous couvert de l'anonymat soupçonne le patron de la compagnie irlandaise de chercher "à se faire de la publicité avant les vacances".
Les relations entre l'exécutif européen et Ryanair sont tendues depuis longtemps. La Commission européenne vient tout juste de rouvrir une enquête au sujet d'avantages accordés à la compagnie lors de son installation à Charleroi.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2012 à 13:41 :
Ryanair la compagnie qui communique à son grand copain Boeing les conditions d'Airbus pour ne pas acheter chez ce dernier, à tel point qu'Airbus ne répond plus à ses appels d'offre.
a écrit le 30/03/2012 à 10:05 :
Et si à Bruxelles on interdisait le dumping fiscal des irlandais mais pas seulement des irlandais.
a écrit le 29/03/2012 à 19:49 :
"Bruxelles communiste", sans doute de l'humour irlandais. Vous pouvez rappeler une donnée fondamentale, à vos lecteurs: le montant des subventions, directes ou indirectes, d'on bénéficie cette compagnie, est supérieur à son bénéfice. Sans ces subventions,plus ou moins déguisées, (CCI, pub des CCI...), la compagnie serait en perte. Alors OÙ EST LE SYSTÈME ÉCONOMIQUE? La vérité c'est que ce système tient, par les deux bouts par, au moins, deux composantes: l'exploitation des personnels, à travers une localisation dans un paradis fiscal et l'apport d'un argent public, par ailleurs décrié quand il finance des investissements publics. Pour le PDG de cette compagnie, mais aussi pour nombre de responsables économiques et politiques, le "communisme" commence là où on ne met de l'argent dans le privé. C'est dire leur vision du monde. Pour comprendre le fonctionnement de ce type de LOW COST, vous pouvez visionner le reportage suivant:
http://www.verite-lowcost.com/
a écrit le 29/03/2012 à 19:36 :
Extra ! J'adore, quand les glandeurs de Bruxelles doivent se justifier c'est un régal ! Le mépris de Ryanair c'est surtout "le client qui s'imagine qu'il ne va pas payer une valise un peu plus grande". J'ai pris Ryanair des tas de fois et en effet ils ne sont pas là pour le service mais juste pour vous faire monter et descendre et pour ça on paye 50 Euros ! Si on veut se faire jeter avec élégance il faut prendre Air France.
a écrit le 29/03/2012 à 16:55 :
quelque soit les raisons, ryanair n a qu à s en prendre qu à elle même ; je peux témoigner comment, dans des circonstances graves, ryanair a manifesté son mépris des clients et son abscence d humanité et de sens commercial

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :