Feyel-Artzner prospère dans le foie gras

 |   |  480  mots
Ne

Le foie gras s'est bien vendu cette année, et ce malgré la crise. « La moitié de nos livraisons se réalisent en novembre et décembre », explique Jean Schwebel, PDG de Feyel-Artzner, le premier producteur régional en Alsace. « Les prévisions sont figées en début d'année. On ne peut plus freiner ni réapprovisionner. » Cette PME de 140 salariés, qui table sur une croissance maîtrisée de 7 % à 10 % par an, a vu son chiffre d'affaires atteindre 30 millions d'euros en 2008, comme prévu. Le marché français, qui absorbe 70 % des 400 tonnes livrées sous les marques Feyel (grande distribution) et le haut de gamme Edouard Artzner, a même vu ses prix moyens progresser : 29,30 euros en panier moyen, soit 7 % de plus qu'en 2007. Des référencements plus prudents opérés par certains distributeurs n'ont pas affecté le résultat.

extension du site

En décembre, les filières française et hongroise du foie gras d'oie et de canard, où le producteur strasbourgeois achète ses matières premières, ont livré en flux tendus. Les nouveaux conditionnements, tels que l'« extrême frais » limité à 6.000 pièces, ont contribué à l'animation des ventes. D'autres compléments de gamme, foie gras entier au champagne ou sa version aux griottes au kirsch, apportent une connotation de terroir à l'oie (55 %) ou au canard (45 %) transformés en Alsace. Feyel-Artzner envisage, pour 2009, de procéder à une extension de son site en banlieue de Strasbourg : avec les besoins logistiques et le doublement du personnel saisonnier en fin d'année, l'usine existante est devenue trop petite.

À l'export, les contrats négociés avec les gestionnaires de réseaux de boutiques en aéroports orientent les débouchés vers des clientèles à fort pouvoir d'achat. Les nouveaux marchés porteurs se situent en Russie, en Thaïlande, aux Philippines ou à Dubaï, où Feyel-Artzner propose même du foie gras halal. Les moyens logistiques, calibrés pour servir des clients concentrés à 80 % dans le grand est de la France, ont dû être adaptés. La boutique virtuelle sur Internet est opérationnelle depuis 1997. Elle vient d'être rénovée, mais ses résultats ne sont pas encore connus.

Si Feyel-Artzner a vu passer plusieurs propriétaires successifs (Olida, Paribas) dans les années 1990, l'entreprise est indépendante depuis 1996. Jean Schwebel, ancien cadre dirigeant des brasseries Kronenbourg, l'a reprise par LBO. Depuis trois ans, il transfère progressivement les tâches opérationnelles à son fils. Contrairement à d'autres producteurs membres du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), qui se diversifient dans le traiteur, il vient de parier sur la complémentarité du vin en reprenant les 26 hectares du domaine viticole de Dusenbach à Ribeauvillé. Avec l'appui des services commerciaux de la branche foie gras, les ventes de vin devraient dépasser, dès 2009, le 1,3 million d'euros de chiffre d'affaires réalisé lors du dernier exercice. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :