B737 saisi à Bordeaux pour non remboursement de subventions : Ryanair paye et récupère son avion

 |   |  478  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a procédé jeudi à la saisie conservatoire d'un avion Ryanair à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, afin de contraindre la compagnie à bas coût à rembourser des soutiens publics indus. La compagnie a payé les 525.000 euros qu'elle devait et l'avion va pouvoir voler.

Ryanair a payé. 525.000 euros et la mainlevée de la saisie de l'un de ses avions à Bordeaux a été prononcé vers 12h30 selon nos informations. Et le B737 sera utilisé pour le vol en direction de Londres-Stansted de 18h00. La Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) avait annoncé ce vendredi avoir fait procéder par voie de justice à la saisie conservatoire d'un Boeing 737 de Ryanair jeudi 8 novembre à l'aéroport de Bordeaux, pour la contraindre à rembourser des subventions. U

Plusieurs mises en demeure

Après plusieurs mises en demeure restées sans réponse, l'avion a été immobilisé pour contraindre la compagnie aérienne irlandaise à rembourser les soutiens publics qu'elle a perçus de la part du syndicat mixte des aéroports de Charente, jugés illégaux par la Commission européenne en juillet 2014, a précisé la DGAC dans un communiqué. Les aides du syndicat mixte des aéroports de Charente avaient été versées dans le cadre de l'activité de la compagnie sur l'aéroport d'Angoulême de 2008 à 2009, a rappelé la DGAC.


"L'État réaffirme par cet acte sa volonté de garantir les conditions d'une concurrence loyale entre les compagnies aériennes et entre les aéroports", a ajouté la DGAC.

Accord en Allemagne sur les conditions de travail et de rémunération

Par ailleurs, la compagnie annoncé jeudi un accord avec le syndicat allemand Verdi sur les conditions de travail et la rémunération du personnel navigant, qui sera soumis au vote des employés le 13 novembre.La compagnie aérienne irlandaise à bas coût peine à calmer la fronde de son personnel en Europe depuis qu'elle s'est résolue en décembre dernier à reconnaître pour la première fois des syndicats.

L'accord de convention collective conclu jeudi, d'une durée de deux ans, concerne l'ensemble du personnel navigant basé en Allemagne et confirme l'application du droit du travail du pays, y compris en matière de revalorisation salariale et autres avantages, a précisé Ryanair.

"Après presque un an de négociations, Verdi considère l'accord préliminaire comme un pas en avant dans l'amélioration des conditions de travail des salariés et de leur rémunération", écrit le syndicat dans un communiqué, ajoutant qu'il ferait davantage de commentaires une fois l'accord finalisé.

Ryanair a exprimé le mois dernier le souhait de régler d'ici Noël les derniers conflits avec son personnel et mettre fin ainsi aux perturbations de son activité qui pèsent sur son cours de Bourse.

La compagnie aérienne a aussi fait savoir que son personnel navigant en Italie avait voté massivement en faveur d'une convention collective de trois ans conclue avec les trois principaux syndicats du secteur en septembre.

Ryanair a également signé des accords de reconnaissance avec des syndicats de personnel navigant en Grèce et en Suède.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :