La voiture individuelle est la grande gagnante du Covid-19 : la SNCF sous le choc

 |  | 1176 mots
Lecture 6 min.
Une Peugeot 3008
Une Peugeot 3008 (Crédits : Peugeot)
Réalisée en octobre entre les deux confinements, une enquête sur les déplacements des Français réalisée par l'observatoire Société et Consommation (L'ObSoCo) et le cabinet d'études et de prospectives Chronos, confirme une tendance à la baisse de la mobilité, mais montre une progression de la pratique de la marche et du vélo, mais aussi de l'utilisation de la voiture individuelle. Celle des transports collectifs s'écroule. Des tendances qui pourraient même survivre à la crise. "Un petit cataclysme" à la SNCF de l'aveu du PDG de SNCF Voyageurs, alors que le PDG du groupe ferroviaire estimait l'an dernier que la SNCF aura raté quelque chose si la voiture devenait la grande gagnante de la crise sanitaire.

"Si la voiture individuelle est la grande gagnante, c'est que nous aurons raté quelque chose", déclarait le 16 avril dernier Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF lors d'une audition au Sénat, au cours de laquelle il détaillait les mesures sanitaires prises par l'entreprise ferroviaire pour rassurer les clients à la sortie du premier confinement le 11 mai.

Neuf mois plus tard, c'est la douche froide au sein de la société ferroviaire. "La voiture a gagné", a reconnu ce 19 janvier Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs, en commentant les résultats de l'enquête sur les déplacements des Français entre les deux confinements, réalisée par l'observatoire Société et Consommation (L'ObSoCo) et le cabinet d'études et de prospectives Chronos, en partenariat avec l'agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie (ADEME) et la SNCF. De l'aveu même de Christophe Fanichet, les résultats de cette enquête réalisée entre le 21 et 29  octobre auprès de 4.500 personnes âgées de 18 à 75 ans ont provoqué "un petit cataclysme" au sein de la société ferroviaire, qui l'an dernier a perdu 42% de ses clients.

La marche, le vélo, la voiture, le tiercé gagnant de la mobilité

Car, si cette enquête montre une tendance forte à la limitation des déplacements du quotidien, liée au développement du télétravail, du commerce en ligne, et d'une mobilité davantage tournée sur la proximité, elle met en également en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2021 à 17:39 :
En parlant de transport :


D'après les données des autorités de santé canadiennes, les cas de contaminations au Covid-19 au cours d'un voyage en avion sont presque quotidiens, du moins au pays à la feuille d'érable, comme le rapporte USA Today. Le Canada a ainsi enregistré, depuis le début de la pandémie en mars 2020, une exposition potentielle au Covid-19 sur plus de 1.600 vols internationaux et 1.400 vols internes, dont plus de 200 sur les deux seules dernières semaines. Ces contaminations ne sont un secret pour personne dans ce pays, puisque les autorités tiennent un registre public des contaminations dans les transports.

Selon le docteur Amesh Adalja, scientifique au prestigieux centre de sécurité sanitaire de l'université John Hopkins, une référence en matière de suivi des contaminations de Covid-19 dans le monde, cette décision de transparence du Canada a le mérite de faire prendre conscience aux voyageurs que prendre l'avion présente un facteur de risque.
a écrit le 20/01/2021 à 12:58 :
Au lieu d'augmenter l'offre de transport en plein pic, ils l'ont diminué ... => Ce pays est géré par des politiciens hauts fonctionnaires très brillants ...
a écrit le 20/01/2021 à 11:16 :
La SNCF est sûrement victime du COVID 19 mais pas que ? En effet si j'en juge par ce que j'ai vécu encore une fois de plus en TER sur l'axe Les Sables d'Olonne - Nantes, le 15 janvier dernier, une demi-heure de retard pour cause d'un passage à niveau défectueux pour son fonctionnement mal entretenu par qui ? la SNCF. J'auraius tant aimé que la Région des Pays de la Loire vire la SBNCF en faiusant appel comme celà est prévu la concurrence, malheureusement sans succès.
Réponse de le 20/01/2021 à 17:31 :
T'aurais pu tomber sur autre chose

Le 6 janvier :

Trois passagères d’un train entre Nantes et Les Sables-d’Olonne ont alerté le contrôleur ce mercredi matin. Chacune d’entre elles, à quelques minutes d’intervalle, s’est retrouvée face à un jeune homme auteur d’un comportement sexuel inapproprié avec une partie intime de son anatomie en les "fixant" avec insistance. Le contrôleur a immédiatement averti la police.Le suspect, âgé de 27 ans, est déjà connu pour des faits similaires. Interdit de séjour à Nantes pour ces raisons, il habite les Sables-d’Olonne.
a écrit le 20/01/2021 à 10:59 :
Mais depuis que l'on est entré dans l'UE de Bruxelles tout ce qui fait "Société" est banni, l'individualisme est roi et tout ce qui peut l'amplifier, comme la covid, est pain bénie!
a écrit le 20/01/2021 à 10:39 :
Dans une période où, pour de nombreux mois encore, la seule solution contre la pandémie restera une distanciation sociale stricte, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que les business basés sur une approche collective et la densification vont irrémédiablement se casser la figure. La grande question est: une fois la pandémie passée, les choses reviendront -elles comme avant ? Les français accepteront-ils la promiscuité, de s'entasser à nouveau dans des logements collectifs sans jardin, dans des transports collectifs bondés et sales ? Rien n'est moins sûr...
a écrit le 20/01/2021 à 9:40 :
Le monde d'avant est de retour! Non malheureusement, ce ne sont pas les bars, restaurants et salles de concert qui ont rouvert, mais seulement… les embouteillages qui reviennent. Un retour en arrière dont beaucoup de Franciliens se seraient bien passés.« Ça y est, c'est reparti! », s'est désolée Laure en constatant, la semaine dernière, que ses temps de trajets s'envolaient à nouveau. Pour ses nombreux déplacements professionnels dans le Val-de-Marne, il y avait des bouchons partout, « sur les autoroutes mais aussi les routes secondaires et en ville ». Et des temps de parcours qui grimpent de 20 à 30 minutes. « Pourtant, les gens sont censés être en télétravail », souffle-t-elle.Le monde d'avant est de retour! Non malheureusement, ce ne sont pas les bars, restaurants et salles de concert qui ont rouvert, mais seulement… les embouteillages qui reviennent. Un retour en arrière dont beaucoup de Franciliens se seraient bien passés.« Ça y est, c'est reparti! », s'est désolée Laure en constatant, la semaine dernière, que ses temps de trajets s'envolaient à nouveau. Pour ses nombreux déplacements professionnels dans le Val-de-Marne, il y avait des bouchons partout, « sur les autoroutes mais aussi les routes secondaires et en ville ». Et des temps de parcours qui grimpent de 20 à 30 minutes. « Pourtant, les gens sont censés être en télétravail », souffle-t-elle.Tous les jours, Sytadin publie son baromètre de la circulation, une courbe du nombre de kilomètres de bouchons. Et, ces jours-ci, cette courbe se rapproche peu à peu du niveau des bouchons dits « habituels », voire souvent au-dessus de la moyenne. Or cette moyenne correspond à celle des bouchons du même jour de la semaine lors des deux années précédentes (hors périodes de confinement du 15 mars au 7 juin et du 29 octobre au 1er décembre 2020). Retrouver des bouchons de ce niveau signifie donc vraiment un retour aux embouteillages de 2019.Le Parisien
a écrit le 20/01/2021 à 9:06 :
contraire aux plans des ecolos bobos!
he, le francais ne veut pas du collectivisme pour sa sante et les transports, vous croyez qu'il voudra du collectivisme de l'ecolo decroissance pour tous, avec les effondrements de niveau de vie?
non
ce qui est triste c'est que ca va envoyer l'ecologie par dessus bord, a cause des integristes intolerants et deconnectes des realites
a écrit le 20/01/2021 à 4:26 :
Le meme constat dans tous les pays du monde : une consequence de la crise COVID avec une perception de sécurité quand on est dans sa bulle automobile.
Se rajoute le désamour envers une entreprise dont les salaries se moquent de leur clients en enchaînant greve sur greve.
La SNCF recupere ainsi 'le travail de fond' de syndicats radicaux.
Et sans oublier une politique tarifaire qui dissuasive des que l'on est plus de 2 a voyager.
a écrit le 20/01/2021 à 1:08 :
Deja dans les annees 2000 apres avoir atterit a CdG, prendre le RER etait une epreuve. Promiscuite, salete, tag, sieges dechires.... On ne voit pas pourquoi tout cela aurait disparu aujourd'hui.
Les enarques tuent la France. Une seule solution, une revolution et foutre toute cette caste au pilori.
Réponse de le 20/01/2021 à 8:36 :
@ matins calmes: totalement d'accord avec vous. Le RER Roissy - Paris est lamentable, depuis longtemps. Et ce n'est pas le seul. Belle image de la France donnée aux étrangers qui arrivent ...
a écrit le 19/01/2021 à 21:28 :
Le train, la bagnole et surtout l'avion, on bouge trop, trop loin, trop vite, trop mal. La première erreur, c'est la ville et ses infrastructures d'accès, alors qu'il y a tant d'espace à occuper, à revitaliser ailleurs sur le territoire.
Comme rien ne va changer, donc tout empirer, la problématique transport restera une engeance au milieu d'un bazar inextricable.
La solution, une mise à plat totale et une reconstruction généralisée. Il faut donc un cataclysme pour remettre les pendules à l'heure. Nous y allons tout doucement... vers la guerre.
a écrit le 19/01/2021 à 19:44 :
Forcément, si il y a un max de télétravail au sein de l'entreprise les gens ne vont pas payer un abonnement d'une semaine ou d'un mois pour 4 ou 5 aller/retour dans le mois! C'est donc cette clientèle que la SNCF perd et aura p-être du mal à récupérer car ils auront pris le goût à la liberté des horaires, l'absence d'attente (car on ne subit plus les retards de la sncf) et tout ça réunit peut donner raison a un transport individuel...
a écrit le 19/01/2021 à 19:35 :
A mon avis, la SNCF "a raté quelque chose" bien avant le covid, particulièrement depuis l'accident de Brétigny pour être exact. Par ailleurs, outre l'offre, la promiscuité (en ces temps de covid, il n'y a que la sncf pour programmer des trains courts aux heures de pointe 😁), la fréquence, la ponctualité (ou plutôt son absence) de certains transports en commun, il faut ajouter l'abandon des territoires programmé et piloté par nos chers enarques-prefets depuis une cinquantaine d'années, avec la mise en place des deserts industriels, des déserts médicaux, des déserts bancaires et ceux qu'on ne voit pas encore venir. Faut pas s'étonner après que les français préfèrent leur voiture.
a écrit le 19/01/2021 à 19:24 :
Ceux qui le peuvent ne vont pas aller s'entasser dans les transports en commun..
Cela parait logique.
Par contre, il ne nous dit pas les mesures qu'il a pris pour essayer de l'eviter...
a écrit le 19/01/2021 à 19:22 :
Je ne voyage quasiment pas en train. Trop cher, trop sale, pas de place pour les valises quand on va où rentre de Roissy
J'ai pris l'habitude de prendre Air-France entre Rennes et Roissy. Quand je me rends dans l'est, je prends ma voiture. dépenser plus de 250 € pour un Rennes Sarrebruck quand ma voiture consomme 5l au cent et offre une liberté impossible à obtenir chez la sncf relève de l'absurde. Quand la sncf offrira le confort des shinkansen 🚅, je revoyagerai en train...
Réponse de le 19/01/2021 à 19:33 :
vous oubliez pas mal de parametres éco : achat du vehicule, assurance, révision, péage etc...par contre là où je vous rejoins c' est le confort et vous n' avez pas à supporter votre voisin.Mais la saleté des transports c' est aussi la population qui va avec: aucun japonais n' aurai l idee d' uriner , de cracher ou jeter quelque chose dans les gares , les stations rer etc...la population francaias a les transports qu' elle mérite...et qui lui ressemble.
toutefois la vitesse fais quand meme la diff sur des distances comme paris lille, rennes, lyon ou bordeaux...
Réponse de le 20/01/2021 à 3:02 :
L'égoïste à l'état pur..., c'est sûr que lorsqu'on ne pense qu'à soi, la voiture c'est l'idéal. La pollution, la raréfaction des ressources naturelles, c'est pour les autres, puisque nous vivons dans un pays riche, autant jeter l'argent par la fenêtre, le développement durable, l'avenir de la planète, c'est bon pour les habitants des pays pauvres. Au moins, lorsqu'ils viendront vous envahir et vous disputer vos biens, vous n'aurez à vous en prendre qu'à vous. A vous lire, on comprend mieux pourquoi rien ne change depuis 50 ans, nos dirigeants n'ont même pas été capables d'échanger l'aide humanitaire et les prêts internationaux contre la limitations des naissances dans le Tiers Monde...
a écrit le 19/01/2021 à 19:01 :
Le transport collectif c'est comme le communisme, c'est beau sur le papier, mais quand on le pratique on change vite d'avis.
Réponse de le 19/01/2021 à 19:35 :
tout le monde n'est pas cadre ou cadre sup disposant d'un vehicule de societe ou fonction lol , ceux qui utlisent les transports n' ont pas le choix: pas de moyen pour un ou deux véhicules...ou trop cher au quotidien (essence temps perdi sur la francilienne etc..)
a écrit le 19/01/2021 à 18:49 :
Grande revanche du réel, sur le romantisme idiot postmoderne et ses reves de souftrteux enfantins.
a écrit le 19/01/2021 à 18:07 :
Non la SNCF n'aura rien raté du tout on est quand même chez les fous dans ce pays avec une oligarchie française qui hait le train tandis que la classe productrice l'adore, du coup on peut quand même se demander si la classe dirigeante ne nous déteste pas nous d'abord et avant tout hein, tellement c'est visible et grossier.

Vu la terreur qu'imposent les médias de masse aux gens, et bien nombreux ont arrêté tout contact avec l'extérieur utilisant leurs voitures qu'ils n'utilisaient plus, et on les voit bien sur la route hein tout ces gens qu'ont pas conduit depuis trente ans, encore une fois merci, après l'avoir aspergé intérieur et extérieur de gel hydroalcolique, oui oui ce sont tout ces gens apeurés seuls dans leur bagnole portant quand même un masque au cas ou la bagnole soit contagieuse.

Nous voyons bien que les individus ont changé leurs habitudes du fait de la politique de terreur qu'impose notre classe dirigeante au peuple français et que ce ne sont absolument pas des tendances de consommateurs, or votre papier fait un amalgame douteux, mais involontaire j'en suis certain, tout ces gens feraient comme avant si on ne les traitait pas comme des enfants.

Prenez du recul tous vous ne tomberez pas dans le vide au contraire vous en sortirez, je vous le garantie, ne laissez pas la fureur et l'hystérie vous contrôler et là aussi au contraire, dès que vous voyez qu'on vous presse, prenez encore plus de temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :