Perben coincé entre Forgeard qui rit et Spinetta qui grogne

Le ministre des Transports, Dominique Perben, pourrait avoir à trancher prochainement entre Noël Forgeard, coprésident d'EADS, maison mère d'Airbus, et Jean-Cyril Spinetta, PDG d'Air France-KLM. L'objet de l'arbitrage ? Le développement en France de Qatar Airways qui, en s'engageant sur une commande ferme de 60 A350, a donné un vrai coup d'accélérateur à cet appareil destiné à concurrencer le B787 de Boeing. Or, comme l'a fait l'an dernier Emirates - une autre compagnie du Golfe, plus gros client d'Airbus avec notamment 43 exemplaires du géant A380 -, Qatar Airways ne devrait pas manquer l'occasion de mettre dans la balance la valeur de ces commandes pour obtenir du gouvernement français des vols supplémentaires entre Paris et Doha. Avec l'appui d'Airbus, qui ne voudra pas compromettre la moitié de ses commandes d'A350. Ces procédés insupportent Jean-Cyril Spinetta. Surtout lorsque qu'il s'agit des compagnies du Golfe, accusées d'utiliser leurs vols supplémentaires au départ de Paris non pas pour répondre au trafic vers leur émirat - marché jugé étroit - mais pour prendre des parts de marché sur l'axe Europe-Asie via leurs plates-formes de correspondances. Entre les intérêts d'Air France et d'Airbus, Gilles de Robien, le précédent ministre des Transports, avait tranché en faveur d'Emirates. Fabrice Gliszczynsk

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.