Le marché de la communication entre machines attire les opérateurs mobiles

 |   |  383  mots
Deux objets qui communiquent entre eux, sans aucune intervention de l'homme. Science-fiction il y a encore quelques années, la communication entre machines (machine to machine ou MtoM en anglais) est aujourd'hui une réalité. Ces solutions, qui reposent sur l'usage des réseaux de télécommunications (GSM, 3G) ou l'Internet, ont déjà pénétré le quotidien des entreprises mais aussi des particuliers : paiement automatique des péages autoroutiers, gestion à distance d'un parc de photocopieurs avec commande de cartouche lorsque l'encre commence à manquer, relevé de compteur électrique à distance, appel automatique des secours en cas d'accident de la route ou d'incendie dans une habitation?Les applications se multiplient au point que ce marché de niche prend de plus en plus de poids chez les opérateurs en télécoms. Orange, SFR et Bouygues Télécom disposent aujourd'hui d'équipes dédiées au MtoM. En 2012, l'Idate estime même que 4 % des revenus des opérateurs européens pourraient provenir de ce marché. À cet horizon, les solutions MtoM pourraient peser 38,5 milliards d'euros. Les opérateurs ne sont pas les seuls à profiter de cette croissance. Un écosystème est en train de se constituer, entre les fabricants de cartes à puce, les groupes d'électroniques, les éditeurs de logiciels ou les sociétés de services informatiques. Depuis mardi, et jusqu'à ce soir, ces professionnels tiennent ainsi un salon à Paris.Selon les dernières statistiques du cabinet Berg Insight, le nombre d'appareils connectés a progressé de 34,2 % l'an dernier en Europe pour atteindre 14,1 millions d'unités. En 2013, ce chiffre pourrait atteindre 52 millions estime le cabinet d'études. L'essentiel de la croissance proviendra de l'équipement progressif des automobiles et des systèmes de navigation GPS qui intègrent de plus en plus une carte SIM de télécommunication. télémétrieAutre source de croissance attendue, essentiellement en Europe du Sud, les pays scandinaves étant déjà bien équipés : la télémétrie. En France, EDF a prévu de remplacer d'ici à 2015 ses 35 millions de compteurs électriques par des boîtiers communicants qui permettront de facturer, avec précision, la consommation de courant. Et d'économiser une grande partie des charges actuelles du relevé de compteur. Olivier Pinaudla croissance proviendra de l'équipement progressif des automobiles et des GPS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :