Les Européens d'accord pour publier leurs stocks pétroliers

 |  | 388 mots
Réunis hier à Bruxelles, les ministres européens des Finances se sont accordés à l'unanimité pour publier chaque semaine une évaluation des stocks de pétrole de l'Union. Une publication hebdomadaire à laquelle procèdent déjà les États-Unis et le Japon mais dont ne voulaient pas jusque-là certains pays, comme le Royaume-Uni et l'Allemagne, ainsi que des compagnies pétrolières soucieuses, semble-t-il, de garder pour elles des informations de marché qu'elles étaient à même d'exploiter. La présidence française n'a pas eu hier le même bonheur sur son idée de plafonnement de la TVA pétrolière. À sa demande, elle avait pourtant obtenu du Conseil européen le mandat d'examiner " la faisabilité et l'incidence de mesures visant à limiter les effets de la flambée du pétrole ". Un mandat qu'elle partage avec la Commission, un partenaire certes hostile à l'idée d'agir sur la fiscalité, mais qui apportera une crédibilité à l'étude." UN ENORME TRAVAIL"À l'occasion de ce premier Conseil des ministres européens des Finances qu'elle présidait hier à Bruxelles, Christine Lagarde a expliqué qu'il faudrait examiner " toutes les idées, bonnes ou mauvaises, créatives ou répétitives ". Dans l'entourage de la ministre, on fait valoir que " cette idée sur la TVA n'est pas iconoclaste quand on voit les autres propositions comme les taxes Tobin ou Robin des Bois ". On se prépare cependant côté français à " un énorme travail en coulisse pour tenter de convaincre nos partenaires, notamment les Allemands ". Ces derniers, par la voix du ministre des Finances Peer Steinbrück, s'est toutefois déclarée hier " opposée à des mesures fiscales de court terme ". Christine Lagarde a verrouillé les échéances, au travers d'une " feuille de route " distribuée hier à ses homologues, dont La Tribune a obtenu copie. Le rapport devra être " examiné par le conseil Ecofin du 7 octobre pour préparer les orientations du conseil européen des 15 et 16 octobre ", précise le document. Rendez-vous est donc pris.Le club euro s'élargitLa zone euro va accueillir le 1er janvier prochain son seizième membre. Le conseil Ecofin a en effet approuvé hier l'adoption de l'euro par la république slovaque. Le taux de conversion retenu pour la couronne est de 30,126 pour 1 euro, niveau considéré comme satisfaisant par le Premier ministre slovaque, Robert Fico.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :