Hamelin fusionne ses enveloppes avec le suédois Bong Ljungdahl

La nouvelle société issue de la fusion Hamelin-Bong devient le premier opérateur européen du marché, avec 350?millions d'euros de chiffre d'affaires et 2.400 salariés.

Le très discret groupe familial Hamelin (700?millions d'euros de chiffre d'affaires?; 4.000 salariés) fusionne sa holding enveloppe avec le suédois Bong Ljungdahl (180?millions d'euros de CA, 1.200 salariés), spécialiste de l'enveloppe et du packaging léger. Les deux groupes viennent de signer un accord de négociation exclusive pour cette opération. En l'espace de dix jours, le marché de l'enveloppe a été traversé par un vent de concentrations réduisant le nombre d'opérateurs européens de cinq (Mayer, Bong, Hamelin, Tompla, GPV) à trois (Bong-Hamelin, Mayer et Tompla). La nouvelle entité prend le premier rang (350?millions d'euros de CA) devant l'allemand Mayer (220?millions d'euros).

Basé à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), près de Caen, le groupe Hamelin est présent dans quatre métiers?: le classement (Elba), le cahier (Oxford), les beaux arts (Canson) et l'enveloppe (170 millions de CA?; 1.200 personnes dont 700 en France). Une division qu'il confie donc à un spécialiste pour se concentrer sur ses trois premiers métiers. «?Nous n'avions pas les ressources financières pour être les meilleurs dans les quatre métiers?», analyse Stéphane Hamelin, président du groupe depuis vingt ans. La fusion n'aura pas de conséquence pour les salariés, précise-t-il?: «?La holding enveloppe fusionne, mais les sociétés opérationnelles ne sont pas directement concernées. En outre, Bong Ljungdahl n'étant pas présent en France, aucune restructuration n'est prévue.?»

Mieux couvrir l'Europe

Hamelin et Bong Ljungdahl sont liés depuis 2004 par une alliance stratégique destinée à servir des clients qui ne souhaitaient n'avoir qu'un fournisseur pour toutes leurs implantations européennes. La nouvelle société issue de la fusion, Bong, sera cotée à Stockholm?; Hamelin en sera le premier actionnaire avec 29,9?% des actions (1) et son président siégera à son conseil d'administration. Ce nouvel ensemble entend améliorer sa couverture géographique en Europe.

Présent en Scandinavie, Allemagne et au Royaume-Uni, Bong Ljungdahl s'adjoint le réseau d'Hamelin, qui s'est surtout déployé en France, Espagne, Allemagne, Royaume-uni et Pologne. Côté métiers, si Hamelin est d'abord un spécialiste de l'enveloppe destinée au marketing direct, le suédois s'est installé sur le créneau très dynamique du packaging léger avec la gamme ProPac. «?Bong a trouvé un formidable relais de croissance qui va compenser le déclin de l'enveloppe traditionnelle?», note Stéphane Hamelin. Il s'agit d'enveloppes un peu particulières permettant par exemple à un caviste d'emballer votre bouteille de vin ou à l'enseigne de prêt-à-porter d'enfermer votre achat dans un sachet pratique et attrayant. «?Moyennant certaines transformations, nos outils industriels vont pouvoir fabriquer ces emballages légers en fort développement?», annonce Stéphane Hamelin. Ce marché du «?packaging de spécialité?» est évidemment dopé par l'e-commerce. Internet au secours de l'enveloppe, qui l'eût cru?? n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.