Avance Diffusion perce avec le vêtement technique

 |   |  529  mots
L'entreprise a annoncé qu'elle équipera dès 2009 les moniteurs de ski français et diffuse des vêtements originaux, conçus en collaboration avec des artistes.

Avance Diffusion a remporté l'appel d'offres du groupement d'achat du Syndicat national des moniteurs de ski français (SNMSF). Un joli coup pour la marque Degré 7 de cette PME du Creusot (Saône-et-Loire) face à des concurrents, souvent étrangers, auprès desquels elle fait figure de Petit Poucet. « Degré7 fournira les 13.000 tenues rouges des moniteurs pour les saisons 2009-2010 et 2010-2011 », précise François Gadrey, le PDG.

Rachetée en 1997, la marque arrive aujourd'hui à un tournant. « Le gros travail mené en interne est en train de payer », estime le dirigeant, qui a misé sur l'innovation?: 30 des 70 salariés du siège s'y consacrent. En 2006, il avait ainsi lancé la première veste de ski trois couches superposables (pour affronter des conditions extrêmes), mais sans couture, pour plus de confort. Pour la saison 2008-2009, il a exploité les ressources des nanotechnologies et créé une veste équipée d'une membrane en Finetex imper-respirante. Tous ces vêtements techniques jouent la polyvalence pour s'adapter aux différentes activités qu'offre la montagne. Mieux?: avec le rachat de Duvillard, en 2003, Degré 7 a créé « une passerelle entre le sport et le prêt-à-porter », souligne François Gadrey, avec une ligne baptisée Degré7 Duvillard « plus fashion », pour être à l'aise aussi bien sur les pistes qu'en ville.

Aujourd'hui, Avance Diffusion (dont la production est sous-traitée en Inde, en Tunisie, en Roumanie et en Chine) nourrit donc de grands espoirs pour sa marque Degré 7, dont le déploiement en Europe et outre-Atlantique, en 2007, a permis de maintenir l'activité alors que le marché français s'est avéré morose, faute de neige. Depuis 2007, la marque prépare son entrée sur le marché asiatique avec la signature d'un contrat de licence avec le groupe coréen Net69sportsCo. Après l'ouverture de deux boutiques en propre à Séoul cet automne, Degré 7 devrait compter une trentaine de points de vente en Corée et une vingtaine en Chine d'ici à 2010.

Quatre ans après la liquidation judiciaire, Avance Diffusion (21 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année) semble donc avoir sorti la tête de l'eau, grâce à un plan de continuation salvateur. Fondée en 1982, à Paris, l'entreprise a connu de très beaux jours avec la marque Studio Aventures, qui ornait les vêtements de personnages de BD signés Caro, Bilal ou encore Margerin, mais également des stars du dessin animé, grâce à la licence Tex Avery, que l'entreprise, installée au Creusot depuis 1989, a décroché pour l'Europe. « L'augmentation du coût des licences et l'arrivée d'une nouvelle génération, davantage tournée vers la console que vers la BD, nous ont mis en difficulté, raconte François Gadrey.

Pendant trois ans, c'est pourtant Studio Aventure qui a financé la remontée de Degré7 qui, lors du rachat en 1997, ne réalisait plus que 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires, contre 18 millions trois ans auparavant. » Aujourd'hui recentrée sur le skiwear, Avance Diffusion a abandonné Studio Aventure et Degré 7 prépare son envol. Dès l'année prochaine, grâce au contrat signé avec le SNMSF, grâce aussi au travail mené en Asie, son chiffre d'affaires devrait croître de 15 à 20 %. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :