Logement social : "viens chez moi, j'habite avec une copine ! "

 |   |  2122  mots
Pour les jeunes travailleurs des grandes agglomérations, la colocation représente souvent aujourd'hui la seule possibilité d'accès au logement. DR
Pour les jeunes travailleurs des grandes agglomérations, la colocation représente souvent aujourd'hui la seule possibilité d'accès au logement. DR
Face à la forte demande d'appartements de la part des jeunes en Île-de-France et dans les grandes métropoles, les professionnels remettent la colocation au goût du jour. Nouveauté : les bailleurs publics s'y mettent. Enfin !

« La question centrale, c'est celle du logement. » Lorsque mi-décembre, à la Mutualité, Bertrand Delanoë lance cette affirmation aux maires franciliens regroupés dans Paris Métropole, tous sont d'accord avec lui. De même, tout le monde acquiesce lorsque le président de la Région, Jean-Paul Huchon, explique que la priorité c'est, métropole francilienne ou pas métropole, la création d'une Autorité organisatrice du logement en Île-de-France. Personne ne le contredit, mais rien ne se fait. Comme, de plus, la pensée gouvernementale est encore floue sur la question, il est possible que rien ne se fasse non plus en 2013 : la loi-cadre de Cécile Duflot supposée « permettre l'accès au logement pour tous » n'est pas prévue pour examen au Parlement, si tout se passe bien, avant l'automne.
En attendant, les zones où la question du logement reste « tendue » - Île-de-France et Paris en tête - vivent une crise terrible où les moins de 30 ans sont les plus touchés. François Hollande s'est engagé à ce que 500.000 nouveaux logements soient construits chaque année. En 2012, il n'y en a eu que 340.000 et, en 2013, le chiffre devrait à peine passer la barre des 300.000. Et même si quelques décisions...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :