Les fonds ISF ont collecté 530 millions

2 mn

Le manque à gagner fiscal pour l'État, lié à la création de véhicules d'investissement permettant d'échapper à l'ISF, représentera, pour les PME, en 2008, un apport d'argent frais de 534 millions d'euros. Tel est le volume de la première collecte de ces trois types de fonds, née de la loi Tepa (travail, emploi et pouvoir d'achat) votée en août dernier. Compte tenu du délai de mise en place de ces nouveaux véhicules, mis sur le marché fort récemment, on peut présager que la collecte 2009 sera sensiblement supérieure. L'intérêt des contribuables assujettis à l'ISF (une déduction de 50 % des versements dans des fonds, sans dépasser 20.000 euros par an) a rencontré celui des PME. Le succès du site Internet mis en oeuvre par Oséo (structure publique dédiée au soutien des PME innovantes) en est un exemple. Baptisé parfois le " Meetic de l'ISF " , il a permis, en l'espace d'un mois et demi, la rencontre de 3.000 investisseurs et de 1.500 entreprises demandeuses de capitaux propres. Grâce à cette manne, selon l'Association française du capital investissement (Afic), " dans les trente mois à venir, les fonds devraient investir 330-350 millions d'euros dans les PME ".UNE STRUCTURE PILOTEL'aide au financement des PME constitue également l'objectif de la convention signée hier entre la Caisse des dépôts (CDC) et Oséo, visant à créer dans chaque région une porte d'entrée unique pour les patrons de PME, en rapprochant notamment la connaissance des PME par Oséo des financements de la CDC. Selon Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse, " par ces plateformes communes, nous souhaitons créer une continuité entre tous les niveaux de financement, du haut de bilan (fonds propres) au bas de bilan (subventions). Ces plateformes ont vocation à gérer cette complexité des différents types de financement à la place du chef d'entreprise ". Deux régions ont déjà mis en oeuvre une structure pilote et les premiers retours sont positifs. Possible prochaine étape à laquelle réfléchissent les deux partenaires, la création d'une structure de conseil pour les PME, dédiée au haut de bilan, en d'autres termes une banque d'affaire.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.