Access Commerce se rebaptise Caméléon

L'éditeur de logiciels veut ainsi mettre en exergue sa capacité d'adaptation aux besoins de ses clients.

On la connaissait sous la dénomination d'Access Commerce : Jacques Soumeillan a fait le choix de changer le nom de la société qu'il a fondée en 1987, au profit du plus explicite - peut-être - « Caméléon Software ». En tout cas, ce drôle de lézard représente désormais l'enseigne toulousaine spécialisée dans l'édition de logiciels pour les entreprises. « Le caméléon est connu pour adapter sa couleur à son environnement ; depuis notre création, nous n'avons eu de ­cesse de nous adapter afin de répondre toujours mieux aux besoins de nos clients. Après avoir baptisé notre logiciel ? Caméléon ?, c'est tout naturellement que nous adoptons cette dénomination pour la société », explique Jacques Soumeillan.

Recentrage de l'activité

Ce changement de nom accompagne une évolution de stratégie et un recentrage sur son activité « Caméléon », après avoir cédé son activité historique d'intégration. « Nous développons des configurateurs qui servent à accélérer la définition de produits et aide les entreprises à vendre. » Le grand public a peut-être utilisé sans le savoir un logiciel ­Caméléon : pour configurer un escalier ou une cuisine chez Lapeyre, ou encore une solution d'assurance chez Reunica. Fin 2010, la PME doit ­notamment livrer une ­importante solution pour configurer les forfaits télécoms de SFR et, à terme, équiper les 800 boutiques de l'opérateur. « La complexité, qui était surtout technique dans l'industrie, se retrouve dans le marketing. Prenez les voitures : personnaliser une seule Mercedes Classe E à travers ses options vous offre 1.024 possibilités... » souligne Jacques Soumeillan.

Caméléon Software se recentre aussi sur ses activités business en ciblant l'industrie, l'assurance-­maladie et les nouvelles technologies. Trois secteurs qui comptent déjà pour l'essentiel de son portefeuille clients (130 références). Elle souhaite devenir leader de ce type de solutions en Europe et même grignoter des parts de marché aux États-Unis via son bureau à Chicago. « Si l'activité se passe bien, nous espérons développer un deuxième bureau sur la côte Ouest », annonce Jacques Soumeillan. De quoi accompagner le chiffre d'affaires, après une année 2009 très chahutée par la crise qui a enregistré un recul de 25 % à 6,99 millions d'euros (9,29 millions d'euros en 2008). Le Caméléon devra retrouver le chemin de la croissance cette année. Martin Venzal, à Toulouse

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.