La crise laisse les sociétés groggy

1 mn

chronique des marchésAprès trois tentatives infructueuses pour passer le cap des 3.200 points, l'indice CAC 40 a franchi hier l'obstacle haut la main à l'issue d'une séance de franche hausse (+ 2,44 %). Les promesses de vente de logements aux États-Unis ont permis d'oublier un indice de confiance des consommateurs américains en berne qui avait refroidi mardi la bonne volonté des investisseurs.À l'issue du rally débuté le 9 mars, l'aversion au risque est progressivement revenue au niveau qui était le sien avant la chute de la maison Lehman. Aujourd'hui, les multiples de valorisation des actions cotées sont (presque) normalisés. Si les primes que devaient payer les émetteurs de dettes se sont aussi très largement réduites, c'est pourtant bien le coût du capital, toujours très volatil, qui semble empêcher la poursuite de la hausse des marchés d'actions.Certes, les résultats des entreprises au premier trimestre ont constitué une bonne surprise face aux estimations catastrophiques des analystes financiers. Mais la page de la crise est loin d'être tournée. Pierre-Yves Gauthier, le stratège d'AlphaValue, cabinet indépendant d'analyse financière, relève que « les entreprises restent sur un mode défensif » et constate qu'elles sont « groggy » sans autre objectif que de continuer à couper dans les coûts. Une attitude que risque de conforter la perte de moral des consommateurs. Ces derniers ne peuvent plus compter sur les effets positifs pour leur porte-monnaie de la baisse des prix de l'énergie qui a eu lieu lors des premiers mois de l'année ! Dans ce contexte, AlphaValue pronostique encore un repli des bénéfices de 15 % en 2009, après une chute de 33 % en 2008.Christophe TricaudAlphaValue pronostique encore un repli des bénéfices de 15 % en 2009, après une chute de 33 % en 2008.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.