Les déchets valent de l'or, mais le secteur du recyclage va ralentir en 2012

 |  | 293 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Grenelle de l'Environnement et hausse des prix des matières premières bénéficient au recyclage des déchets. Après un ralentissement en 2012, Xerfi prévoit un nouveau record d'activité en 2013.

2011 sera une année historique pour les entreprises du recyclage, avec un chiffre d'affaires de 13,1 milliards d'euros. Cela s'explique essentiellement par le boum de la valorisation des déchets, à laquelle incitent le Grenelle de l'Environnement et la hausse des prix des matières premières. Le spécialiste des études sectorielles, Xerfi, souligne notamment la volonté des fabricants de matières plastiques de réduire leur dépendance vis-à-vis de la pétrochimie.
Pourtant, la crise économique va inévitablement s'accompagner d'une baisse des volumes traités et des prix des matériaux, estimée par Xerfi à 5 %, responsable d'une détérioration des performances d'exploitation des entreprises. Les petits recycleurs ont déjà vu leur marge opérationnelle divisée par trois entre 2007 et 2009.
Xerfi anticipe également un ralentissement du mouvement de consolidation dans le secteur du recyclage, mené tambour battant depuis le milieu des années 2000 par Veolia et Suez Environnement.
Les grands acteurs se positionnent par ailleurs sur les méthodes de traitement des déchets les plus récentes (méthanisation, compostage, etc.). D'autres, issus de l'énergie, pourraient s'intéresser aux nouvelles perspectives qu'ouvrent les tarifs de rachat qui viennent d'être fixés par l'Etat pour le biogaz injecté dans le réseau.
La sécurisation de l'accès à la ressource, l'identification de nouveaux débouchés et la diversification en dehors du papier-carton et des métaux, notamment dans les plastiques et les déchets du BTP, restent les principaux facteurs clés de succès pour les spécialistes de la valorisation.
Globalement, et sous réserve que la crise dans les pays développés ne perdure pas trop longtemps, Xerfi anticipe pour 2013 un nouveau rebond de l'activité, qui devrait retrouver son niveau de 2011.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2011 à 8:34 :
Nous avons de belle PME dans les déchets encore faut il leur laisser un peu d'espace pour survivre face aux mastodontes (Suez et Véolia) pour laisser émerger leur technologie comme Europlasma à Morcenx (qui exploite le procédé de la torche à plasma, neutralisant l'amiante, les déchets faiblement radioactif) et bientôt avec CHO POWER (12MW d'électricité et eau chaude à partir de la biomasse et déchets).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :