La biomasse en forte croissance

 |   |  412  mots
Un nouveau tarif d'achat plus attractif en France, des investissements massifs de la part de grands énergéticiens comme l'allemand RWE, une rafale de contrats pour Areva : la biomasse a le vent en poupe.

Le marché européen pourrait croître de plus de 50% d?ici à 2013, selon un rapport réalisé par le cabinet conseil allemand Ecoprog avec l?institut Fraunhofer Umsicht.

Sur les cinq dernières années, environ 350 sites de production d'énergie à base de biomasse (bois, paille, déchets végétaux?) ont vu le jour en Europe, représentant une puissance installée de plus de 2 000 MW, d?après cette étude, qui estime que près de 3 000 MW supplémentaires pourraient être ajoutés d?ici à cinq ans.

130 sites sont aujourd?hui dans le pipeline, dont 40 déjà en construction, 20 approuvés par les autorités et 70 encore en discussion. Le nombre total d?installations européennes pourrait grimper à 1 050 en 2013 pour une capacité installée proche de 10 000 MW.

Si les pays scandinaves, l?Allemagne et l?Autriche ont tiré le marché ces dernières années, à l?avenir, la Grande-Bretagne et la France devraient aussi connaître un véritable boom, grâce à une réglementation plus favorable et à la mise en place de mesures incitatives.

Tarifs d'achat doublés en France

La France, qui compte des réserves de forêts très importantes, affiche aujourd?hui 700 MW de puissance installée en biomasse mais en vise 2 300 MW à l?horizon 2020. Pour favoriser son développement, un nouveau tarif d?achat plus incitatif vient d?être fixé : de 12,5 à 15 cents d?euro le kWh, selon le type de biomasse, contre 6,1 centimes d?euro le kWh auparavant. Par ailleurs, les particuliers achetant un nouvel appareil de chauffage à bois bénéficient d?un crédit d?impôt de 40%.

Le gouvernement a en outre rendu son verdict pour l?appel à projets « Biomasse 3 », qui permettra d?installer 266 MW supplémentaires via 32 projets soutenus financièrement par l?Etat.

Pour profiter du boom du marché, les investissements se multiplient : en France, le producteur de pellets (granulés de bois) EO2 prépare l?ouverture de nouveaux sites de production, un autre producteur, Alpin Pellet, récemment racheté par le fonds d?investissement italien Ambienta, veut doubler sa production?

En Allemagne, RWE Innogy, la structure dédiée aux énergies renouvelables de l?énergéticien, a annoncé une alliance avec le suédois BMC Management AB pour construire l?une des plus grandes usines de pellets du monde, d?une capacité de 750 000 tonnes par an, aux Etats-Unis, dans l?état de Georgie, riche en forêts. Un site qui devrait coûter quelque 120 millions d?euros.

Green Business - le site de référence

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :