La Chine crée plus d'emplois verts qu'elle ne peut en compter

 |   |  408  mots
Copyright Reuters
Les chercheurs américains du Worldwatch Institute révèlent l'incroyable dynamisme de l'économie verte en Chine, ainsi que la difficulté de mesurer précisément ce dynamisme.

En Chine, dans les seuls secteurs de l'énergie, du transport et de l'exploitation forestière, on pourrait trouver au moins 4,5 millions d'emplois en lien avec le développement durable dès 2020, selon un rapport du Worldwatch Institute publié en juillet. Ce rapport se veut l'initiative la plus poussée pour étudier le potentiel de la Chine en matière d'emplois verts.

En particulier, le Worldwatch Institute anticipe la création de 1,2 million d'emplois verts dans le secteur des véhicules hybrides et électriques d'ici à 2020, en tablant sur une mise en circulation de 16,7 millions de tels véhicules (sur un total de 220 millions, tous véhicules confondus). Dans le secteur du reboisement, qui selon le rapport a employé 1,8 million de personnes à plein temps en 2010, ce sont 1,1 million d'emplois supplémentaires (directs et indirects) qui sont attendus entre 2011 et 2020. Encore un million d'emplois verts devraient être créés dans le secteur du tourisme de parcs forestiers.

Cette enquête révèle néanmoins les importantes lacunes de la Chine dans la comptabilisation de la création d'emplois, et à plus forte raison d'emplois verts. Les méthodes de comptage utilisées par les gouvernements central et régionaux sont hétérogènes. Les autorités peinent à suivre le rythme des petites entreprises, sans doute à l'origine de très nombreux emplois. Le pays ne dispose pas des organisations professionnelles qui permettent de superviser l'emploi dans la plupart des pays industrialisés.

Si le pays a été en 2010 le premier marché mondial pour l'éolien, le solaire thermique et l'hydraulique, avec près d'un quart des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables, l'efficacité des projets durables laisse parfois à désirer. Le rapport révèle par exemple qu'un tiers environ de la capacité électrique éolienne en Chine est mal connectée au reste du réseau, ce qui cause des pertes de plusieurs millions de dollars. Enfin, la priorité donnée à la croissance économique par les autorités locales handicape parfois la mise en ?uvre des projets du gouvernement central.

Les chercheurs du Worldwatch Institute se montrent toutefois confiants dans la capacité de la Chine à atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée. Ces objectifs ambitieux seraient même une des raisons de la croissance plus rapide de l'économie verte en Chine qu'aux Etats-Unis, à en croire le centre de recherche sur les technologies vertes Clean Edge. La Chine a notamment prévu d'atteindre un taux de 15% d'énergies renouvelables avant 2020.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2011 à 16:42 :
Selon quels critères un emploi est-il considéré comme "vert" ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :