235.000 : le nombre de pilotes de ligne qui devront être formés d'ici à 2020

 |   |  316  mots
Il y a un peu moins de 150.000 pilotes dans le monde mais au cours des sept prochaines années, le secteur aérien aura besoin de trouver 235.000 pilotes supplémentaires pour répondre à la demande de transport aérien et remplacer également ceux partant à la retraite.
"Il y a un peu moins de 150.000 pilotes dans le monde mais au cours des sept prochaines années, le secteur aérien aura besoin de trouver 235.000 pilotes supplémentaires pour répondre à la demande de transport aérien et remplacer également ceux partant à la retraite." (Crédits : Reuters)
Pour absorber la croissance du trafic aérien et compenser les départs à la retraite, 235.000 nouveaux pilotes de ligne devront être formés d'ici 2020 d'après CTC aviation.

235.000. C'est le nombre de nouveaux pilotes de ligne qui devront être formés d'ici 2020 pour absorber la croissance du trafic aérien et compenser les départs à la retraite, selon CTC Aviation.

"La France constitue l'un des principaux viviers de pilotes en Europe"

D'après CTC, qui est l'un des principaux centres de formation en Europe : 

Il y a un peu moins de 150.000 pilotes dans le monde mais au cours des sept prochaines années, le secteur aérien aura besoin de trouver 235.000 pilotes supplémentaires pour répondre à la demande de transport aérien et remplacer ceux partant à la retraite.

Interrogé par nos confrères de l'AFP, le directeur de CTC Aviation, Martin Hunt, a ajouté que  "la France constitue l'un des principaux viviers de pilotes en Europe", et que CTC allait mener une "campagne de recrutement" dans ce pays.

Une formation qui coûte 106.000 euros mais "99% des cadets trouvent un débouché dans une compagnie aérienne"

La formation, d'une durée de près de deux ans, coûte 106.000 euros mais fait-il valoir, "99% des cadets trouvent un débouché dans une compagnie aérienne".

CTC Aviation souligne en outre que les salaires des pilotes débutants sont compris entre 35.000 et 60.000 euros par an en Europe, les pilotes affectés aux long-courriers étant mieux rémunérés que ceux des vols court et moyen-courriers.

Le constructeur américain Boeing estime lui à 498.000, le besoin de nouveaux pilotes dans les 20 ans à venir

Le constructeur américain Boeing estime lui à 498.000, le besoin de nouveaux pilotes dans les 20 ans à venir. La semaine dernière, à l'occasion du salon de Dubaï, il a souligné que la seule région du Moyen-Orient, où le trafic aérien est la plus forte au monde, aura besoin de 40.000 pilotes en 2032. Les experts estiment que le trafic aérien devrait croître de 4,7% chaque année d'ici 2032 et même de 7,1% au Moyen-Orient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2015 à 17:37 :
Pénurie? C'est encore un mythe. D'ailleurs quand il y a pénurie, les salaires montent.
Sur 737, on voit des annonces à 2,000€/mois, contrats 6 mois, auto-entrepreneur, et il y a pléthore de candidats ces postes.
Par contre, ceux qui parlent de pénurie sont des vendeurs de formation aéronautique.
Aux US, il n'y a pas de pénurie contrairement à ce qui est dit. Les salaires sont tellement bas dans les compagnie régionales que les candidats finissent par se faire rare. (Conclusion du ministère du travail US).
a écrit le 15/11/2014 à 7:48 :
Le site refuse mes commentaires trop long je serai bref alors.

NE FAITES PAS CE TRAVAIL n'ENTAMER pas CETTE FORMATION RUINEUSE.

