Avec Transat France, TUI devient un géant du tourisme en France

Les deux tour-opérateurs pèsent 1,1 milliard d'euros de chiffres d'affaires. Leur fusion devrait être effective d'ici à un an. Elle passera par un plan de départs volontaires. Les réservations pour l'hiver de TUI France sont en forte hausse.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

« TUI France et Transat ont été les tour-opérateurs les plus performants en 2015-2016 », s'est félicité Pascal de Izaguirre.
« TUI France et Transat ont été les tour-opérateurs les plus performants en 2015-2016 », s'est félicité Pascal de Izaguirre. (Crédits : REUTERS/Fabian Bimmer)

Plus grand groupe mondial du tourisme avec plus de 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires, TUI aborde le processus de fusion avec Transat France, dont le rachat a été validé fin octobre par Bruxelles, sous les meilleurs auspices.

Bond des réservations

Pour son exercice 2016-2017 qui a débuté le 1er octobre, sa filiale française TUI France (Nouvelles Frontières, Marmara...), table sur une hausse de chiffre d'affaires de 18% par rapport à l'exercice précédent, clos fin septembre, lequel est estimé à 616 millions d'euros, a indiqué ce vendredi son PDG, Pascal de Izaguirre, lors d'une conférence de presse. TUI France a commencé son exercice sur les chapeaux de roues. Le niveau des réservations pour l'hiver en cours est en hausse de 79% pour Marmara et de 16% pour ses marques spécialistes. Une performance de taille dans un secteur fragilisé par les conséquences des attentats, et à laquelle s'ajoutera celle de Transat France dont l'état des réservations n'a pas encore été communiqué. Néanmoins, avec cette acquisition, TUI France devrait dégager plus de 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires cette année (hors l'activité de Corsair). En 2015, l'ancienne filiale du groupe Transat avait réalisé un chiffre d'affaires de 450 millions d'euros.

 « TUI France et Transat ont été les tour-opérateurs les plus performants en 2015-2016 », s'est félicité Pascal de Izaguirre.

Leader en France

Avec cette acquisition, TUI France redevient le leader du marché touristique dans l'Hexagone, avec 21% de parts de marché.

"C'est un rapprochement parfait, avec une réelle complémentarité. Transat France est saine et a été profitable cette année. C'est un projet offensif, de croissance et de développement, qui nous permettra d'avoir une force de frappe très importante. Les synergies sont considérables et les leviers de croissance importants", a expliqué Pascal de Izaguirre.

Egalement nommé PDG de Transat France, il a qualifié cette opération d'"étape majeure dans la consolidation du secteur" qu'il juge "inévitable", y compris "dans la distribution".

"Tous les acteurs du tourisme souffrent du contexte de crise en lien, notamment, avec les attentats, il y a des pressions très fortes sur les marges et les économies d'échelle peuvent donc être importantes. La France est en retard par rapport aux principaux pays européens", a-t-il fait remarquer.

Suppressions de postes

L'année en cours sera néanmoins compliquée à gérer dans la mesure où il faudra non seulement maintenir le niveau des ventes et mener à bien le processus d'intégration de Transat au sein de TUI France, qui devrait prendre une année. D'autant que ce rapprochement va se solder par des suppressions de postes à travers un plan de départs volontaires à la fois chez Transat (582 salariés) et TUI France (717 salariés), et par le déménagement des équipes de Transat France, aujourd'hui installées à Ivry sur Seine au sud de Paris. Si tout le personnel du nouvel ensemble sera réuni sur un même site, celui-ci n'est pas été choisi, mais ne sera pas celui de Transat.

« Il y aura forcément des doublons dans plusieurs services, on ne va pas se raconter d'histoires », a indiqué Pascal de Izaguirre, précisant qu'il voulait « une équité totale » entre TUI France et Transat France.

"Ce n'est pas un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR), et je suis optimiste, je fais le pari qu'il y aura assez de départs", a-t-il ajouté. Et de souligner : "Lors de la constitution de TUI France en 2012 (pour regrouper Nouvelles Frontières, Marmara, Aventuria et Passion des Iles), on comptait 1.600 personnes, et nous sommes 700 aujourd'hui, tout s'est fait sur des départs volontaires".

L'objectif de TUI France est de présenter en février l'ensemble des éléments sociaux et financiers sur l'opération, et de solliciter en avril l'avis des représentants du personnel sur la fusion juridique.

La première offre conçue de manière globale est, quant à elle, prévue pour l'été 2018.

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.