Air France, les billets à prix réduits des salariés dans le viseur de la direction

 |  | 1127 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La direction d'Air France a annoncé jeudi aux syndicats son intention de réduire les "facilités de transport" offertes à ses employés, avec pour objectif un gain de 15 à 20 millions d'euros par an, a indiqué l'AFP en citant des sources syndicales. Un sujet sensible au moment où la direction demande des efforts significatifs aux salariés.

C'est le genre de sujets qui peut mettre le feu au moment de négocier des accords d'économies significatives. La direction d'Air France a annoncé jeudi aux syndicats son intention de réduire les "facilités de transport" offertes à ses employés, avec pour objectif un gain de 15 à 20 millions d'euros par an, a indiqué l'AFP en citant des sources syndicales.

Direction et syndicats doivent négocier durant l'été la mise en application du plan "Perform 2020", lequel prévoit une réduction de la base de coûts de 650 millions d'euros sur trois ans (2015-2017). La redéfinition du temps de travail des navigants est une piste à l'étude.

Interrogée par nos confrères, la direction n'a pas fait de commentaires

Jeudi, les représentants syndicaux et la direction étaient réunis pour un point sur les "mesures d'économie complémentaires" à celles contenues dans le plan "Perform 2020", actuellement en discussion.

Grande diversité de calcul

La question des billets à prix réduits a été abordée à cette occasion, une piste choisie par Air France pour répondre à l'urgence économique.

Xavier Broseta, le directeur des ressources humaines du groupe Air France, a annoncé "une augmentation du prix des billets" pour les employés qui, jusqu'à présent, bénéficient de remises conséquentes, a indiqué à l'AFP une source syndicale.

"Ils ne sont pas entrés dans le détail, on n'arrive pas à voir le prix par billet" qui résulterait d'une telle réforme, car il y a une grande "diversité" de calcul selon les situations personnelles, a relevé cette source. Faisant valoir "une situation financière difficile", Air France a indiqué vouloir parvenir à une économie comprise entre "15 et 20 millions d'euros par an", a précisé le syndicaliste.

Des facilités créées dès les années 40

Créé dans les années 1940, le système des billets GP permet à tous les salariés du transport aérien, membres de l'association internationale du transport aérien (Iata) de voyager sur toutes les compagnies.

En 2008, la réglementation concernant Air France avait été révisée après un accord passé avec le ministère du Transport sous le gouvernement Fillon. En gros, le prix du billet GP ne peut être inférieur à 30% du prix moyen calculé sur une ligne pour ne pas être considéré par l'Ursaaf comme un avantage en nature.

La moitié des PNC habite en province et prend l'avion pour aller travailler

Le sujet est qualifié de "très sensible" par les syndicats de navigants.

Pour l'Unac, une augmentation du prix des billets aurait "un impact supplémentaire chez les PNC [personnels navigants commerciaux, Ndlr]".

En effet, "la moitié habite en province", indique Flore Arrighi, présidente du syndicat. Or, les hôtesses et stewards "prennent un avion pour venir prendre leur service", grâce aux facilités de transport actuellement offertes.

Le SNPL Air France, syndicat majoritaire chez les pilotes, tient le même raisonnement.

"Le billet que vous prenez pour les vacances de temps en temps, ça reste marginal" en matière de pouvoir d'achat, explique Emmanuel Mistrali, porte-parole du syndicat.

Mais l'augmentation "non négligeable" du prix des billets, souhaitée par Air France, posera problème "à tous les collègues qui habitent la province et viennent travailler à Paris", soit "un bon tiers" des pilotes, selon lui.

Nominations

Parallèlement au CE, le groupe Air France-KLM a annoncé une réorganisation de ses activités marketing, digital et communication, regroupées dans "une vraie machine de guerre" destinée à augmenter ses recettes, selon sa directrice adjointe Adeline Challon-Kemoun.

"Ce que nous mettons en place, c'est une vraie machine de guerre marketing pour soutenir nos ventes, pour soutenir notre recette, en particulier notre recette unitaire", a déclaré à l'AFP Mme Challon-Kemoun.

Directrice de la communication d'Air France depuis 2012, elle a été officiellement nommée jeudi directrice générale adjointe "marketing, digital et communication" du groupe franco-néerlandais, bien que le rapprochement de ces activités remonte au début de l'année.

La baisse continue de la recette unitaire (par siège ou par passager au kilomètre), accentuée au printemps, complique le retour à l'équilibre financier du groupe, qui cherche donc à développer ses ventes tout en réduisant ses coûts.

Cette nouvelle organisation marketing s'inscrit dans le cadre du plan "Perform 2020", qui prévoit par ailleurs un vaste plan d'économies, d'au moins 1,13 milliard d'euros d'ici à 2017 pour la seule partie française (Air France et ses filiales).

"Ce type de dispositif qui part du client (...) est absolument capital pour maintenir et développer ses parts de marché", a affirmé Mme Challon-Kemoun.

Augmenter les ventes directes

Un de ses premiers objectifs est d'accroître la part des ventes directes du groupe, qui réalise déjà près de 30% de son chiffre d'affaires via ses sites de vente en ligne, soit 5 milliards d'euros par an, dont 2,8 milliards d'euros pour Air France.

Avec 324 millions de visites l'an dernier sur ses portails airfrance.com et klm.com, ainsi que 19 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux, le groupe souhaite "mettre à la disposition des ventes la puissance de l'outil digital" et compte sur sa "capacité à convertir ce trafic en achats", a-t-elle expliqué.

25 millions de membres du programme de fidélité Flying Blue

La nouvelle directrice adjointe travaille également à la "simplification" du programme de fidélité Flying Blue, qui compte 25 millions de membres, avec le "double objectif de le rendre moins coûteux et plus attractif".

Les "billets primes" représentent pour le groupe l'équivalent de cinq gros-porteurs A380 par jour, tandis qu'une centaine d'entreprises partenaires (dont 35 compagnies aériennes) contribuent financièrement au programme.

D'ici à la fin de l'année, Air France-KLM entend "redéfinir les règles du programme et gérer encore plus finement et efficacement cet équilibre entre la dette automatiquement générée et les bénéfices financiers que nous faisons rentrer", a-t-elle indiqué.

Crédit revolving pour KLM

Enfin, dans le même temps, KLM a signé auprès de 10 banques internationales un contrat de crédit revolving d'un montant de 575 millions d'euros, renouvelant ainsi de manière anticipée sa ligne de crédit qui expirait en juillet 2016.

Cette nouvelle ligne de crédit est d'une durée de 5 ans et offre des conditions améliorées par rapport à la ligne existante. La transaction a été lancée sur la base de 500 millions d'euros et a été étendue à 575 millions d'euros vue la demande élevée.

Le syndicat se compose de 10 banques de premier plan. ABN Amro et ING bank se sont vues confier le rôle de coordinateurs. Citi, DBS Bank, Rabobank et Industrial and Commercial Bank of China ont tenu le rôle d'Arrangeurs Mandatés.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2017 à 13:36 :
Bonjour à tous,

Depuis 1999 je ne voyage plus avec Air France à cause d'une injustice ignorée par la compagnie. Je signale que je ne suis pas salarié ou collaborateur d'Air France.
A cette époque, mon entreprise m'avait offert un Paris-Singapour-Paris en Première classe. Un billet à 8.000 € A/R.
Au retour, le PNC m'annonce que je suis déclassé en economy, ce qui provoque ma colère et durant le vol, un steward, choqué par ce déclassement, m'explique au galet, que le commandant de bord avait ordonné que ses proches et amis, munis de billets en GP soient surclassés en Première class. Deux autres passagers avaient subi le même sort, car la première classe ne contient que 12 sièges, suivant la configuration des avions de l'époque. A mon retour, j'ai porté réclamation auprès du service clientèle d'Air France qui n'a pas souhaite donner suite, car en 1999 les forums n'étaient pas aussi puissants qu'aujourd'hui. Cette injustice honteuse est toujours coincée dans ma gorge. Depuis, je boycotte cette compagnie !!!
a écrit le 29/02/2016 à 14:29 :
Bonjour il faut arrêter de dire que ses des petit avantage
Plusieurs agent au sol se vente de faire des destination a plus de 1000euro le billet en postant leur photos avoir un avantage ses biens mes quand le le cri a tout va la réaction des personne qui travaille sans avantage sa les énervés
Moi j'ai la chance d'être logé gratuitement et d'avoir des chèque vacances prime intéressement et 13mois1/3 mon mari aussi a de très bon avantage et pourtant on n'arrive a voyages mes faut être discret et le problème de certain agent de air France le sont pas
a écrit le 06/07/2015 à 11:30 :
Quelle est l'utilité de faire une telle annonce ? Cela me semble être un probléme interne à la compagnie.
Le devenir de la compagnie est entre les mains de leurs collaborateurs et je souhaite à AF. et tous leur employers de perdurer... sans financement artificiel étatique. Mais comme l'a si joliment fait remarquer un jour un syndicaliste de la banque-de-france quand celle-ci a été priée de réduire ses dépenses "nous n'avons pas la capacité de nuisance d'un transporteur ou d'un producteur d'énergie..." J'attend avec angoisse le départ de mon vole pour les congés... aprés les controleurs aérien, décollera ? décollera pas ?
a écrit le 05/07/2015 à 21:20 :
Perso, je ne pense pas que ces avantages (comme dans toute profession...) soient injustifiés dès lors que l'usage est raisonnable !
Il y a tellement d'autres points à corriger, autrement plus couteux pour l'entreprise: fusionner Hop et Transavia aux conditions Transavia, par exemple ... et au contraire, étendre les GP à l'ensemble du groupe AF-KLM/Transavia/Hop
Le sujet fait très "chiffon rouge" qu'on agite, et sur lequel la direction cèdera en échange d'autres concessions du personnel
a écrit le 05/07/2015 à 11:10 :
Je suggère à Air France d'ouvrir à CDG et à Orly, un comptoir de vente de billets à prix bradé... départ dans la journée : une solderie des sièges vides ! Ils pourraient également solder le surclassement si disponible ! Ça pourrait aussi être mis en place sur internet, et alors, étendu aux autres aéroports !!! On arrivera à des GP pour tous !
a écrit le 04/07/2015 à 15:28 :
Pour être un personnel air france, je vais essayer d'expliquer au néophite, afin qu'il ne parle plus sans savoir, le vrai fonctionnement des facilités de transport (billet GP):
Il existe 2 types de billet pour convenance personnel: Les R1 et les R2.
- Les R1 (on est considéré comme un passager lambda) sont des billets réservés ou le tarif est calculé selon la règle URSAFF (-30% du prix du billet moyen), En fonction des remplissages de l'avion, il arrive très souvent de ne plus avoir de possibilité d'acheter un billet R1. De plus, nous avons également des embargo sur certaines destination a certaine période.
En cas de surbooking, je peux vous assurer qu'il est demandé au passager R1 de débarquer (même quand celui ci est déjà dans l'avion...), mais je vous l'accorde, il peux refuser. Comme je vous l'ai dit plus haut, en R1 on est considéré comme des passagers.
En ce qui concerne les tarifs, il arrive parfois que l'on trouve moins chère sur internet...
- Les R2 sont des billets non réservés avec un tarif très très bas mais qui comporte énormément de contrainte. On monte dans l'avion uniquement si il reste de la place...
Depuis 14 ans que je suis a AF, j'ai pris seulement 2 fois des R2. la première fois, Je suis resté sècher 3 jours sur place... (quand tu ajoute le prix de 3 nuits d'hotel à tes vacances, ça fait mal au budget...) et la seconde s'était pour un aller CDG Strasbourg a 7h du mat, l'avion était vide (environ 30 personnes dans un 737).
Il faut bien comprendre que les règles sont faites pour qu'a aucun moment on prenne la place des passagers payant.
Par contre, les naviguants on droit a d'autres billets qui leur permet d'autre droit que je ne peux décrire (Etant personnel au sol, je ne connais ces billets...).
En ce qui concerne le surclassement, il n'as rien de systématique. En ce qui me concerne, j'ai été surclassé 2 fois en premium économique (et encore c'était un voyage pro et les règles sont différentes, surclassement quasiment systématique si place dispo sur les classes supérieure).
En ce qui concerne les ayants droits, il y a l'agent avec son/sa conjoint(e), leurs enfants (jusqu'a 26 ans) et les parents une fois retraité. Après on peux également avoir des invités (on as le droit a 4 Aller/Retour par an). les invités doivent voyager avec l'agent.
Il faut savoir également que en moyenne, il est acheter moins de un Aller/Retour par an par agent pour convenance perso (vacance). j'ai certains collègue qui n'ont pas pris l'avion depuis 10 ans
Pour conclure, oui c'est un avantage (qui reste dans les règles URSAFF) mais il n'est pas extraordinaire (sauf peut être pour les naviguants).
Il ne faut pas oublié que contrairement a ce que beaucoup de personnes pense, les salaires ne sont pas mirobolant (ils sont dans la moyenne du secteur).
Certaines catégorie du personnel on leur salaire gonflé avec les primes (nuit, insalubrité, intempérie,... mais c'est loin d'être le cas de tous le personnel au sol
vous pouvez retrouver la grille de salaire AF sous le lien ci-dessous (pour information, le prix du point est de 6,45€ brut, soit pour le plus petit des coef 217x6,45=1399€ Brut soit un peu en dessous de 1100€ net
http://www.unsa-dgsi.fr/?p=1241
si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas, je vous répondrais en toute transparence.
Il faut arrêter de croire que l'ensemble des personnels AF sont des nantis. Dans l'ensemble, on est pas malheureux, mais on dort pas sur un matelas remplie de billet. Ma voiture de tous les jours à plus de 260000 kms, et pour la famille on as un second véhicule qui a également dépasser les 200000...
Pour information, je suis technicien supérieur avec un niveau N5.
Réponse de le 04/07/2015 à 16:07 :
@ Julien 60
C'est peine perdue d'essayer d'expliquer quoi que ce soit, tout est fait pour clouer les employés ai pilori.
Je suis aussi de cette entreprise mais j'ai arrêté d'essayer, surtout quand on lit les commentaires de certains vomissant leur bile sur AF.
MOI JE CONTINUE a bosser comme je le fais depuis 28 ans en respectant celui qui me fait vivre.
Réponse de le 04/07/2015 à 21:51 :
J’ai bien lu votre commentaire avec un petit avantage peut-être avoir des amis qui travaillent dans la compagnie. Les billets pour le personnel ne me choquent pas dans des limites raisonnables. Non ce qui est inadmissible les ayants droits car je vois dans mon entourage nombreux parents aller aux US, asie, Australie, Amérique Sud…. la je dis NON. Tirer sur la corde fini pas casser et si vous voulez encore demain une compagnie il faut savoir mettre fin à des pratiques qui ne sont plus de notre temps pardon du votre par les difficultés d’AF. Concernant les salariés habitants hors du « monopole » parisien je pense qu’ils donnent d’une certaine manière un peu d’équilibre à la province, surtout pour ceux qui avaient été mutés dans les bases en province, la grande idée d‘une direction en mal d‘études réelles car ces mêmes bases sont aujourd’hui fermées. Pour ce qui est de la compagnie j’ai voyagé pendant des décennies sur AF, extrêmement fidèle, puis j’ai eu un litige sur un billet, impossible au comptoir, de plus en plus rare, de négocier seule la plate forme est apte à prendre une décision, avec en plus un petit malin type gestion de pb ou régulateur que vous n’avez jamais au téléphone mais qui fait la pluie et le beau temps et dans mon cas il a fait le beau temps pendant 2 minutes pour faire dire Non, pas de remboursement, pas de pb depuis 16 mois je ne voyage plus sur AF, me reste quelques milliers de miles que je vais utiliser d‘ici la fin de l‘année. Votre compagnie doit changer mais pas que les méthodes de travail et autres du personnel, la direction doit cesser de regarder la gestion TRES MAUVAISE sur un écran et comprendre que la gestion commence par le client mais le connait elle????. Pour ma part soit AF réussit son virage soit il disparait mais surtout pas un sauvetage par le contribuable déjà bien trop d‘appels aux deniers publics depuis des années. Vous avez votre avenir entre vos mains mais avez vous la direction au niveau des difficultés du Groupe et votre volonté de changer vos habitudes. Bon courage, vous avez un magnifique défi à relever pour vos passagers mais également pour ceux qui vous ont quittés et attendent une vraie compagnie pour revenir.
Réponse de le 05/07/2015 à 14:54 :
faut bien comprendre que les contribuables français en ont assez de payer pour Air France. Si la compagnie fait des déficits, alors arrêtez de faire grève, rognez un peu sur vos avantages et retroussez-vous les manches pour sauver votre entreprise.
Réponse de le 06/07/2015 à 14:58 :
Malheureusement la compagnie n'appartient plus qu'à des actionnaires qui ne veulent qu'une seule chose
Le rendement et les profits.
Pour ce qui est de l'état il n'est plus majoritaire. Donc adieu les subventions mirifiques que l'on a connu.
Et je rassure mes manches sont retroussées depuis longtemps, mais se battre contre de la bureaucratie c'est dur!!
Vous voulez que les employés sauvent l'entreprise, nous avons bien une idée de ce qu'il faut faire pendant 2 ou 3 ans mais c'est tout l'inverse que la direction nous impose.
Et je ne sais pas qui veut vraiment la perte de la compagnie.
Réponse de le 18/07/2016 à 9:50 :
Bonjour
Les Quatres billets A/R pour les conjoints enfants et beaux parents à la retraite sont il toujours d'actualité en 2016
Merci pour votre reponce
a écrit le 04/07/2015 à 14:39 :
En 2012, Alexandre de Juniac, tout juste arrivé à la tête d’Air France, avait imposé la suppression du tarif « R1 high » réservable, le plus coûteux pour la compagnie, puisqu’il réduit le nombre de sièges commercialisables. Mais en dépit de ces restrictions, le volume des billets à réduction non-commerciable est resté considérable : de l’ordre de 700.000 billets par an (!!), pour les 64.000 salariés d’Air France, leurs conjoints et leurs familles.
Réponse de le 21/04/2016 à 9:35 :
ARRETONS DE CRITIQUER, DE JUGER, REGARDER SUR VOTRE FACTURE EDF __ LA TAXE PERCUE POUR LES EOLIENNES QUI NE FONCTIONNENT QUE SI ELLES ONT L4ELECTRICITE QUE PRODUIT LES CENTRALES... je suis en colère quand je voie ce que l'on reproche aux personnels qui bénéficent des billets peu gratuits qu'offre la cie.... regardons autour de nous toutes les magouilles, et laisser le personnel tranquille... si vous voyager tranquille pensez au personnel qui entretient le matériel, qui fait des horaires pas possibles - reconnue par la sécurité sociale très pénible- parlez avec ce personnel au lieu de lui taper dans le dos.... bonne journée a tous
a écrit le 04/07/2015 à 14:27 :
que les salariés d'AF aillent postuler chez une compagnie Low-cost si les avantages et les salaires d'AF ne leur conviennent plus.
Ce n'est pas au contribuable français de mettre la main à la poche à chaque fois pour payer les privilèges de ces nantis.
Réponse de le 21/04/2016 à 9:29 :
bonjour à tous ceux qui croit que les NANTIS d'air france bénéfie du transport gratis....32 ans de cie au sol aux bruits, a la pollution, aux coups de foudre et oui cela arrive les jours de pluie sur le tarmac, je peux vous dire la difficulté de travailler sur une piste à faire atterrir les avions....que ns beneficions de certains avantages ok mais il ne faut pas critiquer.. edf, les cie s maritimes, etc... on certains avantages, alors si vous etes mécontents essayer de travailler dans ces entreprises.... a bon entendeur SALUT.....
a écrit le 04/07/2015 à 14:26 :
Le personnel..se resume aux pilotes qui habite en Province...oui mais qui vivent dans de tres belles maisons payées moins cheres qu'un appartement à Paris...encore tout benefice pour eux...ils sont traités comme des politiques...cad des seigneurs... fiscalisation comme avantage en nature...
a écrit le 04/07/2015 à 14:19 :
Stupide! Les ouvriers des grands constructeurs automobiles ont des ristournes sur les véhicules, certains commerciaux partent en vacances avec leurs voitures de fonction, les restaurateurs font passer leur nourriture familiale sur leur entreprise, les cheminots ont des facilités de circulation, le maraîcher mange des légumes à moindre coût, le maçon ou l'électricien profite de prix imbattables sur les matériaux lorsqu'il fait construire... Chaque profession possède ses petits avantages financiers ou en nature. On est vraiment tombé bien bas...
Réponse de le 04/07/2015 à 14:57 :
Air France fait des pertes depuis de nombreuses années (pas KLM), entre les grèves à répétitions, des salaires plus élevés que chez British Airways ou Luthansa et beaucoup trop d'avantages, il serait peut-être que le personnel d'AF se remette en question.
a écrit le 04/07/2015 à 10:20 :
Si on traite ce problème à Air France, il faut aussi le faire à la SNCF, a EDF, a GDF-SUEZ, etc.., etc... La façon la plus simple, semble-t-il est de les fiscaliser comme des avantages en nature. Ce n'est pas une question de profits, mais d'égalité de traitement avec les autres citoyens.......
a écrit le 04/07/2015 à 8:33 :
vous ne faite qu'effleurer le sujet me semble il !
bon, j'ai au moins appris que le prix n'etait plus de 10 % ...( mais 30 % minimum ) ; ceci dit vu les pratiques de tarifications...et la flexibilité des prix de billets ...
les syndicats ( toujours ...objectifs ) evoquent les trajets travail ...sans blague ...
je suppose que c'est le cas aussi ...
pour les membres de la famille du personnel ( grand mère comprise ) ...
pour les retraités de la compagnie ...
etc
etc.
Réponse de le 05/07/2015 à 21:29 :
Pour bénéficier de billet GP Grace à une amie, je peux vous dire que sur internet, je trouve régulièrement de meilleurs tarifs qu'elle ! Dernier exemple : Lyon-Barcelone à 80€ AR... elle a gardé ses GP pour plus tard... et j'ai réservé pour elle sur internet !! Le plus drôle, c'est qu'on a quand même voyagé... sur Air France !
Réponse de le 05/07/2015 à 21:54 :
simple pas de jalousie Postulez à un poste af ou Renault vous aurez une réduction cosequente sur votre voiture simple NON,,,,?
Réponse de le 06/07/2015 à 6:42 :
donc , la solution serait plustot d'informer le personnel A-F ..., et surtout leurs syndicats ( et de supprimer les billets qui créent , gratuits , une polemique ).
@ dooggy : bien sur : postuler ...mais vous avez peut etre remarqué que ces entreprises pratiquent plustot la reduction d'effectifs ( comme par hasard ) .
a écrit le 03/07/2015 à 21:01 :
toutes les années on a cette menace des billets préférentiels du personnel AF
ALORS J'exige la même chose pour les personnels EDR REDF CHEMINOT GDF ect tout avantage convenu en fonction du salaire pas élevé mais avantages
Réponse de le 04/07/2015 à 6:35 :
sauf que...EDF et les autres dégagent des profits et sont bien gérées,pourquoi toucher a un système qui satisfait tout le monde?
Réponse de le 04/07/2015 à 8:39 :
tt à fait d'accord avec @ dooggy ;
quant à @ elu ps :
il est sur qu'une position de monopole avec fixation des tarifs par l'Etat ...c'a aide ;
vous savez je pense que , sur votre facture EDF , il y a une ligne qui , en fait , concerne le renflouement ...des caisses de retraites d'edf .
Réponse de le 04/07/2015 à 12:28 :
Vous "exigez"... faites attention
Réponse de le 04/07/2015 à 12:41 :
@élu ps: satisfait ceux qui en profitent, pas les autres :-) La moindre des choses serait quand même que tout citoyen soit traité de la même façon, mais bon apparemment, la corruption est un bien meilleur système au PS :-)
a écrit le 03/07/2015 à 19:47 :
Récemment vécu Paris Lomé : la petite amie du pilote , avec sa copine s'installe en business. Plus d'1 heure dans le poste de pilotage => est ce autorisé , je me le demande encore ?. Atterissage : on se lève et faisons la queue , et je me trouve derrière un membre du gouvernement Togolais. Pour info je me trouve juste entre la porte des toilettes , avec mon mètre 80 . Puis j'entends "Excusez moi , Pardon, Pardon" La pimprenelle blondasse du pilote se hisse vers la sortie avec sa valise cabine et la copine qui suit . Je ne bouge pas , considérant le caractère non urgent de sa demande , et lui réponds : "Pas de panique nous allons tous sortir dans quelques minutes . De me répondre : je suis pressé , c'est un ordre du commandant de bord, je dois passer !!!! Et de lui rétorquer : chère madame avez vous oublié 1789 et l'abolition des privilèges ?? Rire des Togolais .. Tout cela pour dire que ces avantages sont inadmissibles surtout quand une société perd de l'argent et surtout quand je compare les prestations de Emirate par exemple en business pour 15% moins cher . Je ne parle pas des escales de ce cher équipage qui passent plus de 48 heures dans les meilleurs hotels . Dans ma boite depuis 5 ans , frais limité à 70 euros pas jour , Hotel 110 euros max , pas de remboursement de pressing si - de quatre jours su place sinon à vos frais et j'en passe..
Aucun sentiment de jalousie , mais peut -être que cette compagnie oublie qu'à un moment c'est le citoyen qui a contribué à son sauvetage !!
Réponse de le 04/07/2015 à 8:46 :
exemple ( malheureusement ) très courant ;
mais quant au renflouement , je crois que ...ce n'est plus à la mode ...; d'ou le plan d'economies ...;
et , avec les autorisations d'ouvertures de lignes à d'autre cies ( Quatar recement ) , Air-France n'a qu'a bien se tenir , car , comme la SNCF avec les lignes de cars ..., la concurence se fait de + en + vive , et le gouvernement les a lachés !
a écrit le 03/07/2015 à 19:22 :
Même la famille Royale britannique (Prince Harry et Prince Wiliam sur RyanAir et Easyjet)et les stars américaine comme Angelina Jolie prennent des Low cost alors pourquoi pas les cadres et pilotes surpayés d'Air France ? Z'ont qu'à mettre la main au porte monnaie car leur compagnie pique du nez.
a écrit le 03/07/2015 à 18:41 :
la différence entre le prix normal et le prix concédé doit etre soumis a cotisations sociales uniquement salariales et bien sur à l'Impot sur le revenu. Cela calmera les ardeurs du personnel d'air France à voyager gratis ou pratiquement. En ces temps ou l'Etat cherche du fric en voila tout trouve A appliquer à l'EDF, GDF Renault, Total etc etc . Et hop quelquels milliards de trouvés et ca... c'est de la justice sociale.
a écrit le 03/07/2015 à 18:00 :
Voyons si la France et les français parviennent à accepter certains changements somme toute modérés...
a écrit le 03/07/2015 à 14:37 :
Un seul chiffre qui veut tout dire : 70. C'est le nombre de pages qui défini avec précision (!!) la chambre d'hôtel des pilotes Air France. Vous n'imaginez pas ce qu'on y trouve ! La distance de l'ascenseur, du district de glaçons etc etc .....
Réponse de le 03/07/2015 à 17:35 :
Et alors? Où voulez-vous en venir?
Réponse de le 04/07/2015 à 7:19 :
Dudu, la réponse est simple, votre caste de nantis grévistes doit disparaitre pour laisser place à de vrais employés souhaitant voir leur société vivre ...
Réponse de le 04/07/2015 à 8:49 :
@ il suffit : precisez , pour @ Dudu : il n'a pas compris ...
( et manifestement ne connais pas UBU ) .
Réponse de le 04/07/2015 à 23:08 :
Je précise: les pilotes AF sont des nantis surpayés prêts à mettre la compagnie par terre. Les politiques se moquent d'une compagnie nationale. AF va donc disparaître à cause des avantages faramineux des pilotes et personnels navigants. La seule compagnie au monde a descendre Qu Sofitel de Rio, hyper luxueux sur Capacabana par exemple. Toutes ces années de pertes comblées pas nos impôts. Il suffit maintenant. Soit ils rentre tous dans le rang soit ils condamnent leur compagnie. Ça ressemble aux dockers de Marseilles. Il es que tous de se mettre au travail ! Et il t a tant d'autres choses à dire notamment sur la responsabilité écrasante des pilotes sur le crash Rio paris. Marre de ces pilotes et de leur arrogance. Marre, vraiment !!
a écrit le 03/07/2015 à 12:19 :
Nous y voilà ! A voir le nombre de commentaires - les principaux intéressés ne sont d'ailleurs pas en reste - c'est bien la confirmation qu'il y aurait pas mal d'économies à faire de ce côté là, aussi.
Au passage, on découvre les subtilités des R1, R2, les lieux de villégiature privilégiés de ces pilotes et PNC nécessiteux, la prise en charge de leurs multiples frais déductibles, etc. etc.
Ils sont fou chez AF ! La Dircom devrait commencer par leur interdire de déblatérer sur les forums et de se tirer des balles dans le pied au vu et su de tous !
Perso, je sais pour m'être retrouvé par hasard assis à côté d'eux que :
- des pilotes sur long courrier résident même à l'étranger, où la douceur de vivre et les taux d'imposition sont encore plus légers qu'en France,
- en business, sur certaines destination, plus de 50% des sièges sont occupés par du personnel AF qui a été surclassé -les passagers qui payent plein pot ayant le droit de rester en classe "sandwich thon ou spécialité fromagère"
- il y a toujours moyen de s'arranger pour partir : je ne connais pas un seul employé privé de vol pour ses vacances
- les billets GP sont extensibles jusqu'à la belle famille ! Au final, s'il faut l'équivalent de 5 avions A380 pour les membres Flying Blue par jour (je sais pas où ils les ont trouvé, parce que plus moyen de faire un CDG LAX en direct et sans s'arrêter à Atlanta ou Detroit... Quant à partir aux dates qui nous arrangent, j'en parle même pas : le miles Flying Blue est devenu une monnaie de singe et bientôt c'est tout le programme qui va passer à la machine)... combien de vols par jour pour le personnel AF ?
Conclusion : allez-y, coupez et recoupez dans le gras, y' a de la marge ! Ceux qui râlent n'auront qu'à aller demander des billets GP chez Emirates, Easyjet ou Ryannair...
Réponse de le 03/07/2015 à 15:22 :
Que d'informations erronées! Leur privilège de facilité de transport est pour moi normal, tout comme EDF ou la SNCF et j'en passe. Beaucoup de salariés bénéficient d'avantages dans leur entreprise. Le vrai problème c'est que AF octroie des billets gratuits au journalistes, membres du gouvernement ou célébrités! Qu'ils arrêtent de faire voyager gratuitement avec chauffeur et salon première tout le gratin français!!
Réponse de le 03/07/2015 à 17:02 :
@Julryd: c'est vrai qu'il raconte un peu n'importe quoi, par jalousie sans doute, mais je ne suis absolument pas d'accord sur ces avantages. Il faut arrêter ce système de petits privilèges et au minimum faire rentrer leur coût dans les avantages en nature. Pour parler d'EDF, j'ai connu un type d'EDF qui avait même le culot d'appliquer son avantage à une maison louée !!!
Réponse de le 04/07/2015 à 10:41 :
C'est qu'ils en ont le droit !! Tarif appliqué à toutes leurs propriétés, principale, secondaire, locative, sans limitation de consommation, don meme pour éclairr la piscine par exemple, meme s'il ne faut pas caricaturer, la plupart d'entre eux n'ont probablement qu'une residence principale, c'est pas goldman sachs non plus
Réponse de le 04/07/2015 à 16:00 :
@nanou : allez travailler chez EDF, vu les salaires, vous n'allez pas y rester ! Quand à l'avantage des prix de l'électricité, ils sont déclaré en avantages en nature sur les impôts ! Mais bientôt, tout les montons de français seront au smic sans avantage sauf PDG et politiques !
Réponse de le 05/07/2015 à 10:15 :
mdr... quand ça balance bien fort sur AF, les intéressés se planquent derrière EDF ! Tout ça ne durera plus très longtemps... Regardez donc la filière d'excellence atomique française mise sur pattes par nos crânes d'oeuf : Areva est au fond du trou, empile les milliards de déficits et va bientôt exploser en vol avec des milliers de futurs chômeurs. Les cendres seront récupérées par l'Etat/EDF, avant que cette dernière ne connaisse un jour le même sort quand les français auront capté qu'il est aujourd'hui aussi facile de changer d'opérateur énergétique (elec+gaz) que de forfait téléphonique ! Et quant à la compagnie aérienne tricolore, dans 5 ans et avec le plan Transform 2050, elle sera peut-être intégrée avec Alitalia dans le programme Etihad Guest ! Allez, gros bisous de Singapour et vive la France !0)
a écrit le 03/07/2015 à 12:18 :
Qu'il y ait des avantages ne me géne pas. c'est la quantité et le cout qui est en revanche disproportionné. ce système est trop généreux avec trop de beneficiares ( conjoints, parents, retraités etc.) . De plus en tant que passager payant je en supporte pas de voir des GP surclassés alors que des pasasgers qui ont payé sont relégués derrière le rideau. Et chez Air France ecla arrive trop souvent !
a écrit le 03/07/2015 à 12:15 :
Balivernes, les aiguilleurs, les pilotes (non je ne mélange pas tout) le perso au sol et l'on se plaint de ne plus être la 1ère destination tourist. au monde. Quand aux personnels aériens ou pas(sncf futur bus) qu'ils aillent voir chez les compagnies low coast ex: Ryan Air, les personnels naviguants aux escales sont logés dans des mobils homes
a écrit le 03/07/2015 à 10:55 :
Les pilotes habitent Marseille, Nice, Ajaccio, Biarritz, c'est un choix de confort ! Ce n'est à l'employeur de payer. Idem pour les billets à prix réduits, ce sont des avantages d'un autre temps comme pour la SNCF ou EDF ! Air France est au bord de la faillite mais ils continuent de réclamer. On marche vraiment sur la tête dans ce pays
Réponse de le 03/07/2015 à 12:19 :
Vous avez raison le choix de vie des pilotes et PNc ne doit pas couter a la compagnie. Chacun est libre de s'installer ou il veut mais doit en assumer les conséquences !
Réponse de le 04/07/2015 à 8:56 :
experience personnelle :
l'URSSAF à fait un redressement à l'entreprise pour prise en charge d'un loyer d'appartement ( reclassifié en avantage en nature ) ...car : " on doit habiter près de son lieu de travail " .
a écrit le 03/07/2015 à 10:08 :
1e étape possible : que la famille du personnel ne puisse voyager qu'en R2, au moins pour le billet Aller.
2e étape : que les R1 ne soient pas disponibles à certaines périodes, vacances scolaires par exemple.
Pour les trajets domicile-travail, il est facile de faire une exception sur un trajet désigné... court courrier uniquement !!
a écrit le 03/07/2015 à 9:23 :
enfin la direction generale d af commence a s attaquer aux privileges. ce n est pas gagne....
Réponse de le 03/07/2015 à 17:27 :
Vous avez raison, sus aux privilèges ! Que le boulanger arrête de manger son pain, le boucher sa viande, plus de mutuelle gratuite pour les fonctionnaires, plus de stock options pour les cadres managers, etc.... Vous êtes bouffi de jalousie
Réponse de le 03/07/2015 à 18:42 :
dans une PME du privé, le salarié n'a pas ce genre d'avantages.
Si Air France, a des difficultés, c'est au salarié de faire des efforts pour que l'entreprise gagne à nouveau de l'argent.
Réponse de le 03/07/2015 à 23:04 :
Renseignez vous correctement :
pas de mutuelle gratuite pour les fonctionnaires, qui ne peuvent plus adhérer après l'age de 40 ans
Comparer le boulanger qui mange son pain, avec la gratuité de transport pour la famille d'un personnel d'AF qui voyage en même temps que lui, ou avez vous appris à raisonner?
Réponse de le 04/07/2015 à 15:09 :
qu'on donne au salarié de chez Air France, une baguette gratuite par jour à la place de leurs avantages.
a écrit le 03/07/2015 à 9:13 :
La base de billets à tarif GP est qu'ils sont "stand by", le détenteur ne prenant son vol que s'il reste des places non vendues dans l'avion. Les compagnies réussissant, gràce au "yield management", à remplir de plus en plus de places dans leurs avions (en moyenne 85% aujourd'hui, au lieu de 60% il y a 25 ans), l'utilisation régulière des billets GP devient de plus en plus aléatoire.
Il est normalement, partout dans le monde, de la responsabilité du "passager-compagnie" de s'assurer pour son planning qu'il pourra arriver à temps à destination, au besoin en s'achetant un billet plein tarif qui lui donnera la priorité nécessaire pour être sûr d'embarquer.
Mais Air France a toujours été très conciliante en la matière, allant jusqu'à expédier des gros porteurs en vol charter aux Antilles, pour "rapatrier" sur Paris des personnels coincés à Pointe à Pitre ou Fort de France au moment des pointes de l'été, faute de places "stand by" pour rentrer. Et l'on sait les "arrangements" pour, à Nice ou Marseille, faire passer devant tout le monde les pilotes ayant pris l'habitude, gràce à ces "facilités de voyage", de rallier leur boulot à Roissy ou Orly à partir de leurs villas sur la Côte...
On conçoit vite que cela implique de refuser des voyageurs payants et donc une perte de recettes considérable. Il serait donc légitime de réclamer aux damnés de la terre que sont les pilotes Air France de payer le tarif commercial applicable pour leurs AR vers Nice ou Biarritz.
Ils pourront en déduire le coût au titre des frais professionnels.
Ah bon? Ils jouissent déjà d'abattements forfaitaires plusieurs fois supérieurs au montant de leur frais réels (car comme c'est leur employeur qui prend en charge uniformes, transport, formation, hôtels et nourriture pendant les rotations, il ne leur reste pas grand chose qu'ils pourraient déduire)?
Réponse de le 03/07/2015 à 10:03 :
Stand by ? Quel est l'ordre de priorité pour un passager en R1 : il est derrière le passager lambda, selon vous ? ... ou la base du stand-by ne s'applique qu'au R2 ??
Réponse de le 03/07/2015 à 10:06 :
Le nombre de poncifs dans votre message est impressionnant !
- le coup du gros porteur qu'on envoie aux Antilles pour récupérer les GP Air France : c'est arrivé une seule fois il y a plus de 20 ans quand Air France était encore une entreprise d’état. Merci de ne pas généraliser.
- les GP passent après les passagers payants dans tous les cas. Point. Il n'y a pas "d'arrangements" possibles, même à Nice ou à Marseille.
- renseignez vous un peu mieux sur les histoires de frais réels avant de faire des amalgames.
Réponse de le 03/07/2015 à 12:21 :
Fred , combien de fois ai je eu des GP surclassés a coté d emoi en business alors que des passagers ayant payé plein pot l'éco étaient assis deriière ! Le client d'abord non ? trop de bénéficiares , parents retraités, enfants. Ne changez rien fred et un jour c'est votre emploi qui disparaitra.
Réponse de le 03/07/2015 à 21:54 :
@romainVal : j'ai juste répondu à CDEPC, je n'ai pas dit qu'il ne fallait rien changer. Pour autant les billets personnels sont effectivement un gros avantage mais qui n'a rien de spécifique à Air France : toutes les compagnies IATA et la plupart des Low Cost offrent cet avantage à leurs employés et leurs familles. Quant à la politique de surclassement ce ne sont ni les employés ni les syndicats qui la fixe. Les gens qui veulent voyager en business peuvent acheter un billet business : quand on achète une Clio on ne râle pas le jour de la livraison pour avoir un Espace pour le même prix...
Réponse de le 04/07/2015 à 7:27 :
Fred, la comparaison de M**rde ""quand on achète une Clio on ne râle pas le jour de la livraison pour avoir un Espace pour le même prix..."" donc les GP et autres petits privilégiés d'AF (se faire culbuter par les PNT à l'escale n'est pas une raison valable) ne payant pas leurs billets (ou très très très peu) ne devraient pas voyager dans mieux que l'Y ... Mais bon, on peu comprendre que face au déclin de votre société, vous tentez de sauver le moindre petit avantage ... De toute façon ça ne durera pas et le jour de la faillite, au mieux si vous êtes PNT vous pourrez faire du cargo de nuit, au pire payer pour garder votre licence ... Si vous êtes PNC ... Paul Pole vous attend .
Réponse de le 04/07/2015 à 9:04 :
...en liste d'attente ...?
ne voyage que s'il y a des places ?
mais enfin , un peu de serieux : et les sieges personel naviguant !
@ CDEPC ne nous dit pas combien il connait de personnes qui "sont restés en rade" ; pas plus qu'il ne mentionne les vols de fret ( qui peuvent aussi embarquer des passagers du personnel ).
Réponse de le 05/07/2015 à 11:57 :
@fred
Le coup du gros porteur envoyé aux Antilles pour rapatrier des GP ! Quand je suis rentré à AF, en 1976, c'était une histoire qui existait déjà et et que personne ne pouvait dater précisément. Durant toute ma carrière, je l'ai entendue, mais je suis prêt à parier qu'il s'agit d'une légende n'ayant aucun rapport avec la réalité.
a écrit le 03/07/2015 à 8:36 :
@Patrickb.
C'est une bonne idée ; on pourrai l'appliquer à EDF.
a écrit le 03/07/2015 à 8:10 :
Faux débat, car les employés ne voyagent que dans la mesure où il y a de la place dans l'avion, y compris la charge de fret. Cela ressemble donc plutôt à une confrontation avec le personnel. Toutefois, il ne serait pas idiot (pour le gouvernement) de considérer que cet avantage (différence entre prix reel et prix payé) soit imposable. Une fois de plus, on Remarque la grande incompétence des dirigeants qui, faute de solution, pensent que s'attaquer aux employés va les sauver !!!
Réponse de le 03/07/2015 à 8:59 :
Je pense pas que cet avantage soit si consequent. Le vrai probleme ce sont les pilotes qui travaillent 25% de moins que les autres compagnies et empochent 25% de plus que les autres. C'est eux qui siphonne le benefice d'Air France. Le personel au sol, ils touchent un salaire assez moyen.
Réponse de le 03/07/2015 à 9:59 :
Vous semblez vous y connaitre : vous parlez bien des R2 ???!!! Et quid des 1 ??
Réponse de le 03/07/2015 à 10:15 :
25% de travail en moins, 25% de salaire en plus ? D'où tenez-vous ces chiffres ? Ce ne sont pas ceux du dernier benchmark fait par la direction d'AF. Il montre, au contraire, que les pilotes AF ont des coûts très proches de la concurrence à la différence des autres catégories de personnel.
Réponse de le 03/07/2015 à 12:24 :
il faut diminuer le nombre de bénéficiaires : parents, enfantx jusqu'à 25 ans ! retraités conjoints etc. Meme les contrat d'apprentissage y ont droit ! Le sytème est trop généreux pour perdurer ainsi
Réponse de le 03/07/2015 à 12:25 :
- le RN : il est réservé aux seuls navigants, et n’est valable que sur le moyen-courrier. Le vol est gratuit, mais il faut s’acquitter des taxes. La place n’est pas réservée : si le vol est plein, le navigant reste à terre.

- le R2 : billet également sans réservation, pour tous les salariés d’Air France. Le vol n’est pas gratuit et il faut s’acquitter des taxes : sur le plus court tronçon, Paris-Nice par exemple, il est à 32,41 euros TTC aller-retour.

- le R1 : le billet avec réservation, qui permet aux salariés de voyager avec des rabais tournant autour de 30% (c’était bien supérieur avant, mais l’Urssaf estime désormais qu’un billet d’avion, ou tout autre produit, vendu à un salarié avec un écart supérieur à 30% par rapport au prix public doit être considéré comme un avantage en nature). Deux tarifs sont possibles : medium ou low, en fonction du remplissage de l’avion. Alexandre de Juniac, le nouveau PDG d’Air France, a annoncé la suppression du "high" dès son arrivée à la tête de la compagnie. Exemple : le R1 low (du mardi au jeudi en milieu de journée et le samedi après midi jusqu'au dimanche matin) permet de voyager pour 53,41 euros TTC l'aller-retour Paris-Nice. Le R1 medium (le lundi et le vendredi en milieu de journée, le mardi, le mercredi, le jeudi et le samedi plus tôt le matin et en début de soirée) est, lui, à 104,41 TTC l'aller-retour entre Nice et Paris.

- Le Zed (Zonal Employee Discount) : billet à gratuité partielle sur les compagnies IATA (presque toutes, en réalité, sauf la plupart des compagnies low cost).
Réponse de le 03/07/2015 à 12:29 :
@@patrickb: tout à fait, et pour info, je n'ai pas l'habitude de parler de ce que je ne connais pas :-)
Réponse de le 03/07/2015 à 17:05 :
Simple mise au point!
Avec un R2 vous voyagez quand il y a des places libres!
Avec un R1 votre place est réservée comme le passager lambda.Les prix sont établis avec Bercy, depuis plusieurs années, a la limite de leur considération comme avantage en nature (les avantages en nature sont imposables..dans tous les métiers) .Les R1 loisirs sont peu nombreux.Ce qui pose problème c'est le nombre des R1 trajet travail.Beaucoup de PN habitent en province!Quand à parler salaires des pilotes c'est hors sujet et...faux.
Réponse de le 03/07/2015 à 17:31 :
@Ginab

Ahaha, vous avez inversé, à Air France, c'est l'inverse, le personnel sol travaille 25% de moins pour 25% de plus voire encore plus. Surtout l'administratif ! J'ai mes sources

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :