Air France-KLM s'enfonce dans la crise

2 mn

Déjà endeuillé par l'accident du vol AF447, Air France-KLM ne constate aucune amélioration de sa situation économique. Au contraire. Les trafics passagers et de fret continuent de chuter. Les recettes encore plus. Alors que le chiffre d'affaires du groupe avait baissé de 12,1 % au quatrième trimestre de l'exercice 2008-2009, clos fin mars, « les pertes de recettes risquent même de s'amplifier sur le premier trimestre de l'exercice 2009-2010 », indique-t-on en interne. Depuis avril, la baisse avoisine 20 %, en raison de la désertion de la clientèle haute contribution. Selon des sources concordantes, le chiffre d'affaires de mai, non communiqué lors du conseil d'administration du 17 juin, fait état d'une baisse de 18 % pour l'activité passagers et entre 35 % et 38 % pour le fret (hors Martinair). Des reculs supérieurs à ceux du trafic (? 8,1 % pour les passagers, ? 18 % pour le fret). Juin est également mauvais. Et le niveau des réservations jusqu'à septembre est décevant.Aussi, les prévisions internes qui anticipaient de réaliser pour l'exercice en cours une perte d'exploitation du même ordre que celle de l'an dernier (? 129 millions d'euros), seraient remises en cause. Difficile d'avoir de la visibilité. « Tout au plus est-il désormais certain que l'exercice 2009-2010 sera encore marqué par la crise et que même si une reprise économique s'amorçait début 2010, il faudrait attendre au moins l'exercice 2011-2012 pour observer une situation de croissance rentable », indique un document interne.baisse des capacitésAir France a présenté hier aux syndicats un durcissement de son plan de baisse de capacités. Elles seront réduites de 5 % au cours de l'exercice en cours (contre une stabilité prévue), puis de 1,5 % à nouveau en 2010-2011 (contre + 2,5 %) avant d'entamer une légère croissance en 2011-2012 de 1,5 % (+ 3,1 % prévus). Résultat, les besoins en effectifs d'Air France (hors filiale) entre 2009 et 2011 sont revus à la baisse. Ainsi 4.480 postes (contre 2.467 prévus) devraient être supprimés. Au total, les effectifs d'Air France seront de 50.219 salariés. L'essentiel doit être compensé par les 3.918 départs naturels estimés. En tenant compte des embauches de 225 pilotes, le sureffectif « n'est » que de 788. Dans le prochain accord triennal sur l'emploi, la direction est prête à s'engager à ne procéder à aucun licenciement pour motif économique pendant douze mois renouvelables. L'accord est soumis à signature jusqu'au 17 juillet. Pour cette année, Air France-KLM vise 3.000 suppressions de postes sans licenciement. n52

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.