François Hollande croit à une vie après le PS

 |   |  569  mots
Sur les hauteurs du plateau de Millevaches, en Corrèze, il n'y a pas que le vent qui siffle aux oreilles de François Hollande. À l'heure du bilan, après onze ans passés à la tête du Parti socialiste, les fusils sont chargés. D'autant plus que le premier secrétaire prépare son départ dans les brouillards du congrès de Reims. Si le rendez-vous est réussi, ce sera une sortie par le haut. Si les socialistes s'enlisent dans un « Rennes bis », François Hollande sait d'ores et déjà que les attaques redoubleront.Bertrand Delanoë, candidat à sa succession, lui a ouvert les portes de sa motion. Le maire de Paris loue les « atouts » du député de Corrèze, « son talent, sa finesse politique », vante « un premier secrétaire qui aime son parti ». Avant d'ajouter?: « Je porte une partie des reproches qu'on lui fait, tout n'est pas injustifié. » Le plus souvent, les critiques portent sur la capacité inégalée de François Hollande à étouffer les conflits sous l'édredon douillet de « synthèses molles ». L'intéressé s'en défend, rappelant n'avoir en fait réalisé qu'un seul de ces rassemblements de courants opposés. C'était au congrès du Mans il y a trois ans. Il fallait clore la querelle mortelle entre partisans du « oui » et du « non » à la Constitution européenne. Les proches du premier secrétaire sortant soulignent de plus que les éléphants du parti n'ont jamais véritablement cherché à le renverser durant son long règne.Lors de son dernier discours de chef du parti à La Rochelle, fin août, François Hollande a tout assumé, les défaites, celle encore douloureuse de la présidentielle de 2007, mais aussi les victoires, les régionales de 2004 bien sûr, qui l'avaient hissé au statut de présidentiable, et les municipales de mars dernier. Et puis il a drôlement parlé de son avenir, disant « transmettre le témoin pour reprendre la course d'une autre façon ».patienceLa piste mène jusqu'à l'élection présidentielle de 2012. Fin novembre, François Hollande entamera un nouveau chapitre de sa vie politique. Lorsqu'il a fini par ouvrir un « blog » sur la Toile en avril, un internaute l'a aussitôt interpellé?: « On va enfin pouvoir vous connaître un peu. De tous les socialistes, vous êtes le plus mystérieux. » « Qui connaît M. Hollande?? Qui connaît ses idées?? Son courant?? », ironise un de ses détracteurs. Un argument que rejette tranquillement François Hollande?: « Pendant onze ans, j'étais le PS, c'est normal, maintenant je vais devenir moi. » Après des années à courir de plateaux de télévision en studios de radio, le député de Corrèze va apprendre la patience, « donner du temps au temps » comme disait François Mitterrand. « Je vais me poser, pas me reposer », confie François Hollande, qui prépare un livre pour janvier. Il n'y aura pas de base de repli à Tulle. Il n'y aura plus désormais de mots d'esprit dans chacune de ses interventions. François Hollande voudrait surtout réussir à identifier ce que sera le « thème majeur » de la prochaine bataille pour l'Élysée. Ce rendez-vous de 2012 qu'il dit avoir « en ligne de mire? comme tous les socialistes ». Pour l'instant, François Hollande reste encore un peu caché derrière son parti. HÉLÈNE FONTANAUD

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :