pays : puis espace2pointsespace titretitre encadréTitre encadré BRICLa Maison de l'Arganen phase de lancement

 |  | 344 mots
Lecture 2 min.
Chapo Encadré BRIC

1mot PuisTexteAvec ses deux marques de produits cosmétiques Katima'A et AR457, la Maison de l'Argan, fondée en 2002 à Bordeaux, a réalisé un chiffre d'affaires d'un peu plus de 1 million d'euros au cours de son dernier exercice, en hausse de 30 %. Une progression qui devrait se maintenir dans un secteur peu sensible à la conjoncture. D'autant que, après avoir procédé à une augmentation de capital en 2007, Pierre-Emmanuel Saubade, PDG, pousse en moment les feux du développement, pour profiter de l'engouement pour l'huile d'argan, qui sont à la base de ses produits.

recrutements

Cette huile fabriquée au Maroc, riche en acides gras essentiels oméga-6 et de tocophérols (vitamine E), à laquelle les femmes berbères prêtent des propriétés cosmétiques exceptionnelles : prévention du dessèchement de la peau, anti-acné, anti-psoriasis, anti-rougeurs et anti-vieillissement. Katima'A qui signifie d'ailleurs « celle qui garde le secret » est déjà vendue par plus de 500 conseillères en vente directe. Une campagne de recrutement de conseillères sera lancée en 2009. Le conditionnement de la ligne fait l'objet d'un relooking pour lui donner une dimension ethnique sans avoir une connotation folklorique. à l'export, la marque Katima'a sera vendue dans les parapharmacies, comme elle l'est déjà en Belgique. Et un site de vente en ligne a été mis en place.La seconde marque, AR457, imaginée en 2004 par Pierre- Emmanuel Saubade, était au départ destinée aux spas, comme celui du George-V à Paris, et aux instituts. Mais elle a aussi fait son chemin dans la parfumerie sélective à l'international. Elle est vendue par l'intermédiaire de distributeurs en Espagne, en Russie, en Scandinavie et en Belgique. Des contrats viennent d'être signés pour la Grèce, l'Italie, l'Australie et le Brésil. Des pourparlers sont en cours pour une diffusion en Chine. Enfin, la société vend directement aux États-Unis et en Allemagne et cherche des intermédiaires pour ces deux pays. L'objectif de Pierre-Emmanuel Saubade est clair : « Nous pouvons atteindre 4 millions d'euros de chiffre d'affaires sans problème avec notre structure. » Claude Mandraut, à Bordeaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :