Air France, "une période difficile va s'ouvrir", prévient le chef des pilotes

 |   |  461  mots
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Après l'échec des négociations entre les syndicats de pilotes et la direction mercredi, Gilles Laurent, pilote, directeur général en charge des opérations aériennes, estime dans un courrier envoyé aux pilotes de la compagnie que les efforts demandés "étaient supportables", notamment en comparaison du scénario qui s’annonce aujourd’hui.

Après l'échec des négociations entre les syndicats de pilotes et la direction mercredi, le conseil d'administration d'Air France-KLM se réunit ce mercredi à Amsterdam pour analyser la situation. Il risque d'enclencher le fameux plan B, d'attrition de l'activité. Ce matin, Gilles Laurent, pilote et directeur général des opérations aériennes a envoyé un courrier à tous les pilotes de la compagnie pour déplorer l'issue des négociations et « donner sa perception des choses, à l'aube de la période de grande incertitude qui s'ouvre pour la compagnie, et pour nous pilotes ».

"Les enjeux cruciaux n'étaient pas intégrés par les syndicats"

Ce dernier estime que «malgré une entrée en négociation très tardive des organisations professionnelles, tout était encore possible il y a 10 jours» mais «qu'au fil de l'avancée des réunions, j'ai mesuré à quel point les enjeux cruciaux de cette négociation n'étaient pas intégrés de la même façon par les organisations professionnelles».
 
Pointant l'énorme sentiment de défiance qui existe entre les représentants des syndicats (SNPL et Spaf) avec la direction, Gilles Laurent « invite chacun, honnêtement, à s'interroger sur la sienne », lui le premier.

"Les objectifs étaient atteignables"

«Ma conviction est que les objectifs fixés étaient atteignables. C'était une contribution importante mais réaliste. Bien sûr, j'ai conscience en tant que pilote, que les efforts demandés étaient conséquents et avaient des répercussions d'un point de vue professionnel, personnel et même familial. C'est aussi pour cette raison que les négociations portaient sur un ensemble de leviers mais je persiste à penser que les efforts demandés étaient supportables, notamment en comparaison du scénario qui s'annonce aujourd'hui», écrit-il.
  .
Et d'ajouter : «désormais, une autre partition va se jouer pour nous pilotes comme pour l'ensemble des catégories de personnel. Une période difficile va s'ouvrir».

"Les pires conditions en Europe"

Un point de vue que ne partage pas un syndicaliste. «Ce que l'on nous demandait constituait à mettre en place les pires conditions de travail en Europe », explique l'un d'eux.

Le plan B implique en effet des départs contraints chez les pilotes (plus de 300) et, probablement, sur la remise à plat d'un certain nombre d'accords. Notamment celui qui définit le périmètre de l'entreprise, lequel s'achève fin mars 2016.

En cas de plan B, les hôtesses et stewards seront également touchés par des licenciements. Le personnel au sol des escales les moins compétitives, comme Marseille, aussi. Le plan de départs des autres personnels au sol se feront sur la base du volontariat. Les suppressions de postes pourraient s'élever jusqu'à 8.000 personnes selon certains syndicats. Pour d'autres, il devrait avoisiner les 5.000 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2015 à 14:06 :
C est l'ensemble du personnel qui doit faire un effort ...pour sauvé nos emplois ...merci à ceux qui campent sur des positions. Qui son à leurs ...yeux inadmissibles... Grâce à eux certains vont connaître l A N P E.... Super cool ...
a écrit le 02/10/2015 à 10:56 :
C'est tellement mal écrit que j'ai du mal à comprendre les faits. N'y a-t-il personne pour vous relire avant publication ?
a écrit le 02/10/2015 à 8:56 :
Ce conflit et l'attitude du SNPL est le symbole du mal français : des petites coteries syndicalistes qui préfèrent sacrifier des entreprises et des emplois plutôt que de remettre en cause un peu de leurs avantages.
Nous n'avons plus les moyens en France de jouer les enfants gâtés il faut que ces gens regardent autour d'eux rien qu'en Europe pour constater que leur statut est privilégié et que nous sommes en compétition avec la terre entière qui n'attendra pas les caprices du SNPL pour tailler des croupières à Air France.
a écrit le 01/10/2015 à 18:37 :
Quelle tristesse et qu'elle colère de voir ces enfants trop gâtés depuis trop longtemps par toutes les directions "décider" du sort de plusieurs milliers de personnels qui eux ont faits tous les efforts demandés.
30 ans d'ancienneté, cadre depuis 15 ans, 45/50 heures par semaine, 3100 euros par mois. Et par rapport au reste de la population, je m'estime pas trop malheureux même si comme tout le monde je souhaiterais avoir plus de temps libre et plus de sous.
Il faut savoir qu'un jeune pilote commence a 4000€ par mois et termine sa carrière entre 12000/15000€ mensuel. Ce métier , ainsi que celui de pnc sont effectivement durs physiquement et ont beaucoup de contraintes sur la vie privée mais les salaires importants sont là pour compenser ces désagréments.
Alors oui, même si je risque de me retrouver au chômage , j'espère que la direction ne cédera pas cette fois ci... Ce jour , ceux qui aiment cette compagnie sont tristes...
a écrit le 01/10/2015 à 17:24 :
ce n'est plus possible que cette catégorie d'employés dictent leurs désidératas à la direction et mettent en péril les autres employés. Fermez moi ce bazar!
a écrit le 01/10/2015 à 14:24 :
Une partie ( pas marginale malheureusement ...) des pilotes sont complètement en dehors des réalités . Je suis PNC depuis plus de 27 ans dans cette belle entreprise et j'ai pu expérimenté leur égoïsme légendaire. La majorité ne pense qu'à son petit confort immédiat et rien de plus . Et voilà la catastrophe annoncée qui se produit . Quel gâchis !!!
a écrit le 01/10/2015 à 13:48 :
Il faut étendre dans notre droit français social et commercial le droit de forclusion afin que par folie, haine ou idéologie, ce qui est une forme de démence, un groupe social ne puisse détruire l'entreprise qui l'emploie. La direction d'Air France doit maintenant utiliser le gros bâton en sortant les pilotes qui ne veulent pas évoluer. espérons qu'un accord dès lundi évitera cette échéance malheureuse.
a écrit le 01/10/2015 à 13:28 :
client d'AF en classe affaires, mes prochains vols seront avec Lufthansa. Au départ de Nice, même coût et mêmes temps de vol. Ce syndicat de pilotes est un massacre d'entreprises.
Réponse de le 01/10/2015 à 14:00 :
Lufthansa championne 2014/2015 des greves en Europe mdr
Réponse de le 01/10/2015 à 14:05 :
Bonne idée...lol . Les pilotes de Lufthansa ne cessent d'enchainer les grèves en ce moment...
Réponse de le 01/10/2015 à 14:14 :
Avant de prendre un vol Lufthansa renseignez-vous sur le nombre de jours de grève que les pilotes de cette compagnie ont fait ces 12 derniers mois...
Réponse de le 01/10/2015 à 15:06 :
les pilotes LH ne sont pas mal dans le style...Votre comportement est exagéré. Un syndicat ne doit pas remettre en cause tout le travail remarquable que fait l'ensemble des salariés
Réponse de le 01/10/2015 à 16:14 :
Emigeo,

tout client est libre de choisir le produit qu'il souhaite consommer.
Les pilotes ne sont qu'une minorité dans l'entreprise, leurs syndicalistes une minorité de la minorité.
Vous leur demandez de vous emmener d'un point A vers un point B en toute sécurité et à l'heure.
Mais pensez vous que les autres personnels que vous rencontrez, à l'enregistrement ou au salon avant votre vol et en cabine business pendant votre vol, sont des massacreurs d'entreprise?
N'ont-ils pas fait les efforts demandés lors du plan Transform 2015? La direction relayée par les médias indique que oui.
Alors, à coût égal et temps de vol équivalent, préférez vous toujours Lufthansa, dont les pilotes ont été nettement plus souvent en grève ces 2-3 dernières années?
Les licenciements qui pourraient être annoncés seront une surcharge financière pour l'Etat qui ne manquera pas de venir vous ponctionner des impôts et taxes supplémentaires.
Cdt
Réponse de le 01/10/2015 à 16:20 :
Emigeo les pilotes sont les champions de la grève en Europe ils sont pires que ceux d'Air France alors je vous souhaite bien du courage
Réponse de le 01/10/2015 à 16:48 :
Lufthansa est devenue pire que AF en termes de grèves !!!
Réponse de le 01/10/2015 à 17:31 :
Méfiance beaucoup de "soucis" chez Lufthansa aussi, j'ai été bloqué à Pékin 24 heures de plus début septembre à cause de mouvements sociaux internes..
Réponse de le 01/10/2015 à 18:20 :
Pas de Lufthansa, le Air France non plus, mais un companie du Golfe.
Pas des greves, pas des manifestations, que de pointualité et de respecte pour leur clientes.
Chomage aux pilotes chantagistes, et mort aux societés AF et LH!
Réponse de le 01/10/2015 à 18:40 :
Vous aussi vous contribuez au massacre d'Air France un prenant Lufthansa.
Réponse de le 01/10/2015 à 20:11 :
renseignez vous un peu mieux, les pilotes de la LH en sont souvent en grève
"14ème grève depuis le début du conflit avec les pilotes"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :