La boulimie consommatrice des Français est intacte

1 mn

L'année dernière, les dépenses des ménages en produits manufacturés, qui représentent plus du quart de leurs dépenses totales, ont progressé de 3,5 %, contre une hausse de 2,7 % en 2006. Sur le seul mois de décembre, celles-ci ont progressé de 2 %, tirées essentiellement par l'automobile. " Ce chiffre du mois de décembre est donc rassurant à plus d'un titre. Même si les ménages ont le moral en berne, cela ne les empêche pas de dépenser. Avec un peu de recul, on se rend compte que la poussée de l'inflation, laquelle tourne désormais autour de 2,5 % et devrait même aller se promener dans les mois qui viennent du côté des 3 %, rend les dépenses des ménages volatiles et sans doute plus sélectives, mais elle ne les fait pas plonger ", précise Nicolas Bouzou chez Asteres qui, au regard de ce niveau de dépenses, anticipe une croissance de 0,3-0,4 % du PIB au quatrième trimestre.TENSIONS INFLATIONNISTES Face à l'absence de nouveaux relais de croissance, on comprend mieux la volonté du gouvernement de soigner le porte-monnaie des Français, via notamment les mesures votées cet été dans le cadre de la loi travail emploi et pouvoir d'achat (TEPA), ainsi que les dispositions fiscales inclues dans le budget 2008. " Elles devraient soutenir la consommation en 2008, même si le retour des tensions inflationnistes devrait toutefois limiter sa vigueur ", prévient Mathilde Lemoine chez HSBC France.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.