Suez conforté par l'opération Gas Natural-Endesa

Gérard Mestrallet vient de recevoir une grande bouffée d'oxygène venue d'Espagne. Le patron de Suez, qui dévoile ce matin ses résultats semestriels, estime en effet que le projet d'OPA de Gas Natural sur Endesa vient valider à mille pour cent le rachat lancé cet été par le groupe français d'énergie et de services des 49 % qui lui manquaient dans le belge Electrabel. Suez estime ainsi avoir bien anticipé la reprise de la frénésie de fusions dans l'énergie en Europe. Une réponse à ceux qui ont pu s'étonner de voir le groupe français casser sa tirelire pour Electrabel alors qu'il avait déjà réussi sans trop bourse délier et sans trop faire jaser outre-Quiévrain à passer la barre fatidique des 50 %. Or, l'action Electrabel a pris l'ascenseur depuis de longues semaines, libéralisation des marchés européens de l'énergie et envolée des prix de l'électricité obligent. Suez a fini par estimer que l'écart entre son cours, également en progression mais moindre, et celui d'Electrabel commençait à atteindre des proportions inquiétantes. Au risque d'hypothéquer toute perspective d'une opération de rachat en partie par échanges de titres et de rendre toute acquisition hors de prix. Le groupe français a donc préféré sonner la fin de partie... sans savoir ce qui se tramait en Espagne. Olivier Provost

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.