SALAIRE 30 000 euros net par an. Taux de chômage record en Europe pour les pilotes de ligne. A par Air France en France cette profession propose des salaires de misère.
emprunt 160 000 euros au mieux, souvent vous devez payer en compagnie pour voler car il faut que vous mainteniez vos qualifications a jour. Les low cost ont transformé ce travail en esclavage.
a écrit le 01/12/2013 à 14:31 :
Merci Messieurs pour vos témoignages .
En effet, je n'ai jamais vu un article de la Tribune qui soit aussi loin de la dure réalité. Cela me faisait penser aux boom de l'informatique dans les années 2000, auquel on promettait aux étudiants des salaires confortables et un travail assuré. Certes le travail était au rendez-vous mais pas les salaires surtout ceux qui ont opté pour l'admin et les réseaux..
a écrit le 01/12/2013 à 13:08 :
Actuellemetn c est plutot marée basse . Des centaines de jeunes ATPL cherche du boulot et n en trouve pas. Ce n est pas tout d´ avoir la licence avec 100.000 euro enpruntés.- Apres il faut faire des heures , beaucoup d´heures et se payer les "ratings" ( Qualif de type) . Par exemple 15 a 20.000 euro pour un rating permettant de voler sur un petit Citation d´affaire . Le chemin est long et couteux ! .
a écrit le 01/12/2013 à 13:08 :
M Hunt dirige une entreprise dont les aspirants pilotes sont la principale source de revenus, il n'est pas idiot et dire la vérité: très peu de places disponibles et beaucoup trop de candidats.
Bonne pub ceci dit, La Tribune n'étant pas les seuls à avoir relayer cette "info" (intox!)

Si manque de pilotes il y aura, ce sera toujours la même chose: manque de pilotes expérimentés, les compagnies sont rarement en demande de jeunes pilotes sortis d'école avec 200 heures de vol…à moins comme le dit très justement Warm que ce soit pour leur faire payer 30000 euros de plus pour une qualification (avion de type 320 ou 737) plus des heures de vol, car oui il existe beaucoup de compagnies dans le ciel européen dont le copilote paye pour être assis dans le cockpit (et beaucoup plus qu'un passager!)
a écrit le 01/12/2013 à 9:36 :
235 000 pilotes, bravo, mais pour combien d'avions?.
Dans mon jeune temps l'on nous disait que les réserves de pétrole seraient épuisée en l'an 2000.
Je m'aperçois que tous les pays consomment de plus en plus de pétrole et que la construction aéronautique va bon train.
Donc, personne ne sait ce que renferme exactement notre vieille terre!.
Tant mieux!.
a écrit le 30/11/2013 à 19:15 :
235 000 oui mais pas en France...

Les principales écoles française ont déposé le bilan ou ont été rachetées....
a écrit le 29/11/2013 à 22:27 :
"99% des cadets trouvent un deboucher..."
Bravo pout la stat inutile, les cadets etant recrutes, embauches et formes par les entreprises elles-meme.... Ce qui laisse juste 1 petit % qui est arrete pendant la formation car pas au niveau.
C'est un peu comme 100% des gagnants auront tenté leur chance!
Des "privés" qui se sont auto-formés et qui n'ont pas trouvé de poste, j'en connais un paquet.
Réponse de le 30/11/2013 à 11:18 :
Bonjour Wam .
Vous pouvez en dire plus sur ces histoires de jeunes aspirant pilotes qui se sont auto-formés en contractant pour certains de gros crédits. Histoire d'éviter plus tard pour certains de grosses désillusion car j'ai dans mon entourage des personnes qui sont tentés par cela
Réponse de le 30/11/2013 à 16:10 :
Et bien c'est a leurs risques et perils. Bcp d'ecoles de formation promettent un avenir radieux mais attention a la dure realite une fois la formation terminee.
Le marche est ce qu'il est en Europe, c'est a dire deprime, pas ou peu de croissance donc pas d'embauches.
Du coup, la tentation low cost est grande pour les aspirants. Le systeme est bien rode, le poste "formation des equipages" est un poste de revenus pour ces boites, a savoir que les aspirants devront contracter un pret pour se payer une QT (qualif A320, B737) mais aucune embauche n'est de meme garantie a l'issue.
Et si embauche il y a, il faudra rembourser un pret assez consequent avec un salaire qui ne le permettra pas tjrs.
Je suis passe par la, mais je me suis abstenu de payer la qualif, juste bosser a l'etranger avant de rentrer dans une companie 'normale' qui elle forme ses equipages....
Tous mes potes ou connaissances n'ont pas eu cette chance et remboursent maintenant un emprunt qui me leur a servi a rien ( une qualif est valable un an, apres soit on paie pour proroger, soit on arrete les frais)
Réponse de le 30/11/2013 à 18:54 :
Merci beaucoup Wam pour votre témoignage.
Effectivement, cela fait froid dans le dos. Surtout vu le prix de la formation coute le prix d'un petit appartement dans une ville moyenne !
Bref, il faut sacrément être sur de son coup et avoir du bol !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :