Avenir Télécom anticipe une année maussade

 |   |  423  mots
Le distributeur de téléphones mobiles voit fondre ses marges et réduit ses investissements. En 2008, il a été lauréat du Prix de l'Ambition.

« La crise a d'abord impacté le marché de la téléphonie mobile au Royaume-Uni fin 2007, puis l'Europe occidentale après l'été et, depuis novembre, l'Europe de l'Est », constate Jean-Daniel Beurnier, PDG d'Avenir Télécom. Le groupe a réalisé en 2007-2008 un chiffre d'affaires de 734,5 millions d'euros (+ 7,5 %), pour un résultat net de 12,2 millions d'euros (? 8,5 %). 2008-2009 sera sans doute une année sans croissance réelle à périmètre constant car, parallèlement, de nouveaux magasins, à l'enseigne Internity, continuent d'ouvrir. « Nous sommes sur un exercice compliqué et difficile sur tous les plans, même si nous continuons d'augmenter nos parts de marché. Nous souffrons au niveau de nos marges, confirme Jean-Daniel Beurnier. Nous réduisons depuis septembre nos investissements. Nous ouvrons actuellement les magasins signés en 2007-2008, car il faut douze à dix-huit mois pour tout mettre en place, mais nous stoppons pour quelques mois tout nouveau développement de notre réseau pour donner priorité à la gestion de la crise. »

Avenir Télécom travaille avec la grande distribution et des revendeurs indépendants (plus de 50 % de ses ventes), mais a fait des magasins Internity son véritable relais de croissance avec une centaine d'ouvertures ces derniers mois. Le groupe disposait de 300 Internity en 2005 et devrait frôler les 1.000 en 2010. Ce réseau de magasins couvre la France, l'Angleterre, la Roumanie, le Portugal, l'Espagne et la Bulgarie. Cette forte présence à l'international lui a valu de recevoir en 2008 le Prix de l'Ambition (catégorie international) pour la région Sud-Est décerné par la Banque Palatine et « La Tribune ». De fait, l'Espagne, avec 21 % de croissance du chiffre d'affaires sur le dernier exercice, est devenue l'un de ses principaux marchés. Mais Jean-Daniel Beurnier constate qu'« en France comme en Espagne, les centres commerciaux enregistrent d'importantes baisses de fréquentation, de 10 % à 20 %. Or nos Internity sont positionnés dans leurs galeries commerciales. »

La téléphonie mobile a vu ses ventes plonger de ? 18 % lors des fêtes de Noël par rapport à l'an dernier. Le PDG n'entend pas pour autant modifier son positionnement, axé sur les extrêmes. « Le public veut soit du premier prix, soit du matériel au top. Le milieu de gamme a du mal à se situer et c'est d'ailleurs lui qui souffre actuellement le plus. » Le mot d'ordre pour 2009 chez Avenir Télécom sera « la prudence et la solidarité, affirme-t-il. Nous sommes câblés pour dix-huit mois avec un contrôle strict des dépenses et un arrêt des investissements. » Gérard Tur, à Marseille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :