La SNCF supprime 59% des TGV et Intercités prévus les 23 et 24 décembre

 |  | 274 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : ERIC GAILLARD)
La SNCF va supprimer 59% des TGV et Intercités prévus les 23 et 24 décembre à cause de la grève des cheminots, et 48% des voyageurs ayant réservé devront en conséquence échanger leur billet, a-t-elle indiqué ce jeudi 19 décembre.

Les syndicats avaient prévenus : il n'y aura pas de trêve de la grève des cheminots contre la réforme des retraites  à l'occasion des fêtes de Noël. Conséquence : la SNCF va supprimer 59% des TGV et Intercités prévus les 23 et 24 décembre. Ainsi, 48% des voyageurs qui ont réservé devront en conséquence échanger leur billet, a-t-elle indiqué ce jeudi 19 décembre.

Il leur est demandé d'effectuer la démarche le plus tôt possible pour trouver de la place, a-t-elle conseillé. Les clients sont contactés individuellement par courriel ou SMS et doivent absolument avoir une réservation pour pouvoir monter dans un train, a insisté la SNCF.

Une tâche fastidieuse

La SNCF, qui doit annuler davantage de trains que dans le week-end du 20 au 22 (50% en moyenne), ses "ressources (...) étant plus contraintes, notamment sur les postes d'aiguillage", a privilégié les trains les plus demandés et les rames à la plus grande capacité. Dans la pratique, 52% des 400.000 clients ayant réservé sur ces deux dates auront un train garanti, mais quelques-uns avec un horaire modifié car leur rame sera couplée avec le train précédent ou le suivant.

Lire aussi : Grèves : Pécresse demande le remboursement intégral des voyageurs à la SNCF et la RATP

L'échange est "simple (...), sans frais et sans surcoût sur la même destination quelle que soit la date choisie", selon la SNCF. Dans la pratique, la tâche est souvent fastidieuse, voire impossible, selon de nombreux témoignages reçus à l'AFP. Les trains circulant les 25 et 26 décembre seront annoncés  ce vendredi, selon un porte-parole

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2019 à 8:09 :
Dans l'arsenal pénal n'existe t il aucune mesure coercitive contre une action délibérée de sabotage économique ; laquelle permettrait de traduire les responsables cégétistes. Ou ces gens bénéficient ils de la clause d'irresponsabilité mentale ?
a écrit le 20/12/2019 à 7:59 :
frappe encore. Ramassis d'incompétents, de syndicats irresponsables, la SNCF nous coûte un pognon de dingue pour un service nul. Vivement qu'elle disparaisse, et qu'on licencie tous ses salariés. Et ensuite qu'on réembauche dans de nouvelles structures uniquement ceux qui veulent réellement travailler. Même chose à la RATP. La prise en otage des voyageurs est inacceptable
Réponse de le 20/12/2019 à 9:41 :
Ce sont eux qui coutent cher et qui tue la SNCF :

Sur les six premiers mois de 2017, la discrète ministre des Armées, Florence Parly, a en effet reçu pas moins de 52.569 euros net mensuels, soit 315.418 euros, de la part de l'entreprise publique, dont elle était directrice générale chargée de SNCF Voyageurs, la branche dédiée aux trajets de longue distance. L'équivalent de 35 Smic. C'est ce qu'il ressort de la déclaration d'intérêts de la ministre, transmise en plein creux du mois d'août, après l'immense majorité de ses collègues, et publiée ces derniers jours sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).Son poste dans l’entreprise publique lui avait déjà rapporté des sommes rondelettes en 2016 : 365.961 euros, soit 30.496 euros net mensuels. Tu multiplies ces salaires mirobolants par des dizaines individus du même genre à des postes stériles au sein de cette boite et tu comprendras vite qui tue la SNCF.
a écrit le 20/12/2019 à 5:39 :
Ici les KTX (TGV) roulent et arrivent a la minute pres. Meme pour Noel.
a écrit le 19/12/2019 à 20:15 :
La SNCF ment comme d'hab : ce n'est pas simple et c'est plus cher .
a écrit le 19/12/2019 à 17:22 :
C'est une grève des régimes spéciaux, ils se servent des salariés pour garder leurs avantages, blocage des ramassage des ordures par des étrangers au service, coupures d"électricité sans discernement, il faut faire peur aux Français, tout est bon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :