Le gouvernement revalorise l'électricité issue du biogaz

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
La hausse bénéficiera en priorité aux agriculteurs et aux petites et moyennes unités de méthanisation.

Un beau cadeau aux agriculteurs. Les tarifs de rachat de l'électricité produite par méthanisation sont revalorisés de 20 %. La méthanisation, qui consiste à produire du biogaz en faisant fermenter des matières organiques, est peu répandue en France. Selon le gouvernement une « centaine d'unités » sont opérationnelles en France. Ces chiffres n'intègrent cependant pas les sites de méthanisation intégrés aux usines de traitement des eaux par exemple, qui « méthanisent » les boues d'épuration issues du traitement des eaux usées.

L'augmentation des tarifs de rachat est un bol d'air pour les agriculteurs. Leur activité est par nature pourvoyeuse de biomasse qui sert de matière première à la méthanisation. La meilleure rentabilité de l'électricité qu'ils produiront grâce à cette technologie « leur assure un complément de revenu », se félicitent les syndicats agricoles. Pour autant le modèle économique reste fragile. C'est ce que constate Isabelle Motte, PDG d'Akaeno, jeune société qui notamment, conceptualise et construit des unités de méthanisation. « Le problème explique-t-elle, est qu'avec le soutien de la vente d'électricité, les négociations avec les fournisseurs de matière première (biomasse, lisier, déchets organiques...) vont être plus serrées ». En clair, les prix d'achat (ou de dépôt) des déchets risquent d'être revus à la hausse au prétexte qu'en aval les prix de revente de l'électricité sont plus élevés.

300 millions d'euros par an

De nombreuses entreprises, des PME comme des grands groupes industriels, sont concernés par ces revalorisations même si le coup de pouce bénéficiera d'abord aux petites et moyennes unités de production. Un choix politique pour éviter de se retrouver dans la même situation que le photovoltaïque dont la hauteur des aides risquaient, avant d'être revue à la baisse, de faire exploser la facture des consommateurs d'électricité. Ce sont eux en effet qui acquitteront sur leur facture, les 300 millions d'euros par an qu'entraine cette décision. Soit une hausse d'environ 1 % de la facture d'électricité à l'horizon 2020 ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2011 à 17:31 :
Pourquoi ne pas suivre les Allemands? J'ai lu que leurs agriculteurs utilisent cette électricité pour leurs propres besoins, ce qui limite leurs frais et participe à une rentabilité meilleure qu'en France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :