Le photovoltaïque s'installe partout

 |   |  447  mots
Toitures, façades, garde-corps, brise-soleil... de nombreux éléments de construction embarquent désormais des modules solaires.

Pour bénéficier du plus haut tarif de rachat par EDF ? 0,60 euro/kWh ?, les systèmes photovoltaïques (PV) intégrés au bâti vont devoir assurer également l'étanchéité à la pluie, selon un projet d'arrêté ministériel. Pour y parvenir, des fabricants tels Eternit, Faynot Industrie, Saint-Gobain, Schüco ou Terreal, innovent tous azimuts. Ils conçoivent leur structure porteuse avec des bords qui se chevauchent par emboîtement. « Il n'y a aucune vis apparente afin d'éviter les fuites », explique Nicolas Cohen-Solal, directeur de l'activité solaire chez Terreal qui mise sur une structure brevetée en acier galvanisé prélaqué.

Signe de maturité du secteur, un soin particulier est apporté à l'esthétique. Chez Terreal, par exemple, les panneaux PV affleurent les tuiles de terre cuite. Chez Saint-Gobain, les tuiles PV ressemblent à des tuiles d'ardoise. Après l'intégration structurelle, électrique et esthétique, certains industriels rajoutent l'isolation thermique, à l'instar de Faynot Industrie. Lequel pose un bac aluminium et une ossature secondaire dont la hauteur laisse suffisamment de place pour installer un complexe isolant en laine minérale.

Isolant thermique

Les progrès sur les façades sont spectaculaires. Stoverotec Photovoltaic lance des panneaux à base de profils d'inox intégrant les modules PV, l'isolant thermique à base de billes de verre recyclé et un panneau de verre teinté (cinq couleurs) pour la finition. De son côté, Batineg incorpore la ventilation double flux, un rail d'énergie et des conduits caloporteurs chauds ou froids. Quant à Technal, il multiplie les produits dotés de modules PV : panneaux de façades, verrières, brise-soleil et garde-corps. « Nous avons créé un service d'ingénierie et de support pour les architectes qui répondent à des appels d'offres », explique Max Radt, directeur de la recherche et du développement de Technal. Certes, les systèmes PV verticaux offrent une production électrique inférieure de 30 % que ceux des toitures. En revanche, Technal montre la voie avec un logiciel pour les architectes et bureaux d'études qui calcule les effets combinés des différents produits (brise-soleil, panneaux et protections solaires, lames aluminium motorisées, gardecorps), de l'isolation thermique et de la conception architecturale.

Avec les modules PV à couches minces, à savoir des plaques de verres dopées par un dépôt métallique actif (Cadmium, Indium, Sélénium pour Saint-Gobain ; Cadmium et Telluride pour First Solar), les applications vont considérablement se développer. « Pour un tiers de rendement en moins, ils offrent un prix deux à trois fois moins cher que les produits cristallins à base de silicium », commente Mathieu Brandibat, chef de projets chez France Nouvelles Énergies. De quoi intéresser les bâtiments à très grandes dimensions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :