Boeing redevient numéro 1 mondial

 |   |  1128  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'année 2012 aura une saveur particulière pour Boeing. L'avionneur américain va redevenir le numéro 1 mondial de l'aéronautique civile. Un titre symbolique qui lui échappe depuis 2003, quand airbus est devenu pour la première fois le plus gros constructeur d'avions de la planète. Pour ne pas bouder son plaisir, le géant de Chicago va faire coup double cette année. Il sera numéro 1 à la fois en termes de livraisons d'avions, qui génèrent l'essentiel du chiffre d'affaires, mais aussi en prises de commandes.

En effet, Boeing compte produire entre 585 et 600 appareils, près de deux avions par jour si l'on ne compte pas les dimanches ! Un bond de 26 % par rapport aux 477 livrés en 2011, alors qu'airbus n'augmentera le rythme que de 6 %, avec 570 livraisons espérées, contre 535 l'an dernier. Dans le même temps, Boeing compte aussi remporter la bataille des commandes, en tablant sur environ 1 000 commandes fermes (légèrement plus que les 921 de 2011) loin devant les 600 à 650 prévues par son rival européen qui, logiquement, ne rééditera pas les 1 608 avions commandés l'an dernier ; le record de tous les temps. L'analyse des chiffres sur deux ans résume la décennie écoulée. Grosso modo, airbus et Boeing se partagent le marché à parité, même si airbus l'a le plus souvent emporté d'une courte tête en volume, tandis que Boeing gagnait la partie en valeur en raison d'un plus grand nombre d'avions long-courriers vendus par rapport à airbus. Cette performance permettra à la branche activité civile de Boeing d'atteindre en 2012 un chiffre d'affaires de 47,5 à 49,5 milliards de dollars, soit plus de 60 % des quelque 80 milliards de dollars de chiffre d'affaires espérés pour la totalité du...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :