Israël s'estime compris par Nicolas Sarkozy

 |   |  226  mots
« Le président Nicolas Sarkozy connaît bien la situation et la complexité dans notre région et il comprend la nature de la menace à laquelle Israël est confronté. » C'est avec un accent de satisfaction que Tzipi Livni, la ministre des Affaires étrangères israélienne, s'est exprimée à l'issue de son entretien avec le chef de l'État français, hier après-midi à Paris. Elle était venue expliquer les raisons des attaques de son pays contre les positions du Hamas dans la bande de Gaza, accusé d'avoir rompu la trêve avec l'État hébreu par des tirs de roquettes. Au total, plus de 400 Palestiniens, en majorité membres du Hamas, auraient été tués depuis samedi. Pour contribuer à la reprise du dialogue, Le chef de l'état a prévu de s'envoler lundi pour le Proche-Orient où il se rendra en Égypte, en Cisjordanie et en Israël, avant la Syrie et le Liban mardi. Même s'il a abandonné les rênes de la présidence européenne aux Tchèques depuis hier, il souhaite « chercher les chemins de la paix » lui-même et sur place. Une ligne de crête étroite plus que des chemins, car Israël a rejeté la proposition française d'un cessez-le-feu de 48 heures dans la bande de Gaza pour permettre l'acheminement d'une aide humanitaire. L. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :