Plus d'emplois verts que d'emplois dans les énergies fossiles aux Etats-Unis

 |   |  301  mots
Copyright Reuters
Et ce n'est que le début. Dans ce qu'il présente comme le premier rapport exhaustif sur les emplois « verts » publié aux Etats-Unis, l'institut Brookings affirme qu'aucun pan de l'économie n'a jamais suscité autant d'enthousiasme en tant que source de renouvellement économique et de création d'emplois.

Les emplois durables ont de l'avenir. Les conclusions de l'étude sur l'économie verte menée par l'institut public américain Brookings sont en effet encourageantes. Ce rapport, élaboré en collaboration avec l'institut de recherche indépendant Battelle, définit l'économie verte, ou propre, comme l'activité économique qui produit des biens et services présentant un avantage pour l'environnement ou qui ajoute de la valeur à ces produits en utilisant un savoir-faire ou des technologies applicables uniquement à ces produits. Les emplois durables recensés par l'étude sont au nombre de 2,7 millions aux Etats-Unis, et se retrouvent dans des secteurs très variés. De l'industrie manufacturière au service public (recyclage des eaux, transports), en passant par les énergies durables, les emplois verts sont partout, et sont désormais plus nombreux que les emplois dans les énergies fossiles.

L'économie propre a dans l'ensemble progressé moins rapidement que l'économie américaine entre 2003 et 2010 (3,4% par an contre 4,2% pour les Etats-Unis). Elle a cependant fait mieux que le pays après la crise, et les nouvelles technologies vertes ont permis une croissance exponentielle de la création d'emplois depuis 2008, notamment dans l'éolien, le photovoltaïque et les réseaux électriques intelligents (smart grid).

Mais Brookings ne s'arrête pas là. L'économie propre, outre le respect de l'environnement et la création d'emplois, présente d'autres avantages. Elle stimule l'industrie manufacturière et l'export, avec des exportations moyennes par emploi de 20.000 dollars contre 10.000 en moyenne nationale. Elle offre d'autre part plus d'opportunités et de meilleures rémunérations aux travailleurs peu qualifiés. Le salaire médian dans l'économie propre est de 13% supérieur au salaire médian aux Etats-Unis. Ce constat positif se présente donc aussi comme un encouragement à investir davantage dans l'économie verte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2011 à 16:12 :
et en France?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :