Urgent. Loue île proche d'Athènes. Cause dettes.

Pour rembourser ses dettes, la commune d'Eretria, à proximité d'Athènes, ouvre pour la première fois son île à la location sur le marché international, pour une durée de trente ans. Un petit bout de terre, à l'abandon depuis cinq ans, appelé « île des Rêves »...
Copyright Reuters

Une île fantôme. Sur l?île des Rêves, située au c?ur du golfe d?Eubée, l?un des berceaux du développement de la civilisation grecque, plus rien ne vit. Ce petit bout de terre de 6,6 hectares, situé dans le sud-ouest de l?île d?Eubée, à proximité d?Athènes, a été abandonné il y a cinq ans?Derrière les grands arbres se nichent deux hôtels de 52 chambres, des restaurants vides et 46 bungalows défraîchis. Sur les plages désertes trônent encore quelques transats et parasols, un terrain de tennis, une discothèque, un théâtre en plein air, plusieurs « beach bars » et même une église. L?île des Rêves, lieu touristique, a toujours appartenu à la commune d?Eretria, à laquelle elle est reliée par un petit pont. Les entreprises municipales, gestionnaires des bâtiments, ont fait faillite les unes après les autres. La dernière, en 2007, a légué à Eretria une ardoise de 2 millions d?euros avant de s?envoler. « Ce coin a toujours été ?mal exploité?, des propriétaires mafieux d?hôtels et de restaurants ont tout détruit, confie Costas, un habitant d?Eretria, qui s?y rend depuis 1960. C?est triste, car l?île a une longue histoire. »

La première île grecque livrée au secteur privé

Katia, une employée de la mairie d?Eretria, rappelle que « c?est sur l?île des Rêves, point de passage, que les marins grecs faisaient escale pour se laver et se restaurer au retour de leurs périples. En 1967, raconte-t-elle, les Beatles avaient adoré la région, ils avaient été séduits par l?île juste en face de l?île des Rêves, et avaient projeté de l?acheter ! »L?économie d?Eretria est essentiellement fondée sur le tourisme. « Nous comptons 10.000 habitants en temps normal, mais nous passons à 40.000 ou 50.000 habitants avec l?arrivée des touristes grecs et étrangers, explique le maire d?Eretria, Vasileios Velentzas. L?abandon de tous les bâtiments de cette île affecte vraiment le dynamisme de la commune. » Plusieurs hôtels avec vue sur l?îlot en friche ont effectivement fermé. Les restaurants alentour ont perdu de leur clientèle. Le taux de chômage d?Eretria a grimpé ces dernières années, comme dans l?ensemble de la Grèce ; il frôle les 25%.En 2008, la municipalité d?Eretria décrète un changement de stratégie. Faute d?exploiter elle-même l?îlot, elle décide de le céder aux investisseurs privés pour une durée déterminée, « à condition que son exploitation soit uniquement touristique ». Le conseil municipal, qui n?a besoin d?aucune autre autorisation spécifique pour concéder l?île des Rêves, vote sa location jusqu?en 2043, pour la somme de 100.000 euros par an. L?île des Rêves devient ainsi la première île grecque à être livrée au secteur privé à des fins touristiques. À deux reprises, la mairie lance un appel d?offres aux investisseurs grecs, toujours sans succès.« Alors en 2012 nous avons ouvert la transaction à l?international », explique Vasileios Velentzas. Pour l?heure, huit investisseurs étrangers se sont montrés intéressés. Ils sont originaires d?Arabie saoudite, des États-Unis, de Russie ou d?Europe. L?acquéreur sera officiellement choisi le 29 novembre prochain.
La mairie d?Eretria assure que « les précédentes dettes de l?île ne seront pas à la charge du locataire », mais elle entend toutefois imposer quelques contraintes. Si le futur acquéreur aura le droit d?aménager et de construire quelques nouveaux bâtiments, aucun arbre ne pourra être abattu, « sauf cas extrême ». L?investisseur pourra aussi exploiter les contours de l?île, en créant des marinas ou de petits ports. Cependant, le locataire sera contraint d?embaucher des habitants d?Eretria, à hauteur de 60% de son personnel. « Ce lieu touristique a besoin de trente personnes au grand minimum pour fonctionner en basse saison. Ce pourra être beaucoup plus en haute saison », précise le maire. Enfin, l?accès à l?île devra rester ouvert aux habitants d?Eretria.
« Cette privatisation démontre les nombreux défis et opportunités auxquels font face les investisseurs hôteliers étrangers en Grèce, souligne Philip Ammerman, consultant économique. Le prix est compétitif, la situation géographique, près d?Athènes et de l?aéroport, est attrayante. Mais il existe un risque de conflit politique. Et en cas de changement de municipalité, personne ne garantit que le nouveau maire suivra la feuille de route des investisseurs. »

« La commune n?en tirera aucun profit »

Les habitants de l?île des Rêves restent divisés sur l?opportunité et même le principe de cette concession. La majorité d?entre eux, déçus par des décennies de mauvaise gestion, estiment que « cette location ne peut qu?arranger la situation de l?île, comme le confie Anna Karabatsoli Kakaras, résidente et directrice du lycée d?Eretria. Si c?est bien encadré, il n?y aura aucun problème ». Pour d?autres, cette transaction internationale comporte « de nombreux risques ». Ainsi, selon Philippe Rossignol, qui vit à Eretria depuis plus de dix ans, on transforme l?île des Rêves en une sorte de zone économique spéciale : « La législation en Grèce est trop souple, personne ne surveillera vraiment. Au bout d?un certain temps, les investisseurs étrangers feront ce qu?ils voudront, il y aura des dérives, avec des salaires faibles, la destruction de l?environnement, etc. La commune n?en tirera aucun profit. » Pour lui, la location de l?île reflète tous les risques des privatisations grecques qui s?orchestrent aujourd?hui au niveau national. À l?heure actuelle, le gouvernement s?est engagé à mettre en ?uvre 28 privatisations afin de renflouer les caisses de l?État. Et 42 autres îles grecques seraient également concernées par des projets de concession. La plupart des repreneurs intéressés sont étrangers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.