Des enseignes pour les services à la personne

 |   |  396  mots
L'Etat a levé les obstacles, à vous de jouer", a lancé hier, à Paris, le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, devant une soixantaine de dirigeants d'associations, de mutuelles, de banques, d'assurances, d'entreprises privées de services, tous représentant des enseignes nationales de services à la personne. Ces "enseignes" sont des sociétés de droit privé qui, individuellement ou en association, ont décidé de s'investir, ou de muscler leur engagement, dans le secteur des services à la personne.Enveloppe de 1,43 milliard. Toutes, unanimement, ont indiqué devant le ministre leur intérêt pour le secteur, leur foi dans son développement et fait le point sur l'avancée de leurs différents projets. Certaines enseignes ont indiqué être opérationnelles immédiatement. D'autres ont encore besoin de quelques semaines pour peaufiner leurs projets. Mais toutes seront prêtes pour le début 2006, date officielle du lancement du plan de développement des services à la personne.Aider les personnes âgées à faire leurs courses, faire appel à un coiffeur à domicile, trouver un enseignant pour soutenir un enfant en difficulté scolaire... autant d'activités qui, selon Jean-Louis Borloo, représentent un fort potentiel de développement. Le ministère de l'Emploi évalue le gisement entre 400.000 et 500.000 nouveaux emplois sur trois ans, alors que les services à la personne emploient déjà 1,3 million de salariés, au sein de 6.000 associations et quelque 500 entreprises.Le gouvernement a doté son plan d'une enveloppe de 1,43 milliard d'euros, sur la période 2005-2008. Ces aides se traduiront notamment par des baisses de cotisations sociales pour les particuliers employeurs de personnes à domicile, mais également en crédit d'impôt et baisses de charges pour les entreprises développant des emplois de services.Mais la mesure phare du plan est la création du chèque emploi service universel (CESU). Disponible à partir du 1er janvier 2006, il permettra le paiement de l'ensemble des services à la personne, y compris la garde d'enfant hors du domicile. Une famille faisant appel aux services d'un coiffeur pourra donc le régler à l'aide du CESU. L'artisan de son côté aura la possibilité d'encaisser son chèque sur son compte bancaire. Les foyers pourront également payer les entreprises de services par le biais du CESU. Ces derniers seront distribués par La Poste, dans des banques, par certains assureurs ou organismes comme ceux qui aujourd'hui des chèques déjeuners.R. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :