Réforme des régimes spéciaux : une bonne affaire pour l'État

1 mn

L'État a fait une bonne affaire avec la réforme des régimes spéciaux de retraite. Ne serait-ce qu'avec celle des cheminots, dont le décret d'application a été publié au Journal officiel mi-janvier, il pourrait économiser de 150 à 500 millions d'euros à l'horizon 2020, selon Les Échos d'hier. Alors que la réforme des retraites va à terme coûter à la SNCF quelque 80 millions d'euros par an, en raison des hausses de salaires consenties, des échelons supplémentaires créés dans la grille salariale, etc., l'État, de son côté, fera donc des économies, dont le montant évoluera en fonction de l'âge de départ à la retraite des cheminots. Dès la fin de la législature, les gains pourront se monter à 100 millions d'euros. En 2020, si les agents de la SNCF travaillent cinq ans de plus, les économies réalisées par l'État, qui aura moins à verser au titre de la subvention d'équilibre, atteindront 500 millions d'euros.En ce qui concerne les autres régimes spéciaux de retraite (RATP, EDF-GDF, etc.), des gains seront aussi réalisés. Mais ils ne sont pas encore chiffrés, le gouvernement n'ayant pas forcément envie de fragiliser la position des syndicats négociateurs, notamment la CGT.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.