Vinci met la main sur Cegelec

 |   |  253  mots
cite>Vinci vient de réaliser un coup de maître. Le géant du BTP est entré en négociations exclusives avec le fonds Qatari Diar pour la reprise de la société d'ingénierie électrique Cegelec, qui réalise 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. « Cette opération, bien jouée, ne va pas générer de synergies industrielles sauf dans le rail et les grands projets mais va permettre à Vinci de renforcer son portefeuille, salue un expert averti. Qatari Diar [qui avait racheté Cegelec en 2008, Ndlr] a réalisé qu'il ne pouvait gérer Cegelec seul. »Pour Vinci, l'apport de Cegelec se traduira par un accroissement de chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros et viendra conforter la branche Vinci Énergies. Le groupe de BTP met aussi à distance son rival Eiffage, qui s'était offert Clemessy à l'automne dernier. Se renforcer dans l'ingénierie électrique, qui offre une plus grande récurrence que la construction en termes de revenus, est aussi une manière de sécuriser une partie du chiffre d'affaires.L'opération est habile sur le plan financier. Vinci ne décaisse pas de cash, mais octroie à Qatari Diar une part limitée de son capital, soit environ 6 %. Les ratios d'endettement du groupe ne seront pas accrus, seule la dette d'exploitation de Cegelec étant reprise. Qatari Diar et Vinci se connaissent bien : ils sont associés au sein d'une société commune qui conduit la phase d'étude du très grand pont qui reliera le Qatar à Bahreïn. Sophie Sanchez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :