Imminente baisse des aides au solaire en Italie

 |   |  564  mots
Copyright Reuters
Alors que les entreprises italiennes du solaire (120.000 emplois) ont manifesté mercredi à Rome et se sont mises en grève, le gouvernement italien est sur le point d'annoncer une nette baisse des aides au secteur.

Il veut ainsi stopper un boom des installations photovoltaïques (plus de 2 GW installés l'an dernier) qui coûte aux consommateurs italiens des milliards d'euros, sous forme d'un tarif de rachat de l'électricité solaire jusqu'ici particulièrement généreux. Ce qui a transformé l'Italie en eden solaire, le deuxième marché mondial, et pratiquement le dernier pays d'Europe à ne pas avoir encore taillé dans ses subventions.
Selon un projet de décret paru dans la presse, le gouvernement va jusqu'en 2016 plafonner ces subventions à 6 à 7 milliards d'euros par an et limiter les installations nouvelles à 23 GW -- ce qui reste très élevé -- et également réduire les tarifs de rachat entre 26% et 42% pour les grandes centrales au sol.
Au vu des nombreuses installations en cours de construction, ce plafonnement marquera néanmoins une nette hausse des aides, qui représentent pour l'instant 3,4 milliards d'euros par an.
Le projet de décret, qui circule dans la presse, prévoit une période de transition de juin 2011 à fin 2012, puis un tour de vis supplémentaire de 2013 à fin 2016. Pendant la période de transition, qui doit régler le cas des quelque 4 GW d'installations actuellement en construction ou en projet, les aides seront plafonnées pour les nouvelles centrales au sol tant en capacités éligibles, à 3,1 GW, qu'en montant, à 820 millions d'euros.
En outre, les tarifs devraient être diminués de 3-5% par mois jusqu'à fin 2011, puis de 8-12% au premier semestre 2012 et autant au second semestre pour les sites se plus de 200 KW. Les installations de capacité inférieure seront moins touchées, avec des baisses limitées à 1-3%. Le plafonnement éventuel des aides et leur réduction pour la période 2013-2016 ne sont pas encore connus.
Ce projet a inquiété le Commissaire à l'Energie Günther Öttinger, qui a écrit au ministre Italien du Développement économique Paolo Romani pour lui demander de ne pas mettre en danger le développement des énergies renouvelables en Italie.

Boom des installations en 2010
Car les installations se sont multipliées en 2010 : selon le nouveau rapport « Irex » (Italian renewable index) présenté cette semaine par le cabinet Althesys, l'Italie a installé en 2010 quelque 5,1 GW d'installations d'énergies renouvelables, avec des investissements totalisant 12,3 milliards d'euros (0,4% du PIB) dans 203 grands sites. La majorité des investissements se sont portés sur des centrales solaires, mais en termes de capacités, les nouveaux parcs éoliens arrivent en tête.
Et selon le président de l'Autorité de l'Energie Guido Bortoni, les subventions (via le tarif de rachat) augmenteront la facture d'électricité des ménages de 4,9 milliards d'euros cette année contre 3,4 Mds ? en 2010 et 2,5 Mds ? en 2009.
Les investissements se répartissent entre 48% de nouveaux sites, en majorité des centrales solaires, et 34% de rachats ou hausse des participations, avec (en valeur) un bond de 30% du nombre des rachats, les investisseurs profitant de sites qui toucheront pour 20 ans des tarifs élevés. Les investisseurs financiers ont été cependant moins présents que l'année précédente, par rapport aux groupes industriels.
Le "bénéfice net" de ces installations pour le PIB italien, surtout grâce aux créations d'emploi induites estimées à 90.000 sur 10 ans, est évalué par Althesys entre 24 et 32 milliards d'euros d'ici 2020.
De l'autre côté, le parlement italien devait voter aujourd'hui la prolongation pendant au moins un an du moratoire sur la construction de nouvelles centrales nucléaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2011 à 13:36 :
Tout le probleme vient du fait que le consommateur revent l energie qu il produit a l institutionnel pour ensuite consommer l energie que vend ce meme institutionnel....

Heresie non???

Et si pour diminuer les budget etatique deja eux meme pour leur batiment utilisaient le photovoltaique et etaient donc autonome en energie?????

Et si dans le meme temps les logements HLM etaient transforme pour l etre aussi????

Et si enfin on permettait au citoyen de l etre....
a écrit le 29/04/2011 à 11:22 :
achat et non "rachat"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :