Malaysia Airlines, "techniquement en faillite", supprime 6.000 emplois

 |   |  249  mots
Dans un interview accordée le 26 mai à Reuters, Christoph Mueller expliquait que cette nouvelle compagnie serait comme une start-up.
Dans un interview accordée le 26 mai à Reuters, Christoph Mueller expliquait que cette nouvelle compagnie serait comme une "start-up". (Crédits : reuters.com)
Le vol MH17 abattu au dessus de l'Ukraine, le MH370 disparu mystérieusement en mer d'Andaman... Les deux crashs aériens en 2014 ont eu de graves conséquences économiques pour la compagnie aérienne malaysienne qui a entrepris un vaste plan de restructuration pour retrouver la rentabilité.

"Redémarrage difficile" pour Malaysia Airlines. Au bord du gouffre après deux catastrophes aériennes l'an passé, la compagnie malaisienne va subir une réorganisation complète et s'apprête à supprimer environ 6.000 emplois, a-t-elle annoncé lundi 1er juin. Selon des éléments du plan de restructuration publiés dans un courriel, "au moins 14.000 emplois" seront conservés sur un total d'environ 20.000 actuellement.

Comme une "startup"

Devant des journalistes, le nouveau PDG de Malaysia Airlines, l'Allemand Christoph Mueller, a déclaré que l'entreprise était "techniquement en faillite". Recruté il y a quelques mois par Malaysia Airlines, il était depuis 2009 le PDG de la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus, où il avait mis en place un plan de redressement et une stratégie ayant conduit à la suppression de nombreux emplois.

Dans un interview accordée le 26 mai à Reuters, Christoph Mueller expliquait que cette nouvelle compagnie serait comme une "start-up". Ajoutant :

"Il ne s'agit pas de continuer l'ancienne compagnie sous de nouveaux atours, tout est nouveau."

Une décision attendue

L'an passé, le fonds d'investissement public Khazanah Nasional, qui a repris le contrôle de la compagnie, avait fait savoir que les restructurations passeraient par la suppression de 6.000 emplois et le renoncement à certaines dessertes déficitaires.

Khazanah Nasional a entrepris un ambitieux plan de restructuration de Malaysia Airlines de 6 milliards de ringgits (1,5 milliard d'euros) pour faire de cette compagnie, qui est dans une situation financière critique, une entreprise rentable dans les trois années à venir.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2015 à 19:21 :
Non mais allo, quoi !
a écrit le 01/06/2015 à 13:44 :
La résistance pour Air France face aux compagnies du golfe ne passe-t-elle pas par une union (fusion ? Rachat?) avec une compagnie asiatique, et ce, pour :
- diversifier sa présence sur des continents dont les marchés ne sont pas liées ;
- mettre en place des autoroutes aériennes entre hubs, puis une desserte régionale ..
Non ?
Réponse de le 01/06/2015 à 18:21 :
@ idée : Ouaaiss, très bien vu, c'est le moment ou jamais pour Air France d'aller s'infiltrer dans ce créneau là, acheter Malaysia Airlines, et renforcer encore plus la présence française dans le secteur aéronautique du sud-est asiatique. ahahah je vois déjà les Italiens et les Allemands en faisant la grimace de dépit de ce sacré coup des Français !!
Réponse de le 01/06/2015 à 23:50 :
L'A380, c'est le type d'avion idéal pour une autoroute intercontinentale !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :