Ateca a mis avec succès le cap sur l'Asie et le Pacifique

Depuis qu'elle a délocalisé la fabrication de ses meubles TV et ouvert une filiale en Chine, la société se développe sur les marchés américains, asiatiques et pacifiques.

Jusqu'au milieu des années 2000, Ateca fabriquait des meubles de téléviseurs pour Philips, dans son usine de Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Puis la société a décidé de réorienter sa stratégie. Au programme : développement d'une gamme de meubles sous sa propre marque et délocalisation de la fabrication en Chine. « Nous sommes aujourd'hui une société de négoce, explique Stéphane Richard, directeur commercial. Nous concevons, nous faisons fabriquer et nous livrons des meubles TV. »

En mai 2009, Ateca a complété son dispositif en ouvrant une filiale en Chine pour le suivi de la fabrication et de la qualité, ainsi que pour le développement de l'activité commerciale. « Depuis la Chine, il nous est possible de toucher de nouveaux pays où le potentiel est particulièrement fort. Nous pouvons recevoir les distributeurs de meubles d'Australie, de Singapour, de Malaisie, etc, et servir le marché nord-américain», précise Stéphane Richard.

Ateca exporte ses meubles dans 32 pays, notamment au Moyen-Orient où la société est particulièrement bien représentée. A l'export, elle vend à des distributeurs. Certains d'entre eux prennent possession des meubles directement en Chine et acheminent eux-mêmes lacargaison vers sa destination finale. C'est le cas notamment du distributeur nord-américain. En France, la société vend en direct aux grands noms de la distribution, spécialisée ou non, comme la Fnac, Darty, Boulanger, Gitem, etc.

Ateca travaille en partenariat avec les fabricants d'écrans de téléviseurs, notamment Philips, LG et Samsung, pour concevoir les meubles de PLV de leurs nouveaux écrans. Elle a, par exemple, conçu le meuble pour le téléviseur CrystalGloss de Samsung. Puis elle s'en est inspiré et l'a décliné pour concevoir le meuble Graphic, qu'elle vend sous sa propre marque. « Les écrans des téléviseurs évoluent, les meubles aussi ! », constate Stéphane Richard. Les meubles d'Ateca sont aujourd'hui aux dimensions des écrans plats, sensiblement plus grands que les postes cathodiques ; ils disposent d'un passage dédié pour dissimuler les câbles et d'un espace pour le caisson de basse des systèmes de son.

L'arrêt de la fabrication a fait passer l'effectif en France de 80 à 30 personnes. La filiale chinoise compte actuellement 4 salariés. En 2010, Ateca réalisera un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros, « stable par rapport à l'année dernière, car le marché du meuble stagne », observe Stéphane Richard.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.