Les professions réglementées sont invitées à plancher sur leur réforme

La méthode est désormais éprouvée. Et l'objectif connu : ouvrir et moderniser les professions réglementées et renforcer la défense des droits du consommateur. Pour y parvenir, François Fillon demande aux professions réglementées de prendre la main et de présenter les solutions permettant d'atteindre ces objectifs. " Si cette concertation aboutit à un résultat positif, nous sommes prêts à la reprendre dans un texte législatif ou dans une modification de la réglementation ", a expliqué le Premier ministre. Dans le cas inverse, le gouvernement appliquera ses propres propositions.Bien qu'au pied du mur, les professions réglementées sont-elles prêtes à se plier à la méthode Fillon ? Chez les notaires, l'heure est déjà à la réflexion, même s'ils restent opposés à la suppression du système des nominations d'office dirigé par le ministère de la Justice, nominations décidées uniquement en fonction des besoins de la population. " La liberté d'installation est dangereuse car elle peut amener à saturer d'études notariales les villes et les régions les plus attractives et à créer des déserts ", explique-t-on au Conseil supérieur du notariat (CSN).NOUVELLE MANIFESTATIONLE 6 FEVRIEREn revanche, augmenter le nombre de notaires leur semble cohérent. " Notre plan 2005-2010 prévoit de faire passer de 8.600 actuellement à plus de 10.000 le nombre de notaires. Nous sommes prêts à réviser ces chiffres à la hausse " , précise le CSN. Du côté des taxis, qui ont déjà fait une démonstration de force mercredi dernier, la concertation n'est pas encore d'actualité. La Fédération nationale des artisans taxis (Fnat) prévoit une nouvelle mobilisation le 6 février prochain. " On sait qu'un chauffeur vend sa plaque lorsqu'il part à la retraite et assure ainsi aux siens une retraite décente. Il est légitime pour lui de souhaiter conserver ce bénéfice. Et il serait illégitime que nous le dépossédions de ce droit, de cet espoir ", a tenté de rassurer le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, dans un entretien dimanche au Parisien. " Il y a des solutions pour qu'on augmente le nombre de taxis en faisant en sorte que les propriétaires d'un taxi n'y perdent rien ", a-t-il ajouté, sans plus de précision.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.