Air France-KLM acte l'attrition d'Air France

 |   |  347  mots
(Crédits : © Louis Nastro / Reuters)
Le conseil d'administration d'Air France-KLM a validé le plan de réduction d'activité d'Air France, lequel sera présenté le 5 octobre.

Réduction d'activité en 2016 puis en 2017. C'est le scenario pour Air France qu'a validé ce mercredi à l'unanimité le conseil d 'administration d'Air France-KLM, la maison-mère d'Air France et de KLM. Réunis à Amsterdam, les administrateurs ont, après avoir constaté l'échec des négociations à Air France, accepté le plan alternatif proposé par Frédéric Gagey, le PDG d'Air France. Ce dernier prévoit une baisse de l'offre long-courrier de 10% d'ici à 2017. Il s'accompagnera de suppressions massives de postes. L'objectif est de permettre de faire passer 80% des lignes long-courriers dans le vert d'ici à fin 2017, contre 50% aujourd'hui, et dégager un bénéfice d'exploitation de 740 millions d'euros.

« Le Conseil a pris acte de l'absence d'accord au 30 septembre 2015 dans les négociations entre la Direction d'Air France et les organisations représentatives des personnels navigants. Ceci survient malgré un dialogue ouvert depuis plusieurs mois et de nombreuses propositions formulées par la Direction d'Air France. Face à l'impossibilité de signer des accords permettant au sein d'Air France la mise en œuvre de mesures de productivité conduisant à un retour à la profitabilité pérenne, les administrateurs considèrent indispensable de mettre en place un plan alternatif. Ils ont mandaté à l'unanimité la Direction d'Air France-KLM et d'Air France en ce sens ».

Un vote à l'unanimité signifie que les trois représentants de l'Etat et le représentant des pilotes d'Air France ont voté favorablement.

"Garantir un avenir durable"

Ce plan, comportant une réduction de l'activité d'Air France en 2016 puis 2017, afin de garantir les objectifs économiques et l'avenir de la compagnie, sera présenté lundi 5 octobre au Comité Central d'Entreprise d'Air France.

«Comme l'a indiqué le Conseil d'administration qui a exprimé son soutien unanime, nous devons avancer dès aujourd'hui pour garantir un avenir durable aux activités du Groupe lui permettant de participer à la croissance du secteur en s'appuyant sur ses activités les plus compétitives. Nous tenons à réaffirmer notre détermination à faire d'Air France-KLM un des leaders dans la consolidation du secteur au niveau mondial.» a déclaré Alexandre de Juniac, président-directeur général d'Air France-KLM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2015 à 9:40 :
La prochaine extinction d'une ex entreprise état sera probablement celle là.
La marche des dinosaures promet une fin flamboyante avec peut être un grand un feu d'artifice.
Peut être les politiques pourraient installer des portiques ecotaxe dans le ciel ??
a écrit le 02/10/2015 à 16:04 :
Que Mr Le Roux s'inquiète du dernier pavillon français...trop tard !
Et merci aux politiques pour cette fusion qui, il y a 20 ans, n'a fait que prolonger "atificiellement" la vie de cette compagnie qui n'avait rien d'une entreprise. Ce n'était qu'une "SNCM" ou une "SNCF" attendant le chèque du contribuable chaque fin d'année pour combler son déficit chronique. Au lieu de fusionner UTA et Air Inter qui étaient deux entreprises plus que rentables qu'ont fait nos politiques? Ils ont gardé la "boîte d'Etat" historiquement déficitaire et ils ont supprimé les deux entreprises rentables.

On voit le résultat aujourd'hui. Certes il ne s'agissait pas de votre camp Mr Le Roux…mais seuls des énarques pouvaient prendre une décision aussi catastrophique.

Résultat AF a survécu lors de cette fusion avec la corbeille du mariage ( UTA et Air Inter ) mais surtout sans rien changer à sa gestion catastrophique. Aujourd'hui les bijoux du mariage sont revendus depuis longtemps et il ne reste que cet eternel gouffre habitué pendant un demi siècle à ne vivre que du chèque annuel du contribuable .
La solution c'était il y 20 ans...fusionner UTA et Air Inter et intégrer AF dans cette nouvelle entreprise. Mais AF c'était culturel; St Ex, Mermoz, la Postale !!! Alors on a gardé le culturel au détriment de l'économique. Le résultat est là aujourd'hui ....une coquille vide et moribonde.

Pour en finir, je donne une espérance de vie de Air France de 2 ans, grand maximum. C'est un dinosaure dans un monde qui bouge plus vite et moins cher.

Matth
a écrit le 02/10/2015 à 7:13 :
Il y a belle lurette que le mot "attrition" circule à CDG... L'alternative était simple et connue de tous, en particulier des syndicats de pilotes: réformes structurelles ou attrition. Ils ont refusé les unes, c'est qu'ils voulaient la seconde.
Mais pourquoi? Parce que eux, ils savent mieux que les autres... Et surtout, ils sont persuadés que le problème n'est pas chez eux. La bonne vielle paille quand la poutre est plus grosse qu'un 380... Le hub est trop cher avec trop de fainéants, idem pour les escales inutles et le sol pléthorique... Pour le SNPL, "yaka" mettre des avions avec des pilotes, éventuellement deux trois PNC pour respecter les traditions et ça suffit... Le reste est inutile. Alors forcément, leur dire qu'ils sont chers, qu'ils ont des règles d'engagement aberrantes, ça ne passe pas.
Reste que la base des pilotes, quoique souvent mal informée (et la direction a là dessus une très lourde responsabilité), est beaucoup moins bornée que ceux qui la représente.
a écrit le 02/10/2015 à 6:19 :
Et faire comme Reagan avec les controleurs aeriens, licencier les pilotes recalcitrants?
a écrit le 01/10/2015 à 22:27 :
Bravo aux pilotes d'Air France! Irresponsables et égoïstes. Ils savent que ce sont surtout les PNC et personnels au sol qui vont payer par des licenciements leur caprice.
Ce qui serait bien finalement, c'est de remplacer les lignes AF supprimées par des lignes KLM, avec des pilotes hollandais qui ont eu le sens de la responsabilité et ont accepté de faire, eux, des efforts.
Réponse de le 02/10/2015 à 18:38 :
Le seul problème c'est que les pilotes d'AF seraient trop heureux d'accepter les conditions du plan KLM ..!
KLM est moins rentable qu'AF ( ebitda par rapport au CA) ...
Le seul but de ces pseudo négociation est de faire croire que le pilotes (qui ne représentent que 6 % de employés d'AF) bloquent tout .
En ne souhaitant rien négocier ( l'absence de réelle négociateurs du côté direction en atteste) on va vers un échec inéluctable et on essaie de faire porter le chapeau a tel ou tel en l'occurrence les pilotes qui ont bon dos .
On mesure ainsi le courage des dirigeants et des politiques qui se défaussent de leurs responsabilités sur les salariés et entraîner des réactions comme la votre ...
Pour info les pilotes sont la catégorie de personnels D'AF dont l'écart de coût avec la concurrence est le plus faible .
Réponse de le 02/10/2015 à 18:38 :
Le seul problème c'est que les pilotes d'AF seraient trop heureux d'accepter les conditions du plan KLM ..!
KLM est moins rentable qu'AF ( ebitda par rapport au CA) ...
Le seul but de ces pseudo négociation est de faire croire que le pilotes (qui ne représentent que 6 % de employés d'AF) bloquent tout .
En ne souhaitant rien négocier ( l'absence de réelle négociateurs du côté direction en atteste) on va vers un échec inéluctable et on essaie de faire porter le chapeau a tel ou tel en l'occurrence les pilotes qui ont bon dos .
On mesure ainsi le courage des dirigeants et des politiques qui se défaussent de leurs responsabilités sur les salariés et entraîner des réactions comme la votre ...
Pour info les pilotes sont la catégorie de personnels D'AF dont l'écart de coût avec la concurrence est le plus faible .
Réponse de le 02/10/2015 à 18:38 :
Le seul problème c'est que les pilotes d'AF seraient trop heureux d'accepter les conditions du plan KLM ..!
KLM est moins rentable qu'AF ( ebitda par rapport au CA) ...
Le seul but de ces pseudo négociation est de faire croire que le pilotes (qui ne représentent que 6 % de employés d'AF) bloquent tout .
En ne souhaitant rien négocier ( l'absence de réelle négociateurs du côté direction en atteste) on va vers un échec inéluctable et on essaie de faire porter le chapeau a tel ou tel en l'occurrence les pilotes qui ont bon dos .
On mesure ainsi le courage des dirigeants et des politiques qui se défaussent de leurs responsabilités sur les salariés et entraîner des réactions comme la votre ...
Pour info les pilotes sont la catégorie de personnels D'AF dont l'écart de coût avec la concurrence est le plus faible .
a écrit le 01/10/2015 à 21:27 :
Vous avez droit à sentir les fruits de la croissance et de la bonne reprise. Vous allez aimer ce bon miel.
Peut être une petite hausse de taxe Chirac (ou Copé - ma préférée) pour redistribuer comme dit Martine ?
Ou qq créneaux pour les amis du golfe ?
Les deux ?
Vous avez raison, vous méritez les 2.
C'est la Charlie attitude.
a écrit le 01/10/2015 à 19:59 :
Mesdames et messieurs des syndicats de pilotes et des pnc, les futurs chômeurs vous remercient.
J'espère que vous êtes satisfaits de vous et que vous dormirez bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :