Pour se déplacer, les Français se préoccupent davantage de leur pouvoir d'achat que de leur impact environnemental

Selon une étude Sixt-Ifop de l'observatoire des mobilités, la question du pouvoir d'achat est au centre des arbitrages de mobilité des Français. Au sortir de la crise sanitaire, ils sont plus que jamais dépendants de la voiture individuelle et attendent une baisse du coût du carburant. Ils se méfient de la voiture électrique principalement en raison de son coût.
Nabil Bourassi

4 mn

(Crédits : Sipa)

Retour en arrière ? La seconde étude de l'observatoire des mobilités commandée par Sixt et conduite par l'Ifop montre qu'en matière de mobilité vertueuse, les Français semblent avoir fait un pas en arrière. D'un côté, les transports en commun reculent drastiquement dans le choix de la mobilité du quotidien passant de 31 à 23%. De l'autre, le choix de la voiture individuelle passe de 79 à 81%. Seul le vélo semble avoir pris de l'ampleur en passant de 11 à 15%. La moto et le scooter augmentent également de 5 à 7%. C'est en gros, la fête à la mobilité individuelle, carbonée ou non.

La défiance des transports en commun perdure

Dans leurs projections, les Français n'envisagent toujours pas leur retour dans les transports en commun, encore traumatisés par la crise sanitaire. Ils sont seulement 42% à affirmer qu'ils l'utiliseront davantage, contre 47% en 2019. A l'inverse, ils sont désormais 38% à prévenir qu'ils prendront davantage leur voiture contre 34% lors de la précédente étude. Cette fois, le vélo en prend pour son grade puisqu'ils sont également moins nombreux à prévoir de l'utiliser plus qu'avant (29% contre 33% en 2019). D'ailleurs, les Français ne croient pas à la fin de la voiture individuelle puisqu'ils sont 48% à estimer que son usage restera stable dans les dix prochaines années, tandis que 24% d'entre eux pensent même qu'elle va augmenter.

Lire aussi 6 mnLa voiture individuelle est la grande gagnante du Covid-19 : la SNCF sous le choc

Le pouvoir d'achat

Mais cette étude met surtout en exergue la très forte préoccupation des Français quant à leur pouvoir d'achat qu'ils estiment de plus en plus impacté par le poste de dépense mobilité. Ils sont 63% à le considérer comme important, voire très important pour 23% du total des sondés.

Cette question du pouvoir d'achat est, d'ailleurs, le seul frein important qui pourrait pousser à renoncer à la voiture individuelle. Ils sont 60% (stable) à estimer que le coût à l'usage (coût de fonctionnement, carburant) est un frein à l'utilisation d'une voiture individuelle. Il sont 40% à estimer que c'est le prix d'achat (+2 points). Les autres critères sont loin derrière en termes de préoccupations pour les Français: difficultés de stationnement (35%, en baisse), les embouteillages (28%, en baisse), l'environnement (18%, en baisse)... Ils sont 72% à se déclarer dépendants de la voiture individuelle, dont presque 40% se disent très dépendants.

La voiture électrique ? Trop chère pour les Français

L'étude Sixt/Ifop a également consacré un volet sur la mobilité électrique. Le résultat revient aussi à des considérations de pouvoir d'achat puisque pour 68% des Français (le chiffre le plus élevé des différents critères) estiment qu'un prix moins élevé pourrait faire adopter une voiture électrique. Les points de recharge (38%), l'autonomie (34%)... Sont des critères qui arrivent loin derrière. D'ailleurs, ils n'anticipent pas d'amélioration sur ce front puisque pour 55% d'entre eux, le coût d'achat et de fonctionnement restera trop cher dans les prochaines années pour qu'ils puissent envisager de passer à l'achat. Cette défiance des Français paraît vertigineuse lorsque l'on compare le résultat de cette étude à d'autres chiffres. En 2010, ils étaient 49% à dire qu'ils étaient prêts à acquérir une voiture électrique. Ils ne sont plus que 31%.

L'Etat attendu au tournant

Pour Jean-Philippe Doyen, patron de Sixt France, cette étude montre un paradoxe chez les Français qui veulent gagner en pouvoir d'achat mais refusent la voiture électrique laquelle, à l'usage, permet pourtant de faire des économies de carburant et d'entretien. Il appelle l'Etat à en faire davantage pour accompagner les Français dans cette bascule dans l'électrification. Il demande à ce que le soutien à l'achat soit pérennisé, que le déploiement des réseaux de bornes de recharge soit accentué. Il appelle également à organiser un dispositif de découverte de la voiture électrique à travers un chèque mobilité électrique. "Nos clients qui essaient pour la première fois une voiture électrique reviennent parfaitement ravis de cette nouvelle expérience de conduite", explique-t-il à La Tribune. Emmanuel Macron qui vient d'être réélu président de la République a promis d'en faire plus pour la voiture électrique à travers des offres de leasing. Ce dispositif devra être reprécisé.

Nabil Bourassi

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 28/04/2022 à 1:21
Signaler
La sécurité des transports en commun est inexistante (cf. fusillade du métro de New-York, bus au GNL explosif, etc) Pourquoi pousser les français au suicide collectif?

à écrit le 27/04/2022 à 18:14
Signaler
Les transports en commun, ce serait bien s'il y avait plus de sécurité et moins de grèves. Quant aux histoires d'empreinte écologique, ça ne concerne que les bobos jeunes qui ont la santé, le temps et l'argent ... ou des véhicules de fonction avec pa...

à écrit le 27/04/2022 à 16:40
Signaler
Ce n'est pas une défiance de ma part à ne pas choisir le train dans les Pays de la Loire (Nantes, Saint Nazaire, La Roche sur yon, Angers....) aucune fiabilité dans les horaires : travaux, retards, annulation pour différentes raisons (mouvement socia...

à écrit le 27/04/2022 à 10:27
Signaler
Les assurances de voitures électriques sont souvent plus onéreuses que celles à pétrole, quand on achète, une aide d'état permet de réduire la facture mais l'assurance ne voit que le prix réel du véhicule, généralement plus élevé qu'à pétrole. Mais s...

à écrit le 27/04/2022 à 10:18
Signaler
"No parking no business" disait le patron de mac donald, nos dirigeants économiques nous ont imposé leurs grands temples consuméristes hors de la ville afin que les gens achètent plus pouvant en mettre plus dans leurs bagnoles, toute leur stratégie s...

à écrit le 27/04/2022 à 9:33
Signaler
Le problème de l'offre en électrique c'est qu'il n'y a rien entre la citroen ami qui est un jouet et les premières voitures ion/c0/twingo a plus de 25000 euros ou les zoe a 35.000 (ouille). Pour la mobilité urbaine une petite 4 places de 750 kilos pl...

à écrit le 27/04/2022 à 9:22
Signaler
Etonnez vous! Tout ce qui était du ressort de l'Etat sort maintenant de votre poche en flot continu et périodique! Tout ce qui était a proximité c'est centralisé pour cause de simplification dans la gestion parait il!

à écrit le 27/04/2022 à 7:59
Signaler
Le meilleur principe à appliquer c’est d’habiter à proximité de son lieu de travail c’est souvent possible

le 27/04/2022 à 8:54
Signaler
C'est souvent possible en effet mais pour les couples d'actifs, c'est plus compliqué.... L'écologie ne va-t-elle pas favoriser les résidences séparées, voire les divorces ? Entre préserver la nature ou la vie commune, il faut choisir......

le 27/04/2022 à 10:31
Signaler
Parfois. Un ancien thésard travaille à Nemours, son épouse à Orsay, ils habitent donc près d'Orsay et lui fait la route tous les jours. Y a parfois pas moyen de faire embaucher le conjoint dans l'entreprise, ça dépend des métiers. Sinon ça serait tro...

le 27/04/2022 à 11:13
Signaler
@Photo73. Il peut aussi faire de la transition conjugale et se trouver une épouse plus proche de son travail. Des fois ce sont les solutions les plus simples qui sont le plus efficaces.

à écrit le 27/04/2022 à 7:56
Signaler
sans deconner???????? j'espere que c'est pas une surprise!!! sauver la planete, oui, sauver les ours, oui, faire la revolution ecolo, oui, mais ' not in my backyard'; il faut pas que ca me coute un radis ' je n'en n'ai pas les moyens , moi'.......he ...

le 27/04/2022 à 10:36
Signaler
"pour gagner 10 euros par mois" c'est tout ? Ça n'est donc pas une passoire thermique, votre habitation, si bien isoler ne fait économiser que 120 euros/an, n'isolez pas (ou dés-isolez :-) ). En remplaçant ma VMC par une économe, ça ne chauffe pas m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.