Indépendance énergétique  : la leçon des Luxembourgeois

 |   |  954  mots
Copyright Reuters
Dirigé depuis près de 25 ans par un maire écologiste, la commune luxembourgeoise de Beckerich fait figure de laboratoire européen de l'autonomie énergétique. La commune conjugue méthanisation, biomasse et énergie solaire pour valoriser ses propres ressources. Elle s'apprête à lancer une monnaie locale.

Aux confins du Luxembourg et de la Belgique, la discrète commune rurale de Beckerich n'en finit pas d'étonner ses voisins. Dirigée depuis un quart de siècle par le maire écologiste Camille Gira, la bourgade de 2300 habitants relève le pari de l'indépendance énergétique. Dotée d'un réseau de chauffage urbain exceptionnel en milieu rural, la commune produit en local 95% de l'énergie qu'elle consomme. Les panneaux solaires en copropriété ont fait école dans l'ensemble du canton de Redange. Dernière curiosité en date, Beckerich s'apprête à lancer le becki, monnaie locale transfrontalière visant à relocaliser les fruits de la finance. « Nous avons reçu pas moins d'une centaine de groupes depuis le début de l'année. Le rythme des visites s'est encore intensifié cet automne à l'occasion des élections communales en Belgique: les candidats viennent puiser ici des idées qu'ils promettent de mettre en pratique dans leur commune », témoigne Isabelle Bernard-Lesceux, membre de d'Millen, association locale dédiée au patrimoine et au développement durable.

Une centrale Alimentée aux déjections animales

Constituée de huit hameaux, la bourgade ne présente pourtant de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :