Novall invente le kit de surveillance de l'air

Ce bureau d'études en électronique, en plasturgie et fonderie multiplie les projets novateurs et ne redoute pas la crise.

lorraine/environnement

À 10 ans, on sait franchir un cap. Après une décennie consacrée à livrer des trouvailles à ses prescripteurs, le cabinet d'ingénierie Novall lancera en septembre sa propre innovation. Dénommé Easy Free, ce kit de connexion aimanté proposera trente fonctionnalités différentes allant de la mini-enceinte à la lampe de poche. L'application la plus prometteuse consiste à coupler le kit à un capteur ? domaine de recherche qui mobilise les quatre ingénieurs de l'entreprise depuis trois ans.

Développé avec Azimut Monitoring, spécialiste de la gestion environnementale basé au Bourget-du-Lac (Savoie), une borne de surveillance environnementale portative et autonome permet de mesurer l'hygrométrie, le volume sonore, la pollution gazeuse. Elle retransmet les données en temps réel grâce à une connexion GPRS.

Utilisable tant pour contrôler le niveau des points d'eau en Afrique que pour surveiller le volume des émissions sonores d'une technoparade, l'appareil fait l'objet de multiples recherches. « Nous travaillons à développer des bornes d'intérieur et d'extérieur, des modèles plus spécifiques ou plus portables. Le contrôle environnemental constitue notre principal axe de développement au cours des prochaines années », affirme Roland Bosch, professeur de mécanique et fondateur de l'entreprise qui a emménagé depuis peu dans une cité populaire de Saint-Avold (Moselle).

De A à Z

Seul le bouche-à-oreille a apporté à la discrète PME une clientèle nationale assurée de trouver réunies en un seul bureau d'études des compétences en électronique, en plasturgie et fonderie. Novall développe en continu une douzaine de projets qu'il conduit de leur genèse à leur industrialisation.

Des locaux de Saint-Avold sont nés les balais d'essuie-glace du TGV, un chargeur de piles design en forme de pomme, ou encore, un stérilisateur électrique pour lentilles de contact. Motivés par la diversité des projets, les quatre jeunes ingénieurs s'investissent pleinement aux côtés d'un dirigeant de vingt ans leur aîné. L'entreprise, qui réalisait en 2008 un chiffre d'affaires de 270.000 euros, en progression de 27 % par rapport à l'année précédente, ne redoute pas la crise, qui lui ouvre au contraire des opportunités. Elle craindrait plutôt une croissance trop rapide qui risque de remettre en cause un fonctionnement quasi familial.

Pascale Braun, à Metz

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.