Transports : Montpellier joue les décalages horaires

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Pionnière en la matière, la métropole régionale élabore un Schéma directeur temps et territoire (SDiTT), qui permet de faciliter les déplacements.

L'Agglomération de Mont-pellier (Hérault) veut devenir la référence de l'aménagement temporel du territoire. Cette collectivité de 31 communes et de 450?000 habitants est pré-curseur dans ce domaine : elle a ouvert son Atelier des horaires en 2006 pour harmoniser services, transports et vie professionnelle et familiale. Or la réforme des rythmes scolaires préconisée pour la rentrée 2013 par le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, offre l'opportunité de creuser l'idée d'un Schéma direc-teur temps et territoire (SDiTT).

Une réorganisation de l'emploi du temps scolaire

« C'est une réflexion à mener avec le corps enseignant et les maires, explique Jean-Pierre Moure, le président de l'Agglomération. La classe pourrait s'achever vers 15?heures ou 15?h?30. Ensuite, à nous d'imaginer des animations, sportives, culturelles, etc. Nous avons les équipements pour ça : médiathèques, piscines, musées, patinoire. » Bref, Montpellier a saisi la balle au bond pour devenir site expérimental. Voici quelque temps déjà, Jean-Pierre Moure avait obtenu des trois universités un décalage de quinze minutes le matin pour les entrées en cours. « Nous frôlions une thrombose dans les bus et le tram. Beaucoup pensaient que l'entrée à 8?heures était un horaire sacré. Mais nous avons obtenu gain de cause », souligne l'élu, qui veut à présent élargir le débat aux entreprises.« Nous avons mis en place des plages décalées pour les piscines, les médiathèques, avec succès. Mais le SDiTT est un défi autrement considérable qui concerne les 31 communes. Chez nous, cela représente la prise en charge de 600 élèves », calcule Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues et vice-prési-dent de l'Agglomération. La première réunion avec les élus et le recteur est programmée pour le 18 septembre prochain. Avec une première question qui peut fâcher : qui va payer la prise en charge des écoliers après 15?heures??

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :