Un nouvel essor pour l'industrie textile

 |   |  345  mots
Un usage de la RFID accru visera à garantir l'arrivée du bon article au bon endroit au bon moment.

Depuis longtemps utilisée par l'industrie textile, du moins en version pilote, la RFID pourrait connaître un nouvel essor avec l'ultra-haute fréquence (UHF), notamment dans des secteurs comme la santé et l'hôtellerie. Proposé par Tagsys, le leader mondial des infrastructures RFID pour la traçabilité des objets, le projet de recherche Pacid a reçu le soutien des pôles de compétitivité Solutions Communicantes Sécurisées en Paca et Techtera en Rhône-Alpes. L'intérêt de ce projet est énorme pour des groupes comme Elis, l'un des leaders européens de la location-entretien de vêtements professionnels et de linges plats, ou pour la blanchisserie des hôpitaux d'Aix-en-Provence, tous deux partenaires du projet. « Elis suit en moyenne 10 millions de vêtements avec la technologie RFID haute fréquence. Avec l'UHF, elle pourra les gérer plus efficacement et à moindre coût, mais également suivre les 100 millions de linges plats dont le groupe a la gestion. Le marché est énorme », reconnaît Christophe Loussert, viceprésident solutions RFID chez Tagsys. Le textile habillement est lui aussi conscient des gains possibles avec la RFID.

Service client optimisé

Le géant suisse de la distribution textile vient ainsi de déployer une solution qui permet la traçabilité des articles tout au long de la chaîne logistique. Avec plus de 70 millions de vêtements en provenance de plus de 400 fournisseurs et passant par plus de 34 plates-formes de distribution en Asie et en Europe, la chaîne d'approvisionnement du groupe représente un véritable défi logistique. La solution déployée par Checkpoint Systems garantit l'arrivée du bon article au bon endroit au bon moment. « L'adoption de la RFID a profondément modifié notre façon de travailler, avec la garantie que nos clients trouvent toujours ce qu'ils cherchent. Dans le monde très fluctuant de la mode, répondre aux attentes de la clientèle conditionne le succès ou la défaite », déclare Thomas Beckmann, vice-président de la supply chain de Charles Vögele.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